AccueilINNOVATIONSIREMOS CROQUE R/D/I/+ MAIS C'EST SECRET DEFENSE !

Iremos croque R/D/I/+ mais c'est secret defense !


Publié le 18/06/2020

Image actu

 

 

Prévention et désormais discrétion… Iremos  vient de croquer, pour un montant non dévoilé, R/D/I/+. Les noms de ces deux sociétés ne vous disent probablement rien mais les entreprises sensibles et celles présentes dans la défense ou dans la sécurité les connaissent, elles, très bien.

 

 

Iremos est un cabinet de conseil et un éditeur de logiciel spécialisé en gestion de crise dans la sécurité des déplacements et dans la sûreté des sites. Ses clients sont les groupes énergétiques comme EDF, Schneider Electric, Eramet, le CEA et Total, les sites Seveso, certaines multinationales telles Danone, L’Oréal ou Unibail Rodamco Westfield et des spécialistes de la défense comme Thales. Fondé en 2003, R/D/I/+ a développé le logiciel de gestion des habilitations Thom'AS qui est utilisé par la quasi-totalité des fabricants d’armements et des entreprises présentes dans la sécurité. Pour travailler ou collaborer avec une entreprise sensible spécialisée dans la défense, ses salariés mais aussi ceux de ses fournisseurs ainsi que leurs familles doivent être « habilités » afin de s’assurer qu’aucun secret ne tombe dans de mauvaises mains. Ce système assez complexe est difficile à gérer et le logiciel Thom'AS permet de faciliter la tâche des officiers de sécurité qui s’occupent des habilitations dans les sociétés.

 

 

Un mariage de raison

 

Le rapprochement entre Iremos et R/D/I/+ est presque le fruit du hasard. « C’est le dirigeant d’un client commun qui m’a suggéré qu’il serait bon que je reprenne cette petite structure car sa fondatrice, Carole Sorel, s’apprêtait à partir à la retraite et il pensait qu’il serait préférable qu’une société aussi sensible reste dans des mains françaises, explique Arnaud Kremer, le président d’Iremos. J’ai vite réalisé que cette acquisition pourrait être une continuité logique de notre développement car nous sommes toutes les deux des sociétés de conseil et des développeurs de logiciels. Les clients de R/D/I/+ peuvent également être intéressés par certains de nos services ».

 

 

Les données sensibles couvrent un large spectre.

 

Pour la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), ces datas « sont des informations qui révèlent la prétendue origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques, 'appartenance syndicale, ainsi que le traitement des données génétiques, des données biométriques avec pour objectif d'identifier une personne physique de manière unique, des données concernant la santé ou des données concernant la vie sexuelle ou l'orientation sexuelle d'une personne physique ». Dans le secteur de la défense et de la sécurité qui nous intéressent ici, « les données sensibles sont celles qui touchent à la protection de l’Etat », résume Arnaud Kremer. Vaste programme… Ce secteur est appelé à un bel avenir.

 

 

Des acquisitions à venir ?

 

« Le monde de la sureté bouge beaucoup en ce moment notamment en raison des nombreux changements réglementaires concernant les voyages professionnels et les expatriés », analyse le président d’Iremos qui emploie 35 personnes. Sa société fondée en 2006, qui enregistre des revenus annuels à un chiffre en million d’euros, ne s’interdit pas de faire d’autres acquisitions dans un avenir proche. Elle pourrait également suivre certains de ses clients en Afrique et au Moyen-Orient notamment là où les marchés de la défense sont en pleine expansion. Mais que cela reste entre nous : dans ces entreprises, la discrétion est toujours de mise…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR