3 mai 2017

Temps de lecture : 2 min

“Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil”*

Parce que dimanche, il va falloir choisir, voici deux textes magnifiques. Le premier, prophétique, est du grand Victor Hugo en 1849. Le deuxième est de la poétesse française contemporaine Chantal Abraham. A méditer…

Parce que dimanche, il va falloir choisir, voici deux textes magnifiques. Le premier, prophétique, est du grand Victor Hugo en 1849. Le deuxième est de la poétesse française contemporaine Chantal Abraham. A méditer…

« Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le vénérable arbitrage d’un grand Sénat souverain qui sera à l’Europe ce que le parlement est à l’Angleterre, ce que la diète est à l’Allemagne, ce que l’Assemblée législative est à la France ! Un jour viendra où l’on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd’hui un instrument de torture, en s’étonnant que cela ait pu être ! Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies ». **

     L’arbre de la tolérance***

Quels mots veux-tu que j’apprivoise pour toi aujourd’hui ?
Pendre, prendre, prétendre
Ils sont bien trop enferrés aux boulets de la vanité

Prévaloir, pouvoir, avoir
Ceux-ci vivent leur deuil
Au fond des prisons d’orgueil

Imposer, condamner, spéculer
Tous sont opprimés
Dans les étaux de la cupidité

Pour toi j’apprivoiserai plutôt les mots
Ecouter, respecter, partager
Et si c’est leur préférence
Je leur offrirai les fleurs de la tolérance

Pour toi, j’apprivoiserai plutôt les mots
Apprendre, comprendre, entendre
Et si c’est leur volonté
Je leur offrirai les branches de l’humilité

Pour toi, j’apprivoiserai surtout les mots
S’ouvrir, sourire, offrir
Et si c’est pour toujours
Je leur offrirai l’arbre d’amour

Imposer, condamner, spéculer
Tous sont opprimés
Dans les étaux de la cupidité

Pour toi j’apprivoiserai plutôt les mots
Ecouter, respecter, partager
Et si c’est leur préférence
Je leur offrirai les fleurs de la tolérance

Pour toi, j’apprivoiserai plutôt les mots
Apprendre, comprendre, entendre
Et si c’est leur volonté
Je leur offrirai les branches de l’humilité

Pour toi, j’apprivoiserai surtout les mots
S’ouvrir, sourire, offrir
Et si c’est pour toujours
Je leur offrirai l’arbre d’amour

*Abraham Lincoln (Discours)
 ** Avant l’exil. Congrès de la paix, 21 août 1849.
*** Chantal Abraham

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia