20 janvier 2010

Temps de lecture : 1 min

La belle histoire

Pas facile pour Meetic d'évoquer son métier à travers une pub. Après nous avoir rappelé, dans un précédent spot, que lors de ses désormais célèbres « rencontres », les femmes ne sont pas les dernières à prendre des initiatives, nous voici à présent dans leurs pensées. Par Patrice Duchemin...

Elle arrive au café (incontournable lieu de rendez-vous de ceux qui ne se connaissent pas) blonde et fraîche, histoire de bien souligner que Meetic, c’est pas que pour les cageots. Jette un regard circulaire : « Bon, ça a l’air d’être lui… Il était mieux sur la photo… Mais qu’est ce que c’est que ces fringues ?… Qu’est ce que je fais là ? » se lamente-elle intérieurement à peine assise. Déception. Bienvenue dans le monde réel.

« Je m’étais juré d’arrêter avec ces rendez-vous… ». Trop tard, il fallait y penser avant, ma cocotte. Mais il a suffi qu’il jette un furtif regard dans son décolleté pour que, soudain, tout aille mieux.  La séduction, c’est simple, c’est d’abord de l’attention. « Pourquoi je ris, moi, c’est ridicule… En même temps, il est drôle… ». Et voilà l’affaire lancée. Quoi de plus simple pour Meetic, qui prend soin de nous rappeler en signature qu’il est à l’origine de « 397 belles histoires par jour » ? C’est à se demander pourquoi il y a encore tant de monde sur le net…

Que retient-on de ce spot ? Qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences. Ce que nous savions tous plus ou moins. Que l’humour demeure la meilleure arme de séduction… Surtout celle qui arrange ceux qui ont été recalés à l’épreuve de l’apparence. Mais surtout, qu’une histoire d’amour, c’est d’abord une histoire. Peu importe où, avec qui, et qu’elle ne soit pas celle que l’on avait programmée…

Patrice Duchemin  / Planning & Tendances
Réagissez sur redaction@influencia.net

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia