11 novembre 2009

Temps de lecture : 1 min

Le baron Bich ne se refuse rien

Un mensuel fait uniquement au stylo Bic? Mais si, c'est possible. C'est en Uruguay et c'est une première !

Un mensuel fait uniquement au stylo Bic ! Mais si,  c’est possible. C’est en Uruguay et c’est une première !

Le baron ne se refuse rien ! Pour faire parler de son produit star le légendaire stylo Bic, la marque n’a pas hésité à se payer l’intégralité du mensuel trendy Freeway, très prisé chez les jeunes Uruguayens.

Le magazine a été entièrement rédigé et illustré au Stylo puis imprimé. Le résultat voulu par l’agence Camara/TBWA, Montevideo est esthétique, accrocheur et d’une efficacité redoutable pour la reconnaissance de la marque (voir la vidéo).

Crédit sous vidéo : CamaraTBWA, URUGUAY, Montevideo

Dommage que les annonces, exceptées celle de Bic, n’aient pas été conçues au stylo. Faire paraître les autres annonceurs sous le trait d’un Bic aurait été un vrai coup de maître ! L’intérêt d’une telle opération est double.

L’esthétisme prime clairement sur le message, sans offusquer ni être intrusif. Et surtout Bic  n’a pas l’air d’être un annonceur mais plutôt d’un partenaire. Très habile…

Gaël Clouzard

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia