26 octobre 2021

Temps de lecture : 2 min

Burberry rhabille ses super héros pour l’hiver. Aux manettes, Megaforce avec Riff Raff.

Burberry envoie quatre héros, non dans l’espace, mais au-dessus du sol, et c’est largement suffisant pour nous en mettre plein les mirettes. Aux manettes, la production Riff Raff et le collectif Megaforce.

Préambule : Burberry fait du magnifique boulot. Cette fois, INfluencia se réjouit, mais peut-être avons-nous été bien plus bluffés par le précédent opus, également réalisé par Megaforce. Let’s dance. And see. Voici en attendant d’admirer l’actuel, le bijou culotté Singing in the rain en mode rapp.

Oui, oui, il est à tomber, ce film. Et ce n’est pas facile de relever le défi… Alors direction, l’Angleterre… Le collectif de réalisateurs Megaforce fait encore une fois un travail éblouissant. Représentés en France, en Allemagne et aux Etats-Unis par Iconoclast, les quatre artistes Charles Brisgand, Raphaël Rodriguez, Léo Berne et Clément Gallet, créent cette prouesse technique et créative avec la production anglaise Riff Raff.

Brexit ou Burberry obligent… C’est en Angleterre que ça se passe… L’anglaise Riff Raff  produit le monument de poésie et de liberté de Burberry, intitulé Open Spaces. Un hymne à la nature, tourné au Royaume-Désuni, en Cornouailles peut-être, aux vues des falaises au-dessus desquelles, les quatre fantastiques se retrouvent aimantés à la toute fin de cette ode… À moins que nous ne soyons face à un bon vieux fond vert, et que Riff Raff ait fait appel à ces souffleries que tous les super-héros utilisent pour vendre du rêve  au spectateur ?  C’est probable… Qu’importe la technique pourvu qu’on ait l’ivresse…

Nous rêvons tous de voler…

Mais reprenons du début. Le film raconte la réouverture du monde après la pandémie, mais aussi, cette sorte de dystopie dans laquelle chacun d’entre nous est plongé aujourd’hui face à l’urgence climatique, à la sauvegarde de la biodiversité et autres faims du monde. Avant-gardiste, Burberry, – dont le boss, Thomas Burberry a inventé la gabardine-, et surtout, une autre manière de porter les vêtements, plus en phase avec la décontraction, l’élégance british, et prête à porter partout, nous offre donc sa représentation de son rêve.

gestuelle expressive qui nous aimante…

Une nature vierge, immaculée, et quatre ovnis qui jamais ne touchent sol, et volent, au-dessus, rebondissant, se déployant, voyageant au-dessus de la terre, de la mer, des champs, totalement désertiques. C’est l’audace qui dicte cette gestuelle arrangée en une mise en scène aérienne qui nous plaque à nos sièges. Si nous avions un doute quant à notre interconnexion avec la nature, Burberry nous le démontre ici. Reste à savoir si la marque bien aimée est aussi vierge qu’elle veut bien le montrer…

 

Open Spaces pour Burberry

Open Spaces de Megaforce rappellera à certains, ces sublimes autres vols, plongeons, sauts réalisés cette fois par Seb Edwards pour Lacoste… Plus puissants… ?

 

Life is a beautiful sport pour Lacoste

 

 Crocodile is inside pour Lacoste

 

Timeless pour Lacoste

 

Cristina Alonso

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia