1 octobre 2014

Temps de lecture : 2 min

En 2034, la femme sera…

A quoi ressemblera le beau sexe dans 20 ans ? Ses attentes, ses engagements et ses aspirations ? Pour célébrer ses 60 ans, Marie Claire anticipe la vision de LA femme à venir et espère faire tomber quelques places fortes...

A quoi ressemblera le beau sexe dans 20 ans ? Ses attentes, ses engagements et ses aspirations ? Pour célébrer ses 60 ans, Marie Claire anticipe la vision de LA femme à venir et espère faire tomber quelques places fortes…

Rien de tel que les anniversaires pour se plonger dans le passé… ou dans l’avenir. Dans un numéro double anniversaire, Marie Claire affirme sa vision de la femme d’aujourd’hui et s’interroge sur les femmes que nous serons dans vingt ans, en 2034, « entreprenante, visionnaire, connectée ». Féministe dans l’âme, la rédaction a dressé le portrait de six femmes qui n’existent pas encore mais qu’elle appelle de ses vœux. Pour l’hexagone : une femme présidente de la République et une coach pour les Bleus. Au Vatican, rien de moins qu’une papesse. Plus loin de chez nous, une mariée Yéménite majeure et amoureuse, une Saoudienne en minijupe et une petite Indienne désirée. Bref, le rêve d’un monde où les femmes peuvent se permettre toutes les ambitions et où « naître fille ne serait plus jamais une malédiction ».

La jeunesse, un état d’esprit

Puisqu’il est permis de rêver, les pages Beauté du futur envisagent un monde « où la jeunesse ne serait plus une question d’âge mais d’état d’esprit », et où la cosmétique émotionnelle permettrait tout de même de satisfaire nos envies de résultats « quasi immédiats ». Le tout dans le respect de l’écologie et grâce à l’appui de la technologie. Plus que 20 ans à attendre pour profiter du maquillage « auto-ajustable » ! Côté mode, Marie Claire parie sur la persistance des classiques (tailleur Chanel, jean, petite robe noire, costume, robe de mariée…) mais dans des versions un peu « revisitées », portées indifféremment par des hommes ou des femmes.

Futur oblige, le magazine renforce sa présence sur le digital. Une dizaine d’articles du magazine bénéficieront d’un dispositif print to mobile. Un site internet jumeau sur ce thème du futur propose d’anticiper le futur en s’affranchissant des codes du site habituel du magazine.

#hbmc Celebration

La sortie du magazine marque le début d’une séquence baptisée #hbmc Celebration (hbmc pour happy birthday Marie Claire) ponctuée par une dizaine d’événements. « Il s’agit de faire vivre la marque dans l’ensemble de ses composantes et la positionner sur de nouveaux territoires. Marie Claire doit jouer un rôle plus fort dans la culture et être encore plus présent dans l’édition comme dans le monde de la mode », affirme Jean-Paul Lubot, directeur général délégué du Groupe Marie Claire.

De nouveaux prix ont donc été créés, notamment un Prix de l’art contemporain pour une artiste femme qui récompensera, début novembre, un jeune talent et une artiste plus installée. Le Prix Women for Change mettra en lumière les projets de femmes africaines et sera remis au Women’s Forum de Deauville, le 15 octobre. En mars, le magazine lancera à l’espace Yoyo du Palais de Tokyo la première édition de son nouveau festival de musique pop electro Les Nuits Claires, organisé avec Morgane Groupe.

Dans la mode, le grand public sera invité le 6 octobre aux Galeries Lafayette Haussmann pour assister à une soirée Shoes First avec des mini défilés, des animations avec des marques partenaires, des réductions… Le concept, inédit en France, est importé du Marie Claire américain. Les Prix d’excellence de la mode feront cette année un focus sur les talents de demain.

Christine Monfort

Illustrations : Hélène Builly

Les six femmes que l’on veut pour demain

 

 

 

 

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia