AccueilETUDESNOS TRèS CHèRES MARQUES…

Nos très chères marques…


Publié le 29/01/2020

Image actu

La valeur des 50 plus grandes marques françaises a progressé de 6% en un an selon le palmarès BrandZ. Le luxe montre la voie… Avec Louis Vuitton en haut de l'affiche !

 

On ne prête qu’aux riches, c’est bien connu. Et si l’argent va à l’argent, il en est de même dans le domaine de l’influence. Bernard Arnault ne dira pas le contraire…Le patron de LVMH voit sa fortune gonfler d’année en année. En 2019, il est devenu le deuxième homme le plus riche de la planète, après le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, avec un patrimoine estimé par l’agence Bloomberg à 108 milliards de dollars. En un an, son pactole a gonflé de 25,1 milliards de dollars, soit près de 68,76 millions de dollars par… jour. Cela lui a permis de toucher un salaire horaire honorable de 6,87 millions de dollars, s’il a travaillé dix heures par jour. Cette envolée pour le moins impressionnante s’explique notamment en raison de la très belle croissance d’une des marques phares de son empire qui comprend 75 maisons dont Moët & Chandon, Hennessy, Christian Dior, Givenchy, Fendi, Guerlain, Bulgari, Chaumet, Tag Heuer ou Tiffany.

 

 

 

Seule l’Allemagne est plus innovante

 

Louis Vuitton est en effet, cette année encore, la marque française la plus puissante au monde, selon le palmarès annuel BrandZ établi par le cabinet Kantar. Sa valorisation, qui atteint 53,4 milliards de dollars, a bondi de 15% en un an. Le trio de tête dans ce classement ne comprend que des griffes de luxes. Mais Chanel (43 Mds$) et Hermès (34,6 Mds$) ont bien du mal à suivre le rythme effréné de leur rival de malletier. Neuf marques de luxe figurent dans ce Top 50. Dior, qui est passée de la 17e à la 14e place avec une progression de 20% en valeur, soit 5,3 Mds$, a été celle qui a enregistré la plus forte hausse en raison notamment d'une collaboration avec l'artiste japonais Hajime Sorayama et à la création d'un robot futuriste lors du salon de la mode masculine à Tokyo. Ces partenariats permettent aux labels français de séduire de nouveaux clients à l’étranger. « La place de la France sur la scène mondiale n'a jamais été aussi forte car elle a été renforcée par les marques de mode de luxe qui sont synonymes de style et de prestige dans le monde entier, analyse David Roth, le PDG de & AsieThe Store WPP EMEA et Asie et Président de BrandZ. Le classement de cette année solidifie cette influence avec la preuve visible que, loin de s'appuyer sur leur héritage, les marques françaises développent des solutions innovantes qui feront d'elles des marques d'avenir ».

 

L'indice d'innovation des griffes hexagonales se situe à 107 sur le barème établi par Kantar qui prend comme moyenne le chiffre 100. La France est ainsi aujourd’hui mieux placée que la Grande-Bretagne (105)ou les Pays-Bas (106) et elle fait jeu égal avec l'Italie (107). Seuls l'indice global (113) et l'Allemagne (111) sont plus élevés. Décathlon (n°22, 2 Mds$) est la marque la plus innovante cette année, avec un indice de 155, grâce notamment à sa stratégie axée autour du shopping numérique (en ligne et en magasin) et aux investissements dégagés pour apporter de nouvelles expériences aux consommateurs.

 

 

Les distributeurs réagissent

 

L'innovation explique également le succès de nos marques cosmétiques haut de gamme. L'Oréal Paris (n°4, 27,8 Mds$) investit sans relâche dans les nouvelles avancées technologiques. Le géant de la beauté a notamment mis en place des instruments de diagnostic qui permettent de mesurer le pH de la peau et d’essayer virtuellement des maquillages grâce à l’intelligence artificielle. Garnier (n°7, en hausse de trois places avec une valeur de 7,1 Mds$) a, lui, expérimenté en magasin des outils de teinture virtuelle pour les cheveux. Menacés par le commerce en ligne, les distributeurs traditionnels comme Carrefour (rang n° 10 avec une valeur de 6,4 Mds$) et Auchan (n°15, 4,9 Mds$) testent, eux aussi, des innovations afin de développer leurs capacités omnicanales. « Traditionnellement peu perçues comme innovantes, les marques françaises ont inversé la tendance cette année grâce aux nouvelles technologies, au marketing expérientiel et à des communications intelligentes, se félicite Pierre Gomy, le directeur général de Kantar France-Division Insights. Il existe désormais un ensemble d'entreprises capables de prospérer en France et à l'étranger ». Un chiffre prouve ce constat. La valeur totale des cinquante premières marques françaises a progressé de 6% en un an, à 309,7 Mds$. Comme quoi, le pire n’est pas toujours à craindre. N’est-ce pas M. Arnault ?

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR