AccueilRéPUTATIONSOLIDARITé : LA CRISE N’EMPêCHE PAS LA GéNéROSITé

Solidarité : la crise n’empêche pas la générosité


Publié le 26/03/2020

Image actu

 

Le groupe de presse pro, Link Media Group, a décidé de reverser 2% de son chiffre d’affaires publicitaire à la recherche sur le coronavirus.

 

« C’est une goutte dans un océan mais nous espérons avec cette initiative montrer l’exemple à nos confrères des médias et à ceux d’autres secteurs. La recherche a besoin d’argent et tous les efforts pour trouver des financements sont bons. C’est ce que nous tentons de prouver à notre niveau .  Face à l’essor de la pandémie actuelle, Stéphane Demazure s’est demandé comment il pouvait aider les chercheurs tout en impliquant ses partenaires et ses annonceurs. Avec ma directrice générale, nous avons alors eu une idée toute simple, pourquoi ne reverserions-nous pas une partie de nos revenus à la recherche ? » Aussitôt dit, aussitôt fait.

 

 

 2% de CA = 10% de marge

 

Depuis le premier jour du confinement, Link Media Group reverse 2% de son chiffre d’affaires publicitaire à la recherche sur le coronavirus. Ce pourcentage peut paraître symbolique pour ne pas dire dérisoire mais il représente pourtant un véritable effort pour ce groupe de média fondé en 2017 après le rachat des titres Cosmétiquemag, Coiffure de Paris et La Revue des Collectivités locales. « 2% de notre chiffre d’affaires équivalent à 10% de notre marge par les temps qui courent », révèle Stéphane Demazure. La période actuelle n’appelle pas en effet aux dépenses superflues. Bien au contraire.

 

 

Recettes publicitaires en France sont en chute de 40 % sur un an

 

La presse professionnelle a été frappée de plein fouet par les conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus. Les recettes publicitaires en France sont en chute de 40 % sur un an et ce recul pourrait atteindre entre 70% et 80% au mois d’avril, selon les prévisions de l’Union des marques (https://uniondesmarques.fr). La télévision, la radio et la presse voient chaque jour leurs recettes fondre comme neige au soleil. Link Media Group n’a pas été épargné par ce phénomène.

 

 

 Effet boule de neige ?

 

« Notre chiffre d’affaires ne devrait pas dépasser 70.000 euros en mars alors que nous pensions récolter 150.000 euros, calcule Stéphane Demazure. Les recettes publicitaires de La Revue des Collectivités locales sont impactées car les annonceurs avaient axé leurs campagnes sur les messages qu’ils souhaitaient faire passer aux nouveaux maires mais comme le second tour des élections municipales a été repoussé, certains budgets ont été différés. Cosmétiquemag et Coiffure de Paris résistent mieux malgré une baisse de leurs recettes publicitaires ». Ces coups durs n’ont pourtant pas empêché cet entrepreneur, qui a occupé le poste d’éditeur délégué de NewsCo Group qui possédait plusieurs titres de presse professionnelle comme Stratégies, IT for Business, Le Journal de l’Automobile, Le Journal des Télécoms et La Revue des Collectivités locales, de tenir sa promesse de soutenir la recherche en faveur de la lutte contre le Covid-19.

 

 

Quel qu'en soit l'impact...

 

« Pour le mois de mars, nous allons ainsi reverser 1400 euros à l’Institut Pasteur, explique l’ancien responsable des numéros spéciaux du Nouvel Economiste. Ce chiffre est à la dimension de Link Media Group mais nous espérons que notre exemple puisse inspirer d’autres sociétés à suivre un modèle similaire au nôtre. Nous ne pouvons pas quantifier l’impact direct de notre initiative sur la décision de certains annonceurs de continuer de travailler avec nous mais de nombreux messages sur les réseaux sociaux soutiennent notre action. Et puis, chaque geste qui aide la recherche est louable aussi modeste soit-il ». C’est en faisant preuve de générosité dans les moments les plus difficiles que la véritable charité peut se mesurer.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR