27 novembre 2013

Temps de lecture : 2 min

Y a-t-il un Pierre Rabhi dans la com ?

Ce matin, je me suis levé en me posant cette question : c’est vrai ça, à quoi ressemblerait-il ?

Bien entendu, il serait engagé dans un combat qui le dépasse, capable d’initier, de fédérer et surtout de penser le métier tout en préservant son écosystème. Il prônerait l’implication, l’échange, le savoir et la co-construction. Il nous inviterait à faire preuve d’humilité face à ce qui nous entoure, à respecter l’autre et d’une manière générale la vie. Il ne chercherait pas à régner, à dominer mais simplement à être. Il préfèrerait comprendre, expliquer, révéler plutôt que convaincre. Pour ce qui est de la décroissance, il n’aurait cependant pas à s’en soucier… l’état du marché est déjà à l’œuvre en ce sens.

Un univers impitoyable

Cet individu, s’il existe, serait néanmoins soumis à quelques injonctions paradoxales : comment faire preuve de sincérité là où tout le but de la communication est de guider, orienter, manipuler ? Comment vivre décemment sans chercher le bénéfice à outrance ? On peut donc en déduire que cet individu se pose des questions et tente d’imaginer de nouveaux modèles pour y répondre. Forcément, il est peu probable qu’il se trouve dans un grand groupe, dans ces Monsanto de la communication aux idées et méthodes souvent transgéniques, qui n’ont en tête qu’un profit sans borne et des volontés hégémoniques s’apparentant à un concours d’attributs. S’il s’y trouve, il prend le risque d’être malheureux ou isolé. Ils sont peut-être même plusieurs à s’interroger en même temps sans le savoir.

Partout et nulle part à la fois

Mais où est-il alors ? A-t-il écrit récemment un livre passé inaperçu qui remettrait en cause les pratiques et poserait des alternatives ? A-t-il quitté le métier pour monter une auberge associative hyper-connectée au cœur de l’Ardèche ? Est-il parti s’installer en Californie après avoir fait des rencontres vibrantes lors d’un « Burning man » ? Et bien ce Pierre Rabhi de la com’ est tout cela et bien plus encore. Il est aussi dans cette agence de province qui ne décrochera jamais aucun prix, mais défendra les intérêts de son client avec fougue et empathie; il est dans cette agence coopérative qui ose partager autant les richesses que les décisions; il est dans ce collectif joyeux d’artistes, de bidouilleurs, de webmasters, qui invente des histoires autrement; il est dans ce consultant qui dira sincèrement sa pensée et tentera de la mettre en œuvre au risque de perdre un client; il est dans cet annonceur qui a compris l’importance du dialogue, du lien et les réclame avec gourmandise… En fait, ce Pierre Rabhi de la com’ porte déjà un nom, et c’est peut-être aussi le vôtre.

Lionel Guesnet / gues.net

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia