27 octobre 2020

Temps de lecture : 2 min

Un Aigle tout ce qu’il y a de royal, signé Rosapark

Avec sa nouvelle agence Rosapark, Aigle nous offre une histoire de transmission poétique sans être gnangnan. INfluencia se laisse prendre au jeu de cette petite sœur qui espère bien récupérer un jour la doudoune jaune de son aînée. Musique s’il vous plaît.

Avec sa nouvelle agence Rosapark, Aigle nous offre une histoire de transmission poétique sans être gnangnan. INfluencia se laisse prendre au jeu de cette petite sœur qui espère bien récupérer un jour la doudoune jaune de son aînée. Musique s’il vous plaît.

Inutile de dire que chaque nouvelle campagne est observée à la loupe par la rédaction. Car trouver le ton juste, être raccord avec l’époque et conserver une place dans le cœur des clients acquis, tout en voulant élargir son panel de consommateurs n’est pas la plus simple des équations.

Fini le tube seventies  qui fait « chialer »

Alors, plutôt que de tomber dans le piège mièvre d’une saynète à l’eau de rose, sur une bande son de Françoise Hardy (version italienne pour un spot Carrefour, s’il vous-plaît), Charles Aznavour, ou d’une chanson seventies reprise par un Benjamin Biolay plus saule pleureur que jamais, destinée à nous soutirer des larmes d’émotion, Rosapark (coupable pour Ouigo pour cette même raison avec Hier Encore du grand Charles en 2019) entreprend d’apporter à Aigle marque ancrée dans l’esprit de plusieurs générations, de la modernité, de l’identification, et grâce à la chanson Les Bateaux de Pépite, inconnue au bataillon, la marque se fait aimer sans baratin inutile.

Le temps passe trop vite

La petite fille qui rêve de porter la doudoune jaune de sa grande sœur, à plusieurs âges de sa vie, tout en l’essayant devant un miroir, en constatant qu’elle n’est toujours pas à sa taille, nous rappelle bien des souvenirs d’enfance… Et puis comme le temps passe (plus vite que prévu), un jour, c’est fait, le truc en plumes lui va comme un gant… C’est alors que la grande sœur quitte la maison… En léguant à la petite blonde, la doudoune, avec, dans la poche, un petit mot, « prends en soin ». Signature simple et efficace: Pour tout les temps, et pour longtemps.

La doudoune jaune, fil conducteur

« Ne pas pousser à la consommation, jouer la solidité et la qualité des vêtements Aigle, tout en élargissant sa réputation à de nouveaux consommateurs, voilà le brief auquel nous devions répondre », explique Jean-François Sacco, l’un des trois fondateurs de Rosapark et patron de la création, qui ajoute, « la musique et l’image racontée se devaient d’être universelles, sans faire pleurer dans les chaumières ».

Réalité et Pépite magiques!

La réalisation confiée à un couple d’espagnols de 27 ans, Réalité, produits à enveloppe réduite, par Big, la chanson, Les bateaux du groupe Pépite, ovni musical, moderne bien loin du quotidien un peu pesant que nous traversons nous permet de croire que la doudoune jaune, c’est celle que nous rêvons de piquer à l’un des membres de notre famille qui y tient comme à la prunelle de ses yeux… L’inversion qui s’opère dans ce spot est intéressante, car il est loin de pousser à la consommation. « Il est loin le temps où les mères gardaient les vêtements des aînés, pour les refiler aux enfants, faute d’argent, ou par prinicpe, parce que les vêtements avaient plusieurs vies. Aigle et Rosapark nous offrent la proposition cool et responsable de cette coutume passée, en la rendant sexy, et désirable… Joli boulot.

À noter, dès demain, l’activation sur Instagram d’un jeu concours permettant d’écrire un petit mot à son frère ou à sa soeur de coeur, comme le montre la fin su spot… afin de gagner des articles Aigle grâce à une tribu d’influencuers triés sur le volet.

Alonso Cristina

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia