16 novembre 2011

Temps de lecture : 1 min

Benetton et les baisers qui tuent…

La dernière campagne de la marque italienne risque une fois de plus de faire grand bruit. Mais en est-elle pour autant plus choquante ? Pas sûr…

Non pas sûr que les citoyens soient plus choqués de voir Obama rouler une « pelle » à Hu Jintao ou encore Sarko faire de même avec sa «maîtresse» allemande, la chancelière allemande Angela Merkel qu’ils ont pu l’être quand une none embrassait un prêtre. On ne s’émeut pas de la même façon lorsqu’il s’agit de politique ou de religion.

Mais au final peut importe car le plus important dans cette campagne baptisée «Unhate», c’est une fois de plus d’avoir osé intelligemment pour faire passer son message. Car savoir interpeller et surprendre sans grossièretés ou nudités n’est pas donné à toutes les marques.

Le site dédié à l’opération héberge un Kiss Wall laissant la liberté aux internautes d’envoyer un baiser à leur image. Un film, réalisé par Laurent Chanez, a quant à lui pour mission en plus des visuels de faire passer le message de la fondation «Unhate» créé par Benetton sur la toile. Une opération de street a eu lieu à Rome et Milan ou l’on pouvait voir des personnes brandir des affiches géantes devant des lieux emblématique comme la cathédrale de Milan.

Au final, une très jolie campagne avec tout de même certains visuels qui ne vont pas laisser insensible une partie de nos semblables, surtout celui de Netanyahou, le premier ministre israélien et Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne. Où encore Benoit XVI et le grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire, le Cheick Ahmed Mohammed Al-Tayeb.

On n’a pas fini d’entendre parler de Benetton dans les semaines à venir…

Gauthier Huet

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia