6 juillet 2012

Temps de lecture : 1 min

Baby-foot connecté : le cheminement de l’objet-internet

Derrière le « Gamelle Trophy de l’Île Seguin », première compétition « connectée » de baby-foot organisée par W et CKAB, se cache un phénomène technologique qui révolutionne le marketing. La dynamique est en marche : l’Internet s’étend jusque dans le monde réel, dans les objets, et le dialogue se fera bientôt directement entre le produit et le consommateur…

L’ « objetisation » d’Internet n’en est encore qu’à sa phase expérimentale, mais promise à un avenir séduisant puisque les experts prévoient une explosion du nombre d’objets connectés pour 2015 : d’ici là, 25 milliards d’appareils devraient être créés ! Internet n’a plus de limite, et s’étend même dans le monde physique…

C’est sur cette tendance « naissante » en France (dont le mouvement a commencé en 2000 aux Etats Unis) que surfe en ce moment l’agence W&cie, organisatrice du 1er tournoi de baby-foot connecté, le « Gamelle Trophy de l’Île Seguin ». Cette opération innovante lancée le 4 juillet dans le quartier du Trapèze à Boulogne-Billancourt, prendra fin le 12 juillet prochain !

L’enjeu : offrir un véritable spectacle numérique et physique. Pour cela les tables de baby-foot Bonzini ont été équipées d’un système informatique et électronique par CKAB, agence spécialisée dans l’internet des objets, afin d’offrir un aperçu à 360° de toutes les actions des participants. En effet, des capteurs et afficheurs à lumières LED ont été dissimulés dans les parois intérieures de chaque table, elle-même reliée à la plateforme digitale alimentée par CKAB pour avoir les résultats en direct.

Les joueurs s’enregistrent via un badge RFID qui les enregistre automatiquement sur la plateforme web et le tour est joué. L’Equipe, Michelin, Roche et W prendront part à ce tournoi « futuriste » et s’affronteront sans merci sur les mini-terrains en bois.

Pour CKAB, et W, les objets sont en train de devenir une véritable extension d’internet, une révolution inévitable déjà en train de se produire et qui pourrait changer notre quotidien et notre dialogue avec les marques. « Nous assistons, avec les objets communicants, au prolongement naturel de l’internet dans la vie réelle. Les marques vont devoir apprendre à laisser la parole à leurs produits. La conversation va s’étendre !», précise Jérôme Wallut, Directeur Général en charge du Digital chez W.

La brèche est ouverte, les liens se font de plus en plus étroits entre l’IRL et le numérique…

Lucie Freulon

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia