AccueilA NE PAS MANQUERVOUS SAVEZ QUOI? SYSTèME U... ON PEUT LEUR FAIRE CONFIANCE. SI, SI...

Vous savez quoi? Système U... On peut leur faire confiance. Si, si...


Publié le 15/12/2020

Image actu

 

 

GÉ-NIAL. Enfin un spot de pub qui nous fait voyager, nous redonne la banane, nous offre un fou rire tout en nous exprimant la force du lien entre une entreprise, -la coopérative U-, ses collaborateurs (plus de 1600 magasins), ses fournisseurs et un écosystème régional qui a joué la solidarité pendant toute cette année, disons-le, nerveusement et psychologiquement tendue... Merci TBWA, merci! Pour en parler, la directrice de la marque et de la communication, Sandrine Burgat.

 

 

INfluencia : chaque année, à la même époque, vous produisez un film, que vous appelez celui de la « trêve », cette année plus que jamais. Que vouliez-vous souligner ?

 

Sandrine Burgat : Si pendant l’année nous communiquons surtout sur nos engagements, c’est vrai qu’à l’approche des fêtes nous choisissons de faire un spot spécial. Cette année ayant été particulièrement éprouvante pour tous, nos collaborateurs, nos clients, etc. Nous avons décidé de redonner le sourire au Français, en proposant ce conte spectaculaire signé « nous feront tout pour mériter votre confiance »… Une manière encore une fois d’être « Les commerçants autrement ».

 

 

IN. : la confiance est votre marque de fabrique, là vous nous jouez carrément le grand jeu…

 

S.B. : C’est vrai que nous avons voulu forcer le trait, être vraiment dans une tonalité joyeuse et surtout ne pas tomber dans le pathos qui est déjà bien assez présent dans nos vies… Alors, nous avons réinterprété avec notre agence la notion de « la confiance », en la poussant à l’extrême avec ce responsable de magasin qui va aller au bout du monde récupérer ce pauvre poisson rouge qui quitte malencontreusement son bocal, alors qu’une cliente et sa petite fille viennent de le lui confier. Autant dire que le responsable va tout faire pour le fugueur…

 

 

IN. : certains distributeurs ou marques ont décidé de la jouer pathos (tels qu' Intermarché) vous assumez ici une posture décomplexée face au Covid. Aviez-vous plusieurs pistes de travail ?

 

S.B. : Oui effectivement, pour ne rien vous cacher, en règle générale, nous savons dès le début du deuxième semestre de quelle manière nous allons appréhender les fêtes de Noël. Cette année, parce quelle est si particulière, changeante et angoissante pour beaucoup, nous avons demandé à notre agence de travailler sur plusieurs pistes pavant de nous décider fin novembre… pour ce film qui nous a paru évident dans son ton, son humour et son humanité. Autant dire que tout le monde a travaillé d’arrache-pied. D’ailleurs nous avons validé ce film avec l’agence, début de semaine!

 

 

IN. : ce film parle du lien très fort entre une marque et ses clients… mais aussi avec ses 1600 propriétaires qui font partie de la coopérative U. C’est un beau cadeau que vous leur faites !

 

S.B. Oui, c’est aussi un cadeau pour nos partenaires qui ont été et sont toujours solidaires des habitants des petites villes ou villages où ils ont pignon sur rue. Qui ont aidé les petits producteurs, les restaurants, les Ehpad car en province, la solidarité est multipliée par mille en cas de coups durs.

 

 

IN. : Ce film de 1 minute 20 va avoir une belle visibilité, pouvez-vous nous en dire plus sur le dispositif?

 

S.B. : Ce film sera diffusé en 60 secondes, puis en format 30 secondes en TV, le média socle de la campagne. Puis en parallèle, il y aura un lancement événementialisé en digital et sur les réseaux sociaux, autour d’un format de la version de 1minute 40, accompagné d’une activation digitale complémentaire autour d’un hashtag sur Twitter qui invitera les internautes à partager leurs #BellesHistoires d’entraide et de solidarité pour faire vivre ensemble l’esprit de Noël en cette fin d’année.

 

 

IN. : le budget de production de cette excellente épopée en grande partie sous-marine signée Benjamin Marchal, Faustin Claverie (et leurs créatifs, bien sûr) et dont le réalisateur est Romain Chassaing (Solab)?

 

S.B. : entre 900 000 et 1 million d’euros pour une exposition importante et une reprise tout au long de l’année, voire plus...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR






INCLUSION
MARQUEURS by SUP DE PUB
INCLUSION