8 février 2021

Temps de lecture : 2 min

Bruce Springsteen politise le discours de JEEP dans une ode à la réconciliation entre Américains

Avec plus de 22 millions de vues sur Youtube, le spot « The Middle » de la marque automobile Jeep, incarné par l’auteur-interprète Bruce Springsteen et réalisé par Thom Zimmy, est sans aucun doute la meilleure façon de réparer les vivants. Somptueux message qui rappelle, le texte dit par la poétesse afro-américaine, Amanda Gorman lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden.

En plein coeur…

Le spot diffusé avant hier, dimanche lors de la première journée du Superbowl pour la marque Jeep s’intitule « The middle »… Bruce Sprinsgteen propose-t-il aux Américains « de trouver le juste milieu », « de faire la moitié du chemin », incite-t-il tout simplement le peuple à « cesser de se haïr » à trouver « un terrain d’entente » ? Une chose est sûre, et sans jouer sur les mots, chacun recevra « en plein coeur » sa version de cette déclaration publicitaire qui tombe au début de la seconde procédure en destitution de Donald Trump.

La liberté n’appartient  pas qu’à un groupe de privilégiés, elle est à tous…

Lisez plutôt : « Ce n’est un secret pour personne, le « milieu » a été un endroit difficile à atteindre ces derniers temps.. Entre le rouge et le bleu, entre le serviteur et le citoyen, entre la liberté et notre peur», dit Springsteen, voix off de la vidéo toute de paysages enneigés. «Quant à la liberté, elle n’est pas seulement la propriété de quelques privilégiés. Elle appartient à tous ».

« Il s’agit bien d’une publicité faite aux « États-réUnis d’Amérique », comme l’indique la capture d’écran ci-dessous, mais c’est aussi et surtout un message spirituel que livre l’icône », déclare Olivier François, directeur marketing mondial de Stellantis NV, maison mère de la marque Jeep. Ce spot réalisée par Thom Zimny s’adresse à des hommes et à des femmes convalescents, meurtris, il rappelle aussi ce magnifique livre, Réparer les vivants, qui sur un tout autre thème exprime si bien, à quel point le monde, bien que brisé, peut se relever…

à Liban, dans le Kansas

Dans le film, c’est « au milieu de nulle part », dans cette zone continentale des États-Unis, qu’une petite chapelle sise à Liban, dans le Kansas, incarne la marque Jeep. C’est là qu’une CJ-5 de 1980 et une Willys CJ-5 de 1965 se croisent… Qu’il s’agisse d’un message politique comme l’indique Bruce Springsteen ou d’une réappropriation de l’image authentique et américaine de Jeep », comme le déclare Olivier François, une chose est sûre, chacun y trouvera son compte, tant ce message résonne déjà, -par la voix du boss Springteen-, comme une légende.

Trois anniversaires en un

Pendant ce temps, 2021 ce sont les dix ans du film Chrysler, Imported from Detroit, et qui mettait à l’honneur Eminem et rien de moins que le 80ème anniversaire de Jeep. Sans oublier, la première année depuis l’annonce  de la fusion de Fiat Chrysler Automobiles NV et du Groupe PSA le mois dernier, qui a donné naissance à Stellantis.

Born in the USA…

Pour la petite histoire, cela fait plusieurs années que Jeep court après l’icône « Born in the USA »… C’est grâce à l’obstination d’Olivier François, et à son amitié (intéressée?) avec l’agent de la star, Jon Landau, que le chanteur a fini par dire oui… au script qu’il a jugé à la hauteur.

«It’s Halftime in America»

Enfin pour les aficionados de Superbowl, de pub ou de politique, cette jeep movie rappelle un autre spot de la désormais Stellantis, intitulé «It’s Halftime in America» en 2012 qui mettait en scène Clint Eastwood. Par ici les légendes !

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia