5 juin 2013

Temps de lecture : 1 min

Cannes Lions : la pub est-elle en rade ?

Dans 10 jours, la crème de la crème se réunira à Cannes comme chaque année, pour récompenser les meilleures campagnes du monde. Et les paris sont ouverts pour deviner qui recevra la plus belle moisson de Lions ou le Grand Prix - celui de la pub télé, qui reste encore et toujours le plus convoité.

Chaque année également le Gunn Report organise un concours sur son site et demande aux internautes de choisir parmi 20 campagnes, celles qui repartiront de la Croisette avec une petite statuette.

Donald Gunn fait ses prédictions depuis très longtemps. Nous nous régalons d’avance à l’idée de découvrir ou de revoir des petites perles, car il se trompe rarement.

Chaque année, les uns et les autres -y compris l’auteure de ce billet- se plaignent que la qualité baisse. Que -ma pauvre dame- plus rien n’est comme avant. Et j’aurais bien aimé pour une fois, parier que le nouveau cru allait être extraordinaire.

Mais hélas il n’en est rien… Malgré l’espoir qui me porte à imaginer de nouveaux territoire créatifs, la bande que nous montre le gourou de la création mondiale est bien triste… Et ce n’est pas ce long hiver accompagné d’un printemps humide qui me rend morose. Mais, signe des temps, on rit moins, on est moins ému, on s’ennuie beaucoup… Et il s’agit d’ un constat de professionnel et pas d’ une forme de nostalgie d’un autre temps. Jugez-en par vous-mêmes.

Serions-nous arrivés à une forme de limite de la création liée à notre système ? Comment est-il possible qu’avec tant d’outils de communication et de technologie permettant justement de repousser notre créativité , nous n’arrivions pas justement à déplacer l’imagination créative vers d’autres territoires ?

Gardons quand même espoir, les derniers râles de dame créativité ne sont pas pour demain et je sais qu’elle continuera de me surprendre. Encore et toujours…

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia