7 février 2018

Temps de lecture : 1 min

Aie confiance

Services, tests, écoute du client, lieux de vie, événements, authenticité, well being... Les magasins à New York ont pour principal objectif de créer une expérience client différente et inoubliable. Coup de projecteur sur 10 tendances qui vont inspirer le retail.

Services, tests, écoute du client, lieux de vie, événements, authenticité, well being… Les magasins à New York ont pour principal objectif de créer une expérience client différente et inoubliable. Coup de projecteur sur 10 tendances qui vont inspirer le retail.

Certaines enseignes influentes sélectionnent très attentivement les produits à proposer à leurs clients, sous-traitent cette curation à des spécialistes par gamme de produits. Macy’s loue ainsi un espace à B8TA qui le sous-loue à des start-up. Celles-ci un jour deviendront grandes à leur tour et prendront des stands plus grands. Un bon business pour le grand magasin.  Cqfd.

Le point de vue de Marie Nossereau, planning stratégique, Publicis.Sapient

 » Le magasin devenu magasin incubateur a deux fonctions : une première fonction d’ordre marketing, qui est de proposer à ses clients des nouvelles choses et d’étendre les gammes en « invitant » des marques plus petites et parfois plus audacieuses. Une deuxième, de l’ordre de l’image et de la communication, qui est d’aspirer les valeurs de ces marques invitées pour donner un coup de jeune et de modernité à leur image d’enseignes institutionnelles. L’échange de bons procédés est également intéressant à observer du point de vue de ces marques invitées : quel intérêt ont-elles, en fait, à s’installer dans de véritables point de vente, alors que sur le web, elles sont potentiellement accessibles à tous dans le monde entier sans restriction ? Sans doute pour gagner en légitimité, plus qu’en visibilité. Et c’est bien le tour de force du magasin incubateur : avoir compris que l’audience du commerce Brick & Mortar est une audience qualifiée, et qui, par conséquent, a de la valeur. Une audience qui n’est pas là pour « acheter » quelque chose, car elle peut le faire -littéralement- partout ailleurs, mais pour s’inspirer « .

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia