15 septembre 2021

Temps de lecture : 1 min

« 0% pour un fromage c’est bon pour la santé mais pas pour un sondage présidentiel ».*

Encore exactement 177 jours à souffrir. Et je suis certaine que vous aussi, vous attendez avec impatience le 9 avril 2022. Car ce jour-là enfin, nous serons « libérés, délivrés » et n’aurons plus à subir le nième sondage quotidien donnant untel ou unetelle en tête des possibles élus pour le second tour.

Edito

Zemmour devant Marine Le Pen. Non, Zemmour derrière Marine Le Pen. Non, Zemmour devance Marine le Pen… Non, en fait il serait battu…  Xavier Bertrand serait à égalité, non, c’est lui qui perdrait la bataille. Anne Hidalgo à 5% ? Non, à 4%… Au secours ! Laissez-moi, laissez-nous tranquilles. Avec l’élection présidentielle qui approche, la sondomania bat son plein.

Chaque jour apporte son lot de sondages contradictoires dont les médias, et notamment les chaînes d’info, se régalent en se pourléchant les babines, au lieu de parler des vrais sujets. Avec un double risque : rendre encore plus méfiants les Français vis à vis des médias auxquels ils reprochent notamment de « tous dire la même chose » **. Et risque qu’au final les sondages affaibliront encore et toujours le vrai débat politique et que ce bruit médiatique dégoute encore un peu plus nos compatriotes, déjà peu enclins hélas à mettre leurs bulletins de vote dans les urnes.

 

*Prix Press Club humour et politique 2012.

** Ifop, juin 2021

Isabelle Musnik

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia