AccueilAUDACEL'ENGAGEMENT à LA SAUCE VERY BAD TRIP

L'engagement à la sauce Very Bad Trip


Publié le 12/01/2015

Image actu

 

Avant de faire ses valises, le touriste est de plus en plus friand en amont de contenu pratique, ludique et informatif sur sa destination. Pour répondre à cette demande, Expedia Canada et Grip ont concocté une campagne participative et sociale innovante.

 

Le Las Vegas classieux à l’ancienne des Dean Martin, Frank Sinatra et Elvis Presley roupille étouffé sous la couette des souvenirs saumâtres. Les DJ électro, le R&B bling-bling et les soirées bikini ont pris le pouvoir dans la ville des pêchés, cité vulgaire de vices vulgarisés. Mais la fascination spinalienne et fantasmatique de la capitale mondiale du jeu sur l’avidité populaire elle, ne régresse pas. « Sin City » reste une des principales destinations touristiques des canadiens par exemple. Expedia.ca lui dédie une géniale opération marketing participative et sociale, active en février mais débutée depuis septembre 2014 en coulisses.

 

Pour l’agence de voyage en ligne, ce qui se passe à Vegas ne doit pas du tout rester à Vegas. En y envoyant les sept stagiaires lauréats de sa campagne, Expedia Canada a même décidé de filmer leurs turpitudes et d’en diffuser les meilleurs moments sur ses canaux sociaux à partir de février. Au programme du contenu de #Sintership - les plus érudits des anglophiles auront apprécié le jeu de mot entre « intern » et « sin », l’apprentissage par les cobayes volontaires des métiers de croupier, de magicien ou de barman, entre autres.

 

Si depuis un an Expedia recentre sa stratégie marketing sur le contenu, surtout vidéo, « Sintership », cornaquée par Grip avec Veritas aux RP, constitue sa campagne la plus ambitieuse et aboutie. Comme le confie dans Strategy Online Chris Day, directeur marketing Canada et Amérique Latine de la plate-forme, l’opération s’inscrit dans la politique de contenu renforcé de la marque.

 

 

Vegas, ce n’est pas pour tout le monde

 

En septembre dernier, « Sinternship » ouvrait son appel aux candidatures en diffusant online une caméra cachée teasing de deux minutes compilant des extraits de vrais entretiens d’embauche menés par une fausse DRH. La tagline de la vidéo rappelait alors qu’être stagiaire pour Expedia à Vegas, « ce n’est pas pour tout le monde ». Chaque participant avait ensuite deux mois pour envoyer une vidéo expliquant les raisons pour lesquelles elle ou il désirait être « sintern ».

 

Ouverte au départ à « tous ceux qui possèdent une valise », dixit Chris Day, la campagne a surtout séduit les 21-35 ans. Pensée pour offrir un levier original d’engagement participatif avec des consommateurs toujours plus en quête de contenus pratiques et informatifs sur la ville qu’ils vont visiter, le jeu-concours doit aussi améliorer le SEO d’Expedia : comme tous ses concurrents le site de réservation en ligne est très dépendant du référencement.

 

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

 


Commentez


Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR