27 juin 2021

Temps de lecture : 2 min

Boys+Girls : Un arc en ciel saigne en cette fin de mois des fiertés…

L’agence irlandaise Boys+Girls offre en cette fin de mois des fiertés, une campagne brute et esthétique à la fois contre les violences faites aux personnes LGBTI+. Une opération touchante pour l’association BeLong To Youth Services qui recense 1 personne LGBTI+ agressée sur cinq qui s’identifient…

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai du mal à garder mon calme par les temps qui courent… Depuis que nous sommes sortis du confinement, c’est comme si les langues se déconfinaient aussi, et les cerveaux avec. Ainsi, lorsqu’une, deux, cinq personnes parmi nos connaissances, pour ne pas dire tes proches questionnent et l’air de rien, « tu n’as pas l’impression, que ça devient une mode, l’homosexualité chez les filles? », « elles l’affichent un peu trop, non ? », « ou alors, « tu l’as vu le petit copain de Sacha, il a l’air d’une fille, ou c’est moi qui…  ? »

« Tu n’as pas l’impression, que ça devient une mode, l’homosexualité chez les filles?

À quoi bon s’énerver? C’est désolant. On sait que l’homosexulaité est passible de la peine de mort dans certains pays, qu’elle est considérée soit comme une anomalie, ou comme un crime ici et là, que nos grands-mères et arrières grands-pères vivaient malheureux toute leur vie parce qu’ils étaient « sexuellement anormaux» … Alors, on salue cette nouvelle campagne réalisée par l’agence irlandaise Boys+Girls pour soutenir la communauté LGBTI+  pour le compte de  l’association BeLong To Youth Services qui nous rappelle à quel point la violence, ça arrive près de chez nous… En Irlande, une personne sur cinq qui s’identifie comme LGBTI+ a été agressée physiquement en raison de sa sexualité.

Rainbow Blood

Et on espère fort que cette annonce presse et le spot radio de 60 secondes qui va avec, – diffusé depuis ce vendredi -, intitulés « Rainbow Blood » fasse le job auprès de tous. La photographie est signée Alex Telfer, les retouches, Christophe Huet. Une image vulnérable d’un jeune homme gay agressé physiquement, dont le sang arc en ciel coule sur le visage.

« Dites, vous ne trouvez pas que la violence est très à la mode ? »

Les plupart des radios locales et indépendantes irlandaises diffusent depuis ce matin, la poésie interprétée par FeliSpeaks. Ces mots qui nous mettent au défi en tant que société, de créer un monde d’acceptation, d’intelligence, d’entre-aide et de bienveillance…
Parce que, dites-moi les amis, « vous ne trouvez pas que la violence est très à la mode ? ». Dommage que l’on n’ait droit qu’à un mois de fierté… C’est toute l’année que ça se fête.

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia