16 février 2011

Temps de lecture : 1 min

Bienvenue chez Condé Nast

Qui a dit que les consommateurs n’aimaient plus lire? Ou seulement sur Internet? Certains groupes de presse font heureusement le pari inverse. Un kiosque «100% magazines» ouvre ses portes in London. Un pt’it coup d’Eurostar, direction Piccadilly et vous aurez accès à plus de 110 titres en 12 langues. L’originalité : la boutique sera «100% Condé Nast». C’est une première mondiale.

Qui a dit que les consommateurs n’aimaient plus lire? Ou seulement sur Internet? Certains groupes de presse font heureusement le pari inverse. Un kiosque «100% magazines» ouvre ses portes in London. Un pt’it coup d’Eurostar, direction Piccadilly et vous aurez accès à plus de 110 titres en 12 langues. L’originalité : la boutique sera «100% Condé Nast». C’est une première mondiale.

Si vous cherchez Elle ou Cosmo, ou tout autre magazine n’appartenant pas au groupe Condé Nast, vous ne les trouverez donc pas. Pas plus que des quotidiens en bon vieux papier qui salit (salissait) les doigts.

L’idée de Condé Nast -et elle est habile- est de montrer la force de ses marques et leur étendue dans 25 pays, en mettant en avant ses productions print, mais aussi ses sites Web et ses applications mobile. Les visiteurs pourront en effet avoir accès à plusieurs démonstrations iPad des applications de certains titres comme Vogue ou Wired.

C’est la première fois qu’un éditeur de presse regroupe tous ses magazines, et les vend au public dans un magasin. Une stratégie d’autant plus originales que la boutique, qui se situera en dessous du siège social, dans George Street, (tout à côté de Bond Street, la rue du luxe à Londres!) ne ressemblera pas à un marchand de journaux de plus.

Elle a été conçue dans un style coloré et très design par un célèbre architecte anglais Ab Rogers. Les magazines seront regroupés par marques media, avec des petits drapeaux indiquant leur pays d’origine.

Verra t-on un jour le même concept dans d’autres villes ou pays? Condé Nast y réfléchit.

Isabelle Musnik
 

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia