20 avril 2022

Temps de lecture : 3 min

53% des 18/25 ans auraient suivi le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ce mercredi…

Comment ça les jeunes se fichent de la politique? Une étude publiée par Jam prouve que les jeunes suivent avec attention la chose politique. Les 18-25 ans seraient au moins 53% à avoir suivi le débat d'hier soir. Pas en famille. Sur leurs médias, bien à eux.

Ils ont été nombreux à passer leur soirée de mercredi devant leur téléviseur ou leur écran de tablette ou de smartphone pour suivre la joute verbale entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 53% des électeurs âgés de 18 à 25 ans affirmaient vouloir suivre le débat entre les deux derniers candidats en lice pour remporter la prochaine élection présidentielle, selon un sondage effectué par Jam, un média conversationnel qui appartient à l’agence de conseil insight et stratégie June Marketing. Ce chiffre n’est pas étonnant quand on sait que les trois-quarts des jeunes déclaraient vouloir voter dès le premier tour.

Les filles moins intéressées par ce scrutin…

De fortes disparités existent toutefois. Les filles semblent ainsi beaucoup moins s’intéresser à ce scrutin car près du tiers d’entre elles (31%) ne prévoyait pas de regarder le débat télévisé alors que ce pourcentage ne dépasse pas 19% chez les garçons. Plus étonnant encore, les tous nouveaux électeurs sont ceux qui sont le plus impliqués dans la présidentielle. Six « citoyens » sur dix âgés de 18 à 21 ans avouaient ainsi vouloir regarder les échanges entre les vainqueurs du premier tour qui seront animés par Léa Salamé et Gilles Bouleau. Si le face-à-face d’entre deux tours reste un moment incontournable de notre système démocratique depuis qu’il a été instauré en 1974, les 18-25 ans ont abandonné depuis longtemps déjà leur téléviseur pour découvrir les programmes des candidats.

L’appli Elyze pour suivre les élections…

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui leur principale source d’information (40%), devant, loin devant, la TV (13%) et… YouTube (8%). Les journaux (4%), les podcasts (2%), les amis (2%) et la radio (2%) n’ont, quant à eux, presque aucune influence sur ces jeunes adultes. « Cette évolution naturelle des sources d’information avec la montée en puissance des nouveaux médias comme Twitch et YouTube et l’utilisation d’applications telles qu’ Elyze font bouger les cartes du débat public et poussent les politiques à sortir de leur zone de confort pour s’adresser aux jeunes », constate Thomas Le Cren, consultant senior chez June Jam.

L’environnement en tête des attentes de la part des jeunes

Les sujets les plus importants pour les 18-25 ans que devra gérer le futur locataire de l’Elysée sont l’environnement (28%), l’économie et l’emploi (19%), la lutte contre les inégalités (14%), la sécurité (11%), l’éducation (9%) et la santé (7%). « On peut regretter le décalage entre les attentes exprimées et la réalité des débats publics notamment concernant des sujets comme l’environnement ou les inégalités qui ont été très peu et fort tardivement abordés par les candidats », regrette Thomas Le Cren.

Près de la moitié d’entre eux a lu au moins un programme

Quatre jeunes sur cinq affirment, malgré cela, montrer de l’intérêt pour les programmes des leaders politiques et près de la moitié d’entre eux (42%) ont même fait l’effort d’en lire au moins un. La misogynie semble également disparaître au fil des générations. Mieux vaut tard que jamais. 93% des 18-25 ans se disent ainsi favorables à l’idée d’avoir une femme présidente. Chez les filles, ce taux atteint même… 100%. Ce désir ne semble toutefois pas avoir un impact sur leurs décisions au moment de glisser un bulletin de vote dans l’urne. Les deux candidates du premier tour, Anne Hidalgo et Valérie Pécresse n’ont, en effet, rassemblé respectivement que 1% et 3% des voix des moins de 25 ans. Une misère…

Sanctionner les entreprises polluantes, limiter les importations

Les candidats préférés des moins âgés ressemblent d’ailleurs beaucoup à ceux de leurs ainés. Avant le premier tour, Emmanuel Macron recueillait ainsi 13% de leurs intentions de votre, juste devant Marine Le Pen (12%), Jean-Luc Mélenchon (10%) et Eric Zemmour (6%). Un jeune sur cinq jugeait toutefois n’apprécier aucun des postulants ayant recueilli ses 500 signatures.

Pour ce public averti et exigeant, le programme idéal du futur président devrait parler d’écologie et sanctionner les entreprises polluantes, limiter les importations de produits étrangers non essentiels, supprimer l’élevage intensif et privilégier les circuits courts. Repenser le système éducatif, promouvoir l’égalité des chances et favoriser la découverte de différents métiers sont d’autres priorités à suivre tout comme lutter contre les déserts médicaux, offrir les soins gratuits pour tous, développer la médecine préventive et réformer les services médico-sociaux.

La parité des salaires plébiscitée

Le recours aux référendums, la mise en place d’une assemblée constitutive, la PMA/GPA pour tous, la subvention des permis pour les jeunes et la hausse des pouvoirs pour les collectivités locales sont, elles aussi, souhaitées tout comme la lutte contre les violences faites aux femmes, la parité des salaires, la baisse des impôts et la hausse des salaires. Si l’écologie et l’égalité sont des thèmes forts chez les jeunes, ils souhaitent aussi plus d’aides, moins de taxes et des subventions en veux-tu, en voilà… Les 18-25 ans souhaitent être aussi assistés que leurs parents. La France ne changera décidément jamais…

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia