16 mai 2013

Temps de lecture : 3 min

« Les bonnes idées appartiennent à tous « 

Les Chatons d'Or sont de retour et ça va ronronner dans les chaumières de la pub ! Son cofondateur, le " grand chaton ", Laurent Allias explique l'idée de ce prix original et la place qu'il pourrait prendre dans le landerneau des cérémonies liées à la création publicitaire...

Combien de fois avons nous déjà entendu dans notre entourage les mots suivants :  » ennuyant, pompeux, trop long, toujours les mêmes, des prix sans valeurs  » et bien d’autres… Sans pour autant être un sujet tabou, les différents prix tournés vers la publicité n’ont pas forcément une réputation fiable et servent la plupart du temps à se retrouver autour d’une bonne table entre amis, publicitaires et annonceurs…

Pourtant certains ont consciences qu’ils faut insuffler un peu d’air frais et proposer des projets différents. C’est le cas des Chatons d’Or qui comme Le Raffut amène une bouffée d’oxygène nécessaire… Explication avec son cofondateur Laurent Allias qui est aussi directeur de l’agence Cabarey…

INfluencia : Quelle est la raison de vivre des Chatons ?

Laurent Allias : Faire émerger tous les talents par leur talent. Et pas autre chose. Comme une envie de (re)nouveau, de frais. Une envie d’essayer de faire bouger les choses dans le 2ème plus vieux métier du monde, la publicité. Oui, la création n’a pas besoin de juger par la taille, elle appartient à tous ceux qui la font et la feront (étudiants, freelances, stagiaires agences qu’elles soient grandes ou petites). Nous prônons donc l’ouverture, la normalité (tendance 2012…) et évidemment la gratuité…

INfluencia : Quelles différences avec la 1ère édition ?

Laurent Allias : En effet, nous en sommes à la 2ème édition. En 2012, l’idée nous avait effleuré l’esprit 4 jours avant les Cannes Lions. C’était donc la « v1 » (la « v0 » même car sorti en 4 jours !). 550 créations. Une soirée normale et gratuite de 250 personnes (nous aurions pu être 400 mais là il aurait fallu pousser les murs). 1 500 tweets/RT #Chatonsdor. Bref un joli petit succès.

2013 il faut donc confirmer. Aller plus loin dans la démarche. Nous voulions que des marques se joignent à l’aventure pour proposer de vrais briefs pour augmenter la portée du prix et rendre encore plus visibles les talents d’aujourd’hui et de demain. De plus, nous ne voulions pas d’un prix publicitaire jugé exclusivement par des publicitaires. Qui achète les idées au final ? Les marques non ? Le consommateur aussi non ? Nous désirons être le plus réaliste possible et ne pas sacrifier la vision client sur l’autel de la créativité pure. RED de SFR.fr, Kia France, Schweppes (et sa Villa Schweppes), Ballantine’s, Alloresto.fr sont les marques qui font confiance aux Chatons. Et nous les remercions.

Clear Channel propose également de diffuser sur leur réseau de totems digitaux Play la création gagnante du brief   » Faire la pub de la pub « .  Pas facile de parler de son métier et d’être jugé par ce dernier, donc essayons de parler de la pub en en faisant. On a pour objectif de rendre ce prix le plus cool possible mais aussi en tant que Chatons d’Or, sortir les griffes si nécessaire… On clôturera cette année par une belle soirée festive et gratuite de 700 personnes le 4 juin à Paris.

INfluencia : En quoi se différencie les Chatons d’Or des autres prix et cérémonies du même acabit ? Volonté de dépoussiérer le genre ?

Laurent Allias : Envie de dépoussiérer notre métier. Envie d’ouvrir aux jeunes qui jouent un rôle important dans le domaine. Les bonnes idées appartiennent à tous et vous seriez étonné du nombre de campagnes qui sont venues d’idées d’un timide stagiaire assis au bout de l’open space. Nous voulons leur donner la parole car tout le monde compte. Comme tous les créatifs qui sont frustrés pour telles ou telles raisons de ne pas sortir une créa ou de l’envoyer en prix.

Donc on a du bon, du moins bon, du très bon. C’est normal. C’est au jury et au public de faire émerger le très bon.

INfluencia : Les Chatons d’Or dans dix ans ça donnera quoi ?

Laurent Allias : Dans 10 ans, les Chatons d’or ce sera un gros matou qui miaulera encore plus fort, toujours dans le même état d’esprit. Le jour où on perd ça, noyez-moi !

Je tient aussi à prolonger l’experience en province car la créativité n’est pas que parisienne et je suis frustré cette année de ne pas avoir eu le temps d’organiser des actions en province. Pourquoi pas aller dans une station de ski ou au bord de la mer (tiens ça me rappelle quelque chose ça) ou alors dans un village tourangeau ou dans le Cantal !

Les Chatons devront être rassembleurs, fédérateurs et pas réservés uniquement à une certaine élite. C’est ensemble que nous arrivons à construire un nouveau monde où les idées n’ont plus de géographie, de sociotypes ou même d’âge. Aller au-delà du prix, construire quelque chose tous ensemble. Pas seulement les publicitaires et les annonceurs qui se rassemblent. Quelque chose de sociétal, d’utile. Donner naissance à cette envie que nous portons tous au fond de nous finalement.

INfluencia : Etes-vous heureux ?

Laurent Allias : Mieux ! Je ronronne…

Propos recueillis par Gaël Clouzard / @G_ael

Pour venir miauler le 4 juin c’est par ici et par là !
Et pour déposer ses créations cliquez là !

Cliquez sur l’image pour accéder au site !

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia