5 mars 2014

Temps de lecture : 1 min

Beaucoup de selfie pour rien…

Un « selfie » réunissant, entre autres, Julia Roberts, Brad Pitt, et Meryl Streep... et réalisé dimanche à Hollywood lors des Oscars, est devenu le tweet le plus « retweeté » de l’histoire (plus de 2,1 millions de fois), écrasant la photo de la réélection d'Obama.

Aussitôt le monde entier en a parlé, même notre vénérable quotidien économique Les Echos… Comme s’il s’agissait d’un événement capital pour l’humanité. L’intérêt de ce cliché? Aucun pour les simples mortels, comme pour tous les selfies… Mais beaucoup pour Samsung, sponsor de la cérémonie, qui avait prêté pour l’occasion un Galaxy Note à l’animatrice de la soirée Ellen DeGeneres qui est aussi la présentatrice d’une show éponyme sur CBS. Le selfie inutile et son inséparable compagnon, le tweet inutile, continuent de prospérer. Le phénomène a pris une telle ampleur qu’il a même ses propres déclinaisons: « helfie » (pour hair selfie, photo de ses cheveux), « felfie » (contraction de farmer et selfie qui consiste à s’immortaliser avec un animal : vache, veau, cochon, poule… ou devant une botte de paille), « belfie » (bottom selfie, photo de son postérieur) ou encore « drelfie » (drunk selfie, autoportrait en état d’ivresse)…

Une « selfiemania » à la limite d’une ​« schizophrenia » qui n’a pas plus d’intérêt que la photo d’un bégonia ou d’un ténia… Pourtant la pandémie de s​elfies pourrait, ​au-delà du narcissisme de l’individu,​ servir à autre chose. Car au lieu d’être la projection d’un moi digital que l’on a peu de chance de croiser dans la vraie vie, il pourrait servir des causes bien plus nobles. Par exemple se t​ransformer en « démocratfie » ou en « anti-dictafie », pour lutter contre les abus d’un dictateur​ en place ou pour ​dénoncer un système économique vérolé. En fait, ce qu’il manque au selfie c’est une cohésion et un rassembleur. Ils sont​ où, celui ou ceux qui transformeront ce phénomène égocentrique en arme de destruction massive ?

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia