22 juin 2015

Temps de lecture : 4 min

Cannes Lions 2015 : savoir organiser une « teuf »

Penser et mettre sur pied un évènement n’est pas de tout repos... Et pour faire en sorte qu'il se déroule sans accrocs, il faut un bon mélange d’expertise et de discernement. Marcel Alexander Wiebenga de l’agence Sizzer Amsterdam livre ses conseils pour bien préparer une soirée. Toujours bon à savoir !

Penser et mettre sur pied un évènement n’est pas de tout repos… Et pour faire en sorte qu’il se déroule sans accrocs, il faut un bon mélange d’expertise et de discernement. Marcel Alexander Wiebenga de l’agence Sizzer Amsterdam livre ses conseils pour bien préparer une soirée. Toujours bon à savoir !

Parfois je me réveille au milieu de la nuit et je me demande : est-ce vraiment amusant d’organiser une soirée pendant les Cannes Lions ? Je me dis que oui. Mais je me dis aussi très souvent : sérieux Marcel dans quoi tu t’es fichu? Quand tout se met en place quelques heures avant le début de la soirée on ressent un sentiment inexplicable. Mais quel stress les mois d’avant…

Pour une petite entreprise comme la nôtre, c’est un grand investissement en temps et en argent. Pour une agence de musique comme Sizzer Amsterdam, ça a du sens de montrer au monde publicitaire qui nous sommes. Les Cannes Lions est le festival de la créativité et nous avons vu une possibilité d’apporter à l’événement, un lign-up musical intéressant. Quelque chose d’autre, de différent, qui apporte bien plus que faire du network et boire du rosé de qualité. Le vrai fun c’est de voir les efforts réalisés en amont se mettre en place, ses idées se concrétiser et les gens s’amuser.

Don’t think It’s easy

Un million de choses peuvent tourner mal. Laissez-moi vous donner quelques exemples : vous louez un bateau pour une soirée dans la Marina de Cannes et le propriétaire a tout simplement oublié de retenir une place dans le port. Ou vous voulez une connexion sur ce même bateau et vous constatez que c’est l’Internet de Louis Vuitton (ne me demandez pas comment) qui coûte autour de 3000 euros par jour. Le développement récent est que les grandes sociétés médias et les géants d’Internet comme Facebook, Spotify et Google prennent le contrôle de la côte qui était pourtant un endroit où les gens de l’industrie plus traditionnels des Lions de Cannes se réunissaient pour faire la fête et danser. Et, vous le voyez dans les prix aussi. Il y a quelques années, il était toujours possible d’obtenir un bon spot pour une super soirée sur la plage à un tarif relativement abordable. C’est presque impossible maintenant.

Embaucher un bon directeur de production

Trouvez quelqu’un qui connaît les lieux et qui pourra travailler avec des locaux. Ça vous sauvera beaucoup de temps et d’énergie. Ah et peut-être de l’argent aussi !

Ne pensez pas que vous êtes plus important que vos invités

La première fois que je suis allé à Cannes, je travaillais pour une agence d’illustrateurs. Quand je suis arrivé je n’ai pas tout à fait su que faire de tout ça. Une entreprise finlandaise m’a invité à une fête sur un yacht. J’étais très impressionné et j’ai eu l’impression d’être Jay-Z! On est partis en mer pour se baigner, le champagne coulait à flot. Vous imaginez bien que j’en ai voulu plus. Je suis aussi allé à d’autres soirées où je me suis senti moins à l’aise. Où les organisateurs se considéraient très importants et faisaient des signes de la main aux curieux amassés sur le pont de VIP au lieu de faire la fête avec tous leurs invités.

Faites quelque chose d’hors norme et qui correspond à votre personnalité

Il y a beaucoup de façons pour attirer l’attention à Cannes. Plusieurs agences font des réunions dans des endroits chics, d’autres organisent des dîners. Il y a des soirées sur des yachts, ou dans des villas où règne la débauche. Pour nous, la meilleure option est de faire une plus grosse soirée sur une plage parce qu’on souhaite que notre nom soit vu et retenu. C’est aussi un endroit où on peut montrer ce dont on est capable : c’est un vrai challenge musical. Que ce soit par des visuels incroyables ou l’invitation d’un artiste inattendu et underground.

Organiser une pre-party

Un jour avant et l’après-midi même de la soirée, on organise une pre-party. C’est à ce moment là qu’on peut rencontrer et parler à nos invités. Le soir même c’est quasi-impossible!

Ne pas s’énerver contre des inconnus qui pensent être incontournables

On distribue 1500 billets pour une soirée, alors qu’il y a plus de 6000 personnes qui veulent entrer. Donc des décisions difficiles s’imposent : qui sera là et qui ne le sera pas. C’est compliquer de dire non… Je pense toujours au fait que je n’organise pas une fête pour être célèbre. On le fait pour nos clients et amis, leur montrer qui nous sommes et les remercier en faisant tout simplement la fête avec eux.

Le reste des billets vont à des personnes avec qui on souhaiterait faire du business. Tu reçois parfois des emails de personnes dont tu n’as jamais entendu parler, d’une agence que tu ne connais pas, et qui veut venir à douze personnes ! Et quand tu leur dis non, ils s’énervent. Tu ne peux pas faire plaisir à tout le monde, c’est la vie après tout!

Prendre les choses avec humour

Un des éléments les plus importants que je garde aussi à l’esprit est que Cannes est LA sortie annuelle de l’agence. Donc une grande partie du succès se base sur le fait que toute l’équipe passe une superbe semaine. Et sur le plan professionnel, on sait que c’est un succès si on a quelques pistes pour l’année suivante. C’est aussi important que la soirée dise quelque chose sur qui nous sommes et sur l’état d’esprit de l’agence. Est-ce que les gens ont compris et est-ce qu’ils ont passé un bon moment? Est ce qu’ils ont été séduits par l’histoire racontée derrière la soirée? Si toutes ces cases ont été cochées alors je suis un homme heureux, pendant au moins 8 mois…

En attendant, INfluencia et Sizzer ont passé un pacte diablement sympa ! Durant la durée du grand raout de la publicité international des Cannes Lions, l’agence va coucher, sur papier numérique, son expertise sur le croisement entre musique et communication.

A.Wiebenga Marcel

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia