13 septembre 2017

Temps de lecture : 1 min

« Avant que le gros ne soit devenu maigre, le maigre sera mort »*

Il n’y aura plus de gamines de moins de 16 ans castées comme des adultes, ni de mannequins féminins de taille 32 et masculins de taille 42 sur les catwalks: Kering (St Laurent, Gucci, Balenciaga…) et LVMH (Louis Vuitton, Dior, Givenchy…) s’y engagent enfin au travers d’une charte qu’ils viennent de signer. Une mesure que certains qualifient « d’historique », alors que la réalité est hélas encore bien sordide…

Il n’y aura plus de gamines de moins de 16 ans castées comme des adultes, ni de mannequins féminins de taille 32 et masculins de taille 42 sur les catwalks: Kering (St Laurent, Gucci, Balenciaga…) et LVMH (Louis Vuitton, Dior, Givenchy…) s’y engagent enfin au travers d’une charte qu’ils viennent de signer. Une mesure que certains qualifient « d’historique », alors que la réalité est hélas encore bien sordide…

Il n’y aura plus de gamines de moins de 16 ans castées comme des adultes, ni de mannequins féminins de taille 32 et masculins de taille 42 sur les catwalks: Kering (St Laurent, Gucci, Balenciaga…) et LVMH (Louis Vuitton, Dior, Givenchy…) s’y engagent enfin au travers d’une charte qu’ils viennent de signer. Une mesure que certains qualifient « d’historique », alors que la réalité est hélas encore bien sordide…

Sordide car en s’engageant sur cet accord, sous prétexte de se donner bonne conscience, les deux grands reconnaissent en effet qu’ils ont affamé, tout comme leurs confrères, des milliers d’adolescents et d’adolescentes. En mai dernier un célèbre directeur de casting américain, James Scully avait dénoncé sur Instagram les cas de maltraitance des mannequins.

Sordide encore car certes la taille 32 ne sera plus imposée, mais quid des mannequins affichant une taille 34 –qui pour 1 mètre 80, correspond à un plancher d’IMC (indice de masse corporelle) à peine au seuil de la dénutrition et de l’anorexie ? Ces mannequins dont Karl Lagerfeld osait dire il n’y a pas si longtemps : « Ce sont des gamines qui ont poussé trop vite. Vous les retrouvez cinq ans après, toutes ces Russes filiformes comme des grissini. Elles sont costaudes. L’anorexie n’est pas un truc ».

La phrase fait froid dans le dos. Le jour où on verra tous les acteurs de la mode qui ont une vraie responsabilité vis à vis de la jeunesse, s’unir dans une grande campagne de communication pour inciter filles et garçons à ne pas tomber dans le diktat de la maigreur, là ce sera vraiment historique…

*Proverbe arménien

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia