AccueilLA CONVERSATIONLA CULTURE PASTORALE APPLIQUéE AUX HUMAINS: TOUS NOMADES

La culture pastorale appliquée aux humains: tous nomades


Publié le 01/10/2019

Image actu

La conférencière et enseignante, Linda Kohanov a étudié les cultures pastorales et elle a trouvé chez les nomades cinq « rôles » qui peuvent nous aider dans notre quotidien.

 

Le nom est à la mode depuis quelque temps. La digitalisation de notre société et la multiplication du nombre d’indépendants ont créé un monde de travailleurs nomades. Un smartphone, un ordinateur portable et une connexion internet permettent aujourd’hui à tout un chacun de remplir les tâches qui lui sont incombées sans avoir à se rendre au bureau. Pour la plupart d’entre nous, être « nomade » est surtout synonyme de mobilité. Les peuples pastoraux ont pourtant beaucoup plus à nous apprendre…

 

 

 Les cultures pastorales ont beaucoup à nous apprendre

 

Conférencière et enseignante, Linda Kohanov est une femme de chevaux de renommée internationale. Auteure de plusieurs ouvrages dont « Chevaucher entre deux mondes », « Le Tao du cheval », « La Voie du cheval » et « Comme les chevaux... Ensemble et puissants », elle a crée en 1997 l’approche EponaquestTM qui cherche à diffuser l’apprentissage facilité par le cheval auprès des professionnels et du grand public. Récemment, cette américaine a cherché à élargir son champ d’étude. « En lisant des études anthropologiques et ethnologiques sur les cultures pastorales nomades, explique t-elle, je me suis aperçu que des points communs existaient chez ces peuples. Certains traits de caractère étaient présents aussi bien chez les Mongols que chez les bergers des Alpes ». Pour amener leurs troupeaux d’une vallée à l’autre, les « Maîtres bergers » utilisaient une forme de leadership à multiples facettes, socialement intelligent et combinant cinq rôles : le Dominant, le Leader, le Compagnon-Nourrissant, la Sentinelle et le Prédateur. « Pour conduire des animaux sur de longues distances, vous devez faire preuve de leadership et affirmer votre dominance tout en restant modéré car si vous êtes trop agressif, le bétail partira et ne vous suivra plus », analyse Linda Kohanov. La conférencière estime que ce modèle peut s’appliquer à n’importe quel projet
 professionnel et personnel.

 

Les cinq rôles d’un maître berger

 

Dans son nouvel ouvrage intitulé « Pour un leadership socialement intelligent : les cinq rôles d’un maître berger », l’auteure propose un questionnaire d’évaluation de nos compétences qui nous aide à estimer de quelle façon nous pouvons utiliser chacun des cinq rôles des nomades dans un contexte professionnel ou personnel. Cette « femme qui murmure à l’oreille des chevaux » et qui vit en Arizona estime en effet qu’un berger sommeille en chacun d’entre nous. Il existe toutefois des différences d’un individu à l’autre. « Certaines personnes sont plus dominantes ou protectrices que d’autres, résume Linda Kohanov. Mais beaucoup de gens ont des capacités qu’ils ignorent eux-mêmes. Une femme notamment peut être éduquée de façon à développer son rôle de Compagnon-Nourrissant alors que sa nature est plutôt dominatrice». Les cinq rôles définis par cette enseignante ont des caractères bien précis. Le Dominant dirige et protège. Le Leader découvre et inspire. Le Compagnon-Nourrissant soutient et connecte. La Sentinelle observe et alerte alors que le Prédateur élimine et équilibre. « Les individus ont encore trop tendance à exagérer l’importance d’un ou deux rôles de leur personnalité alors qu’ils devraient chercher à utiliser toutes leurs capacités », prévient Linda Kohanov. Rares toutefois ceux qui possèdent toutes les qualités du « Maître berger ». « Pour être un leader accompli, il faut développer ses cinq rôles », conclut l’auteure qui aime les chevaux. À méditer.

Frédéric Therin

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR