AccueilRéPUTATIONLEBONCOIN MET UN STOP à LA COMMERCIALISATION DE LA FAUNE SAUVAGE

Leboncoin met un stop à la commercialisation de la faune sauvage


Publié le 15/07/2019

Image actu

S’engager sans faux-semblants, de manière crédible et efficace sans bouleverser son business modèle, c’est possible ? Démonstration avec le site de vente entre particuliers français Leboncoin, qui devient pionnier en Europe de la lutte contre le commerce d’espèces sauvages sur Internet.

 

 

Il va sans dire que l’engagement, quel qu’il soit, est à la bouche de tous, relève citoyenne et entreprises en ligne de front. Mais il va aussi de pair que le discours et les actions de marques sont encore souvent pourvues d’opportunisme et de manque de légitimité. Face à la porosité des frontières entre réelle envie de s’investir et nécessité de s’activer pour séduire son audience, redessiner les frontières saines de l’engagement n’est pas toujours une mince affaire.

 

Pourtant et heureusement, quelques marques font cas d’école et prouvent à tous que la société consumériste pourrait bien voir une nouveau jour, plus responsable, et durable. Après avoir décrypté l’initiative de recyclage mise en place par Nespresso pour donner un aspect écolo à ses fameuses capsules et contribuer à la sauvegarde de la planète, Leboncoin prend à son tour la parole et affirme ses valeurs en rejoignant officiellement la Coalition pour Mettre Fin au Trafic d'Espèces Sauvages en Ligne.

 

 

Cri de ralliement face à l'urgence 

 

Crée en mars 2018 par WWF, TRAFFIC et IFAW (Fond international pour la protection des animaux), Leboncoin devient ainsi la première plateforme de commerce en ligne fondée en Europe à rejoindre les entreprises leaders de la technologie déjà adhérents que sont, entre autres, Google, Ebay, Instagram et Facebook.

 

Pour le site de vente entre particuliers français, cet engagement officialise une collaboration constructive et fructueuse avec l’IFAW qui perdure depuis déjà 5 ans. Cet en effet en 2014 que Leboncoin prend conscience de la nécessité de lutter contre le trafic d’espèces sauvages afin de sauver les espèces menacées, lorsque l’association délivre un rapport alarmant. En jetant un coup d’oeil sur 17 sites de commerce en ligne, l’IFAW recense 1 192 annonces d’espèces menacées. Défenses d'ivoire, bibelots, fourrure et des peaux de grands félins, oiseaux vivants et reptiles, le tout pour la coquette somme de plus d’un million d’euros.

 

 

Updater ses politiques et afficher ses valeurs 

 

Leboncoin prend les devants et scrute alors ses annonces, en supprime quelques centaines et décide de mettre en place des politiques et réglementations intransigeantes face à la faune sauvage. Simple et efficace, le site interdit dès lors et tout d’abord la vente d’ivoire, affine les capacités de détection de son algorithme à l'aide de mots clés fournis par IFAW et en partage à ses utilisateurs via ses règles de diffusion des listes d'espèces protégées afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette cause importante qu’est l'interdiction de la revente de ces espèces.

 

Action, réaction, sensibilisation : tout y est. Résultat des courses, entre 2014 et 2018, Leboncoin peut se compter parmi les défenseurs de nombreuses espèces menacées, comme le perroquet gris du Gabon en supprimant près de 600 annonces à son égard.  De nouvelles politiques de ventes, une communication de prévention et une association officielle avec les organismes fondateurs de défense de ces espèces, le tour est joué, et bien ficelé.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR