11 janvier 2016

Temps de lecture : 3 min

#Avosbriefs : la com a son jeu de cartes

Qui veut prendre la main au sein d'une agence ? Pour cela il va falloir taper le carton avec un jeu de cartes pensé par une agence, pour les agences mais pas que...

Qui veut prendre la main au sein d’une agence ? Pour cela il va falloir taper le carton avec un jeu de cartes pensé par une agence, pour les agences mais pas que…

Tarot ? Poker ? Belote ? Kem’s ? Non, cette année si on veut jouer aux cartes on pourrait être tenté par #Avosbriefs, un jeu, non pas pensé par MB, le taulier des jeux de sociétés, mais par l’agence de communication, Verywell. Pour faire un peu de bruit intelligent, ces communicants basés à Toulouse et à Paris ont joué leur joker en inventant un jeu où le joueur prend le contrôle de l’équipe complète de l’agence. Le but est simple : répondre aux briefs délivrés par les clients en plaçant les bonnes personnes aux bons postes et ainsi satisfaire à leurs exigences. Il faut être le plus rapide pour réunir la meilleure équipe ! « Il nous a fallu un peu plus de 3 mois pour concevoir ce jeu. Une grosse partie du temps a été consacrée à la mise en place des règles, et aux parties tests pour affiner les scénarios et les parties de 2 à 4 joueurs. Ensuite, nos illustrateurs ont passé un gros mois à dessiner toutes les cartes, à savoir tous les collaborateurs de l’agence, accompagnés de quelques objets qui les caractérisent. Nous avons pimenté un peu les règles de base, en intégrant des cartes bonus, et des coups bas comme « Aux milles bornes », par exemple », explique Steve Gallais le DG de l’agence. Des coups bas pour le moins surprenants comme « burn out », « panne Internet », « Tonnerre de Brest » ou encore « Joe La Pompe », une carte qui fait office de belle dédicace. A cela on trouve des cartes « Trophées », tandis qu’en cas de grosse galère, des cartes « stagiaires » ou « café » seront là pour dépanner.

Et si vous aussi vous voulez abattre une carte « La charrette » ou « arrêté préfectoral » vous pouvez tenter votre chance sur avosbriefs.com où il y a 500 jeux de cartes à gagner sur les 3000 imprimés. Explications en détail de Steve Gallais le directeur général de VeryWell et l’un des protagonistes de cette opération atypique.

INfluencia : comment cette idée a-t-elle germé ?

Steve Gallais : chaque année, nous profitons de la période des voeux pour communiquer de manière audacieuse. L’an dernier nous avions modélisé en 3D les collaborateurs avant de les transformer en fèves, insérées dans des galettes des rois. C’est fin janvier 2015, que l’idée de créer un jeu m’est venue. J’ai longuement étudié la question, et quand j’ai vu que rien n’avait jamais été fait, cela m’a grandement motivé à lancer le projet.

IN: qu’attendez-vous de ce type d’opération ?

SG : cette opération a plusieurs ambitions. Tout d’abord, il y a une vraie volonté de partage de notre métier avec nos publics comme nos clients. Qu’ils comprennent quelles sont les ressources nécessaires à l’étude de leurs briefs et la bonne réussite d’une recommandation qui s’ensuit. Ensuite, avec les étudiants pour vulgariser notre métier, et leur permettre de découvrir quelles disciplines correspondent à des demandes clients.

Et de manière plus large avec tous les communicants, pour pouvoir jouer à « leur métier » avec leur famille ou leurs amis. Evidemment, en complément du côté ludique, nous voyons là un bon levier pour faire connaître l’agence et permettre de valoriser son équipe, ses clients et ses succès.

IN : pourquoi le brief comme thème pour le jeu ?

SG : car c’est de là que tout part, on reçoit un brief, on répond à un brief, on se rattache au brief, et on dit souvent que sans un bon brief, il ne peut y avoir de recommandation cohérente. Nous partons donc du constat client, et cherchons à construire l’équipe qui a les compétences pour y répondre. Et comme dans notre métier rien n’est acquis, nous avons pimenté le jeu avec quelques coups bas (Joe La Pompe, un Orage, une panne d’internet ou le Burn-out) qui peuvent se lever grâce à nos trophées. Enfin, nous avons imaginé plusieurs bonus tout à fait incontournables dans nos métiers comme le stagiaire, la caféine, le changement de brief, la débauche, la charrette, ou même Jacques Seguela qui peut aller pitcher à notre place !

Pour info

Le jeu a été tiré à 3000 exemplaires :

– 500 offerts aux clients et prospects
– 500 offerts à des journalistes, influenceurs, et aux utilisateurs de Twitter
– 1 500 distribués dans les écoles de communication cette semaine (CELSA, ECS, SUP DE PUB, ISEG…)
– 500 restants sont à gagner sur le site avosbriefs.com

Clouzard Gaël

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia