30 septembre 2013

Temps de lecture : 2 min

Caméra embarquée : du Brand content au mini documentaire

La Marine Nationale raconte ses marins et lève le voile mystérieux de la vie à bord d’une frégate et d’un sous-marin. Plus qu’un brand content, ce programme d’une centaine de vignettes vidéo, est réaliste et vibrant. Visible sur Internet et sous forme de 21 mini documentaires sur NRJ 12, il va séduire bien plus que les 16-29 ans, sa cible.

S’engager dans la Marine Nationale, n’est pas une incongruité. C’est une profession qui propose jusqu’à 50 métiers. Pourtant elle peut rebuter sinon faire peur. « Or », explique Marc Pouly, capitaine de vaisseau, responsable de recrutement de la Marine Nationale « il est impératif de mieux faire connaître notre marque auprès des 16- 29 ans, car nous devons pourvoir 3000 postes, chaque année ».

Mais vraiment pas évident de convaincre cette cible qui vit en tribu et qui a besoin de proximité avec ses proches, ni de battre en brèche des idées reçues sur ce monde du silence.

Pourtant tous ces freins sont balayés par « Caméra embarquée », un nouveau programme audiovisuel conçu par Havas Paris. Composé d’une centaine de pastilles vidéo au format court (entre 30 secondes et 1mn 30), ce dispositif audiovisuel réussit à raconter simplement et concrètement le contenu de la marque. « Nous avons voulu montrer les « 24 heures » d’un bateau, mais aussi répondre aux questions des éventuels candidats sur cette vie à bord », détaille Fabrice Conrad, dga d’Havas Paris « car, difficile d’imaginer la réalité du quotidien ou d’appréhender des points comme l’éloignement lors de longues missions».

Un brand content aux confins du reportage/documentaire

Réalisés caméra au point et en solo, par Christophe Fonséca, réalisateur et grand reporter, ces mini films sans concession, permettent à la cible de se plonger au cœur du fonctionnement d’une frégate de défense aérienne ou d’un sous-marin nucléaire d’attaque, et même de découvrir des aspects parfois tabous ou souvent gardés secrets.

Pris sur le vif, sans fards, sans scénario ni effets spéciaux, ils respirent encore plus l’authenticité et l’instantanéité grâce à un montage a minima. Rythme et tension sont distillés par une vignette indiquant heure, lieu et situation. Mais intenses ou décontractés, ces instants révèlent aussi, l’adhésion des marins au projet. « Comme dans un documentaire au regard brut », souligne le réalisateur « je voulais ouvrir les portes de cet univers mystérieux, à travers des images vraies du quotidien, révéler l’intimité des hommes et des femmes, l’émotion, le glamour des bons moments comme la dureté des côtés moins sympa ».

Alors entre frissons, émotion et réalisme, tout y passe : la couchette baptisée le cercueil, la partie de volley, la séance de batterie, le réveil, la cérémonie des couleurs, le baptême du feu au central d’opérations, le dispositif de plongée, l’entraînement à terre pour maîtriser un individu, la manœuvre sur la plate-forme hélicoptère mais aussi le relevé de quart, les repas dans des cuisines exiguës, les amabilités échangés dans les coursives… Bref le branle-bas quotidien de la vie en unité.

Des vidéos percutantes servies par un dispositif media tout aussi efficace

Cette multitude de séquences est à voir sur etremarin.fr, le site de la Marine, sur ordinateur, tablettes ou smartphones, et sur la chaîne éponyme de Youtube, mais aussi en télévision. NRJ 12 va, en effet, diffuser 21 programmes courts en avant-première, chaque soir, jusqu’au 20 octobre. En transformant ce brand content en un véritable documentaire/reportage, ce partenariat est un nouveau cap que le contenu de marque se devait de passer. Ce type de contenu reste encore rare en télévision mais pourrait se développer très vite si l’éveil et la découverte sont au centre du programme…

Florence Berthier

 
   

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia