18 juin 2012

Temps de lecture : 5 min

Cannes Lions 2012 Episode 1: Pixxers, le reseau photo pas comme les autres

Cannes c'est parti, avec pour cette première journée, la fondatrice du Huffington Post, une start-up prometteuse, une nouvelle revue sur le continent asiatique dédiée à la créativité et une campagne qui nous a tapé dans l'oeil... A suivre!

+ La conférence du jour: Arianna Huffington:
«déconnectez- vous»

Présente dans un auditorium bondé à Cannes pour une grande conférence, la fondatrice du Huffington Post a annoncé trois mega trends pour la société et les media:

un bouleversement «sismique», qui a fait passer de «la notion de présentation à celle de participation». «Bien sûr, affirme t-elle, nous savons que le phénomène n’est pas nouveau et que les Dieux des media depuis l’Olympe, ne nous disent plus depuis longtemps ce qui se passe et ce qu’il faut faire. Des millions de personnes ont maintenant rejoint la conversation globale. Mais nous avons atteint la masse critique. En 2020 plus de 3 milliards d’individus rejoindront la conversation grâce à internet et leurs smartphones dans le monde». Et A. Huffington souligne que l’information n’est plus descendante: «nous n’avons plus besoin d’expert. Désormais les individus se parlent et échangent sur tous les sujets».

un changement paradoxal qui nous fait nous déconnecter afin de nous reconnecter avec nous-mêmes. «L’hyperconnectivité est comme le serpent du Jardin d’ Eden» souligne la femme d’affaires greco-américaine, «Les media et leurs dirigeants devraient arrêter de fétichiser les médias sociaux, et faire plus attention à ce serpent, et à la façon dont les consommateurs se conduisent sur les réseaux sociaux. Ce qui est tendance sur Twitter et ce qui buzze, manque parfois de vraie valeur. Il faut savoir prendre son temps et réfléchir». Et Arianna rappelle que l’une des nouveautés les plus intéressantes annoncées lors de la dernière Worldwide Developers Conference de Apple n’était pas de nouvelles intégrations ou des cartes mais quelque chose qui, de façon ironique, vous permet de passer moins de temps sur votre téléphone, l’application « Do Not Disturb ».

une connexion à la technologie mais qui va bien aù-delà car elle permet de rendre le monde meilleur. Les individus ne recherchent plus l’information mais «ce qui fait sens dans leurs vies… et ce qui va faire la différence dans la vie des autres». Et d’officialiser la sortie en juillet de la nouvelle application gratuite du Huffington baptisée «GPS for the Soul», destinée à nous aider à mieux prendre soin de notre corps. Cette application mesurera notre niveau de stress et permettra aux utilisateurs de télécharger du contenu qui les aidera à mettre leur esprit en paix se reconnecter à leur vie (photos, musique favorite…).

Pour la grande prêtresse du participatif, Arianna, les marques qui auront pris en compte ces tendances seront celles qui gagneront dans le futur. Et si vous voulez en savoir plus vous pouvez lui écrire: @ariannahuff.

Pendant le même séminaire, l’un des membres fondateurs du Huff’Post, Roy Sekoff a également annoncé le prochain développement d’un plateforme multimedia qui fera office de réseau vidéo en streaming et remplacera l’actuelle interface.

+ Start-up à découvrir: Pixxers, le reseau photo
pas comme les autres

Présentée officiellement a Cannes, Pixxers est selon son fondateur Charlie Frauscher: “ La premiere plate-forme de photos en crowd-sourcing instantanée”. Le but de cette nouvelle application disponible actuellement sur iTunes est la recherche et l’acquisition entre autres, d’images qui n’existent pas…

Avec Pixxers on ne cherche plus des photos mais on les demande à la communauté de la plate-forme. Par exemple: besoin d’un visuel original sur les manifestants d’”Occupy Wall Street”? Adressez-vous à la « confrérie » et elle vous trouve, ou fait le visuel demandé. “C’est une approche complèement differente du marché mondial de la photo. Notre vision est: “ne cherchez plus mais souhaitez” et vous aurez le visuel correspondant a votre requête”. rajoute C.Frauscher

La jeune start-up, d’origine aurichienne et basée a Linz, s’attaque au marché mondial de la photo représentant 7 milliards de dollars et trusté par les géants come Getty, Corbis et les rois du digital tel que FlickR. Son modèle économique s’inspire de sites comme AirBNB où la start-up fait le lien entre les deux acteurs et perçoit un pourcentage de la transaction. D’autres projet sont à venir comme la fonction “Fame” qui permettra a Pixxers d’organiser des expositions avec des grands musées autour de thèmes specifiques. Bonne route Pixxers!

Présentation ci-dessous:

+ La campagne RP du jour: a la recherche des baskets perdues

Une campagne a tapé dans l’œil de la rédaction aujourd’hui: primée d’un Lion de Bronze RP aux Cannes Lions, «Search for Australia’s well worn Volleys» est une campagne nationale lancée par la marque de chaussures Volley pour relancer la notoriété de ses produits auprès du jeune public et la poser comme référence mode.

En effet, autrefois très populaire, la Volley est devenue obsolète du fait de son faible renouvellement et de sa non réponse aux critères des influenceurs. Pour retrouver la reconnaissance de marque qu’elle avait autrefois, et regagner l’affection des clients, Volley décide de ressortir sur le marché 3 modèles tirés des années 1959, 1965 et 1975, suivant la tendance rétro du moment. Problème: les archives produit ayant subi d’importantes pertes de données, impossible de choisir les meilleurs styles de design sur la totalité des produits de ces 3 périodes…

Orchestré par l’agence One Green Bean Sydney, un avis de recherche national est donc lancé, demandant aux Australiens de «perquisitionner» leur propre domicile pour retrouver les chaussures disparues ou oubliées dans un coin. La stratégie: se rappeler au bon souvenir de ses anciens clients.

Pour assurer à l’opération une visibilité de masse, la population est invitée à poster une photo des chaussures retrouvées sur la page Facebook de la marque. Au total, la campagne aurait touché 17 millions de personnes, avec un engouement médiatique très fort, et 23 000 fans de plus pour la page officielle Facebook. Et parmi les photos postées, 31 chaussures appartenant aux «shoes finders» gagnants ont été sélectionnées par un panel de leaders d’opinion locaux et sont aujourd’hui exposées au Melbourne Federation Square.

«Search for Australia’s well worn Volleys», ou comment une marque sort du cercueil des obsolètes et se renouvelle avec succès. Ingrédients: impliquer son public et créer de la valeur culturelle…

+ Un nouveau media: RAW, la créativité envahit l’Asie

Il aura fallu deux ans à David Mayo, président d’Ogilvy & Mather Asie (ASEAN), Kunal Sinha, le Directeur Régional Prospectives Asie D’Ogilvy et aux photographes Steffen et Thomas Billhardt pour réaliser un tour d’horizon de la créativité asiatique. Résultat, une magnifique revue de 300 pages immortalisant les rues des grandes nations de ce continent (Chine, Japon, Indonesie, Corée du Sud, Phillipines, Thaïlande) et une sélection parmi 30 000 photos shootées pendant « l’accomplissement » du projet…

Raw qui se présente comme un superbe catalogue à la couverture blanche et au contenu ultra-coloré a pour mission une curation la plus large possible de ce que propose l’Asie. Des images qui doivent montrer au reste du monde que la créativité est désormais partout sur le continent et qu’elle fait aujourd’hui partie intégrante de la culture asiatique. « L’Asie est un énorme melting-pot de cultures. Quelque soit l’endroit ou vous allez, vous êtes en contact avec des couleurs, des lieux et des situations incroyables qui nourrisent continuellement votre créativité », explique Tony Fernandez, Group Chief Executive Officer d’Air Asia qui a soutenu le projet.

Raw démontre au fil de ces pages que la créativité est une nécessité pour tout business qui se respecte. « Cette revue arrive à point nommé à une époque où la créativité devient le maître mot de toute forme d’opération » ,précise David Mayo, le co-créateur du magazine. Quant à Kunal Sinha, son partenaire et aussi l’un des photographes du projet, il avoue même qu’actuellement il y a plus de discussions et de reflexions autour de la créativité que de la technologie. Une prise de conscience selon lui qui est due: « à de plus en plus d’ingéniosité dans les pays visités parce que le contexte global est instable et oblige les peuples à une éternelle remise en question ».. Et Raw plonge justement dans les racines de cette ingeniosité…

Présentation ci-dessous avec un délicieux accent indien au début… On vous laisse juger.

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia