AccueilA NE PAS MANQUERBETC/ICONOCLAST POUR CANAL+ OU L'ART DE GéRER UN TOURNAGE AVEC 7 STARS, 9 DéCORS, EN 3 JOURS PAR TEMPS DE COVID

BETC/Iconoclast pour Canal+ ou l'art de gérer un tournage avec 7 stars, 9 décors, en 3 jours par temps de Covid


Publié le 15/11/2020

Image actu

 

Il circule sur Internet à la vitesse d’un P’tit Biscuit. Le film signé BETC pour Canal + « C’est quoi les codes ? » a été tourné en trois jours la semaine du 19 octobre, mais côté prépa, il a fallu deux mois à Iconoclast, et à l'agence pour ficeler les négos et les égos. Normal, c’est toujours une tannée de réunir les grandes familles…Fabrice Brovelli Vice-Président de BETC et Karim Naceur Head of TV de l'agence racontent...

 

Le spot est réjouissant. Un série de répliques jouées au cordeau par de grandes stars du petit et grand écran. Des acteurs, 7 stars au total surtout, liés à la chaîne côté Créations Originales qu’agence et production ont réussi à convaincre de participer à ce film en mode Covid (deux acteurs positifs ont été remplacés au pied levé), en un temps record, soit trois jours de tournage, sur 9 décors, la semaine du 19 octobre, « et ce avec une deadline incompressible de rendu car la chaine Canal+ en avait besoin pour illustrer un événement à l’interne », relate Karim Naceur, Head du service TV producer de BETC. Bref, une corrida qui s’est finalement bien terminée comme le montre ce petit chef d’œuvre d’humour.

 

 

 

 

La série 10% de France 2 comme source d'inspiration...

 

L’idée de ce film choral qui, dans l'esprit, s’est inspiré de la série 10% de France 2?  Simple comme nos vies de radins que nous sommes. En effet, vous n’en pouvez plus. Il n’y a pas un jour où votre fils, votre mère, votre sœur ne vous appellent gênés (à peine) pour vous demander « les codes Canal »… Poli, vous les donnez pour la cinquantième fois, ou alors décidez que vous ne les trouvez pas pas pour couper court à cette conversation ennuyeuse... Bref, les codes ça se refile, mais ça suffit maintenant, nous dit élégamment Canal+ .

 

 

 

Demander au grand public de s'abonner sans vraiment le dire...

 

Alors plutôt que de concevoir un spot indiquant les tarifs des abonnements, les conditions commerciales, et tout autre détail scabreux, l’agence la joue fine en ne demandant rien… mais en nous proposant de nous identifier à ces stars qui elles aussi passent leur vie à taxer les codes Canal pour suivre un match ou autre programme… Aux manettes de ce film dont nous avons tant besoin pour nous détendre, Vincent Lobelle, un bon gestionnaire d'égos lui aussi. «Un garçon qui ne se laisse pas impressionner par des comédiens... disons, des stars », plaisante à peine Karim Naceur.

 

 

 

Le plus compliqué ? la préparation…

 

« Heureusement, poursuit, Fabrice Brovelli vice-président de BETC et fondateur de GENERAL POP, les boss d’Iconoclast connaissaient bien Isabelle Adjani, parce qu’autrement on y serait encore… ». C’est bien simple, chez BETC, on assure qu’il a fallu seulement 3 jours pour tourner les situations des comédiens dans neuf décors, en revanche pour les faire signer sur ce spot, ce sont deux mois en full time night and day job qu’il a fallu pour mettre tout ce petit monde d’accord. « Quand l’un savait que l’autre avait dit oui, alors il ne disait pas non », pousuit Fabrice Brovelli… « Mais un Jamel qui dit oui un jour sur le principe peut très bien dire non, au final. C’était chaud ».

 

 

Marina Foïs, Dora Tillier, Kad Merad, Jonathan Cohen, Jamel Debouze, Mathieu Kassovitz, Isabelle Adjani

 

Un casse-tête du début à la fin mais qui au final se solde par un succès. Marina Foïs, Dora Tillier, Kad Merad, Jonathan Cohen, Jamel Debouze, Mathieu Kassovitz, Isabelle Adjani… Même , Maxime Saada, président de Canal+ a failli être de la partie, mais finalement c’est une doublure qui a joué le rôle, ainsi que celui de sa mère… « Ce qui est génial c’est que nous avons de quoi faire plusieurs versions, avec diverses chutes, tout est possible, et sur Internet il y a déjà des making off qui circulent » raconte Karim Naceur. Alors, longue vie à nos héros, leurs égos, et leurs négos.

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR