AccueilINNOVATIONSEARTH SPEAKR : UN PORTE-VOIX VIRTUEL SUR L’éCOLOGIE POUR LES ENFANTS

Earth Speakr : un porte-voix virtuel sur l’écologie pour les enfants


Publié le 30/08/2020

Image actu

 

L' application Earth Speakr permet aux enfants de faire entendre au plus grand nombre leurs revendications concernant la protection de l’environnement.  Une oeuvre artistique muée en porte-voix. La très belle et utile idée d'Olafur Eliasson.


 

« Écoutez le futur » : le slogan d’Earth Speakr tape dans le mille. Les jeunes sont ceux qui vont être le plus concernés par le réchauffement climatique et par la dégradation de notre environnement. Pourtant, leurs voix sont rarement écoutées. L’activiste suédoise Greta Thunberg a changé un peu cette donne. Les « entreprises à mission » comme Yves Rocher ont le vent en poupe. Nos enfants aimeraient, malgré tout, faire entendre leurs revendications au plus grand nombre. Olafur Eliasson l’a bien compris...

 

 

 De 7 à 17 ans

 

Cet artiste islando-danois a lancé, le 1er juillet dernier, une application, gratuite et disponible sous IOS et Android qui permet aux jeunes de 7 à 17 ans de diffuser sur la Toile leur vision de la préservation de l’environnement. « Il est intéressant de voir que souvent les personnes qui font nos lois et décident pour nous sont âgées et que de ce fait, l’avenir ne leur appartient pas vraiment ou pas longtemps, expliquait sur Arte, Olafur Eliasson qui a été nommé en 2019 Ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Je me suis dit qu’il faudrait créer une plateforme où les jeunes puissent être vus et entendus, où ils se sentent vraiment pris en considération ».

 

 

 Anonymat protégé

 

Lancée dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne  et financée par le ministère fédéral des Affaires étrangères en coopération avec le Goethe-Institut, cette « app » propose aux enfants de s’exprimer autour de plusieurs thèmes : « pollution », « recyclage », « invention », « eau », « plastique », « ville », « animaux » et « végétaux ». Disponible dans les 24 langues de l’Union européenne, cette « œuvre » va permettre pendant six mois aux plus jeunes de partager « leurs pensées et leurs visions, leurs inquiétudes et leurs espoirs », souligne Olafur Eliasson. « Ce qu’ils créent peut être ludique et fantastique, sérieux ou poétique, ajoute l’artiste qui a étudié à la Royal Danish Academy of Fine Arts afin de s’installer à Berlin en 1995 où il a créé un studio qui porte son nom et qui rassemble une vaste équipe composée d’artisans, d’architectes, d’archivistes, de chercheurs, d’administrateurs, de cuisiniers, d’historiens de l’art et de techniciens. Il n’y a pas de règle et chacun peut facilement y participer ».

 

 

S'exprimer sous l'avatar de leur choix

 

Pour préserver l’anonymat des enfants -protection des données oblige- et rendre leurs témoignages plus ludiques, l’application utilise la réalité virtuelle. Les mineurs peuvent ainsi utiliser un avatar comme un arbre, une plume, un sac en plastique ou un pot de Nutella avant d’enregistrer leur message et de placer leur lieu de résidence sur la carte interactive présentée aux internautes. « On attend généralement des enfants qu’ils soient attentifs à l’école et qu’ils suivent les règles remarque Heiko Maas, le ministre allemand des affaires étrangères. Mais c’est maintenant à notre tour, à nous les adultes, d’écouter ce que les jeunes ont à dire » Alors à votre smartphone et à votre ordinateur, forces vives de nos nations. Vous avez encore quatre mois pour faire entendre votre voix…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR