18 novembre 2009

Temps de lecture : 2 min

Après My Major Company, c’est People for Cinema…

Il vient juste d'avoir 25 ans. Il a été nominé parmi les hommes Marketing de l'année dans le cadre des Trophées Marketing Magazine. Son nom : Simon Istolainen.

Il vient juste d’avoir 25 ans. Il a été nominé  parmi les hommes Marketing de l’année dans le cadre des Trophées Marketing Magazine. Son nom : Simon Istolainen.

A l’automne 2007, il fonde MyMajorCompany.com avec Michael Goldman. Un an plus tard, il lance Grégoire, meilleure vente 2008 (plus de 700 000 albums vendus), et rapporte 10 fois leur mise aux 347 internautes producteurs.
Ce lundi 16 novembre 2009, il lance le site PeopleForCinema.com. Cette fois-ci, à la différence de Grégoire, on ne part pas de zéro. Impossible aux internautes seuls de lever les 5 millions d’Euros nécessaires en moyenne pour financer un film et surtout d’attendre 2 à 3 ans avant qu’il sorte en salle. Les films sont déjà financés et tournés. La participation de l’internaute (allant de 20 à 5 000 Euros) servira seulement à financer la distribution. En échange, on offre du contenu, des exclusivités, des avant-premières, des rencontres avec les acteurs et la possibilité de gagner 4 fois la mise via les entrées en salles et les ventes de DVD/VOD. Le film, Le Siffleur, avec Thierry Lhermitte, atteignait déjà une mise de plus du quart des 30 000 Euros  nécessaires, 48 heures après l’ouverture du site…

Simon Istolainen, le prochain homme Marketing de l’année 2010 peut-être, prédit que ce modèle communautaire pourrait s’appliquer à la mode aussi, voire aux artistes comiques. A bons entendeurs…

Pourquoi ça marche ?  Parce qu’on fait participer et qu’on partage pour gagner préférence et conviction.
Participer, c’est s’investir au-delà d’investir. C’est « mon » idée, « mon » choix. Les internautes producteurs de MyMajorCompany.com peuvent s’adresser directement à leur artiste et le conseiller. Ceux de Spidart.com (concurrent de MyMajorCompany.com) jouent en tant que figurants sur le clip du lancement d’album d’Arno Santamaria le long du canal de l’Ourq. Ils réécrivent les paroles de la chanson « Demain », et montaient lundi dernier sur la scène du Café de la Danse pour la chanter, accompagnés par l’artiste lui-même.
Partager, c’est ouvrir les portes et donner du contenu exclusif au-delà de multiplier les mises: je fais partie de l’équipe, l’artiste devient «mon» ami, il agit en toute transparence avec moi .  Je lui fais confiance et il me fait confiance.
 A la clé, le media préféré des Français : le bouche à oreille. La preuve, j’ai réussi à vous parler de mes amis…

Laure Gril
 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia