15 octobre 2012

Temps de lecture : 3 min

Après le air sex et le air guitar, place au air food !

Pour défendre le programme d’aide alimentaire européenne aujourd’hui menacé, 4 associations humanitaires françaises lancent avec Havas Paris le « Airfood Project », le premier lobbying citoyen digital à grande échelle. Le compte à rebours est lancé.

En Europe, ce sont 18 millions de personnes démunies qui survivent grâce à l’aide alimentaire européenne (PEAD), en passe d’être condamnée par certains pays réfractaires (Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Danemark, République Tchèque, Suède et Royaume Uni). Pour contrer cette décision qui condamnerait des familles entières, les quatre plus grosses associations françaises s’unissent pour défendre cette cause : la Croix Rouge française, les Restaurants du Cœur, le Secours Populaire français et la Fédération Française des Banques Alimentaires. Cinq semaines pour agir, sinon le programme sera supprimé d’ici un an… L’heure tourne.

Pour justifier leur position réfractaire, certains gouvernements estiment en effet que les problèmes doivent être réglés en interne : la pauvreté d’une population doit être gérée par le pays concerné, et non par des états extérieurs.

Selon Didier Piard (directeur de l’action sociale à la Croix-Rouge Française) et Alain Seugé (président de la Fédération Française des Banques Alimentaires), la fin de l’aide alimentaire serait un échec européen. Pour rappel, l’aide alimentaire représente un budget d’un euro par an et par  Européen : il s’agirait donc moins d’un problème budgétaire que politique…

Dans leur mission humanitaire, les quatre organismes ont donc fait appel d’une même voix à Havas Worldwide Paris pour mobiliser les populations européennes et faire pression sur les décideurs. C’est de cette urgence qu’est né le Airfood Project.

+ Airfood Project : un « lobbying citoyen » pour les affamés de l’Europe

« Dans un an, 18 millions d’Européens ne feront pas semblant » : tel est le message choc que transmettront les « airfooders » aux décideurs européens.

Sur le principe du « air guitar » ou du « air sex » dont raffolent les Américains, Havas Paris a imaginé le Airfood Project : faire semblant de manger. Face à une assiette vide, chacun mime les actions comme s’il prenait un vrai repas : un curieux manège qui ne manque pas d’interpeller ses voisins de table, comme le montre le film de la campagne, produit par Stink, et tourné dans 3 grandes villes européennes.

Airfood Project est un dispositif qui transcende les frontières en utilisant réseaux sociaux, et soutien d’associations étrangères et de filiales (comme celles de la Croix Rouge à l’étranger) qui pourront agir localement. « Nous donnons bénévolement notre temps au service d’une grande cause. Nous avons eu la chance de travailler avec ces grandes associations humanitaires françaises, qui nous ont fait confiance et laissé libres dans notre créativité grâce à un brief très large, puisque véhiculant une seule véritable consigne : « Mobiliser les citoyens ». Faire semblant est une action simple et universelle pour toucher du doigt la réalité qui pourrait un jour nous frapper», explique Christophe Coffre, vice-pésident d’Havas Paris.

Les espoirs de convaincre les gouvernements réfractaires sont-ils fondés ? « Il s’agit d’une campagne pour créer une communauté de pression. Nous pensons que c’est par cette puissance de l’opinion publique que les politiques seront convaincus par la nécessité du maintien du PEAD. Tout le monde doit se réapproprier le projet et le diffuser. Les idées peuvent changer le monde, et nous croyons en ce pouvoir d’un lobbying citoyen », répond C. Coffre.

Teaser – The Airfood Project

Film – The Airfood Project

+ Un dispositif complet : principe et objectif

INfluencia se sent aussi concerné par ce projet et a envie de sortir de sa « neutralité ». Le message est lancé !

« Citoyens français et  européens, réagissez grâce à tous les outils mis à disposition pour mener ce combat pour les plus démunis :
–          Postez et partagez votre propre vidéo de Airfooders, sur le site dédié à l’Europe entière
–          Suivez la page Facebook officielle ainsi que le fil Twitter (@AirFoodProject et #airfood)
–          Signez et faites signer la pétition 2.0 contre la suppression du programme
–          Appropriez-vous le logo sur vos réseaux sociaux, partagez-le afin de le diffuser au maximum
–          Osez interpeller les décideurs européens sur Twitter »

L’objectif est de développer la communauté des Airfooders à grande échelle afin qu’elle constitue un levier de pression sur les décideurs politiques européens. Il suffit d’un ordinateur, d’un téléphone ou d’une caméra pour soutenir cette action solidaire et faire partie d’une mobilisation citoyenne européenne sans précédent.

+ A propos du programme d’aide alimentaire européenne

Les drames de la faim ne peuvent être ignorés : ils peuvent frapper du jour au lendemain, nos amis, nos enfants. Aujourd’hui, 130 millions de repas risquent de disparaître : c’est 18 millions de personnes en bénéficiant actuellement qui se retrouvent donc en sursis.

« Il faut rester solidaires, et faire comprendre aux dirigeants de demain qu’ils seront jugés sur leurs actes », souligne Olivier Berthe, président des Restos du Cœur. « On ne peut à la fois encourager l’ouverture des frontières entre états européens, et exclure toute possibilité d’entraide entre eux. Cela va à l’encontre du principe d’unicité de l’Europe ».

« Derrière l’inhumanité des chiffres, des dizaines de millions de familles et d’enfants ont faim au quotidien », déplore également Julien Lauprêtre (président du Secours Populaire français). La hausse des prix à la consommation et la flambée des prix agricoles rendent inaccessibles les produits alimentaires vitaux et de qualité à des millions d’individus.

L’enjeu est essentiel à la survie de l’Europe. Les convictions du citoyen européen peuvent changer le monde : un monde dont vous faites partie. Si vous voulez le sauver, prenez une assiette vide, allumez votre caméra et « airfoodez » !

Lucie Freulon

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia