AccueilIMAGETEDXBORDEAUX S’AFFICHE LES YEUX GRANDS OUVERTS

TEDxBordeaux s’affiche les yeux grands ouverts

IMAGE avec IMAGE

Publié le 08/07/2018

Image actu

 

Vous ne la connaissez pas encore, pourtant son travail abordera très prochainement un événement qui vous est sûrement familier. Charlotte Peretti, étudiante à ECV Lille, a réalisé l’affiche du futur TEDxBordeaux qui aura lieu le 3 novembre. Une occasion pour l’école de faire valoir la richesse de ses jeunes talents créatifs qui, encore sur ses bancs, prennent déjà à bras le corps des projets avec des récompenses dignes des pros à la clé. Présentation.  

 

 

Pleins de fougue, le cerveau en ébullition et les idées créatives leur brulant les doigts, il semble que les étudiants de l’école de Design de l’ECV ont le vent en poupe. Friande de jeunesse et d’inspiration créative pertinente, notre rédaction ne compte plus les projets de l’ECV qui l’ont charmée. Du Créathon de Matthieu Chedid en 2015 à l’exposition « Art Numérique » organisée par l’ECV Digital Paris en mai dernier, en passant par leur campagne « Légalité femmes-hommes » et leur participation au projet d’ « Un Paris sans pub Sexiste », ces jeunes créatifs en herbe nous animent et nous surprennent. Aujourd’hui, c’est son antenne de Lille qui attire notre attention avec sa participation à la création de l’identité visuelle du TEDxBordeaux 2018 qui aura lieu cet automne.

 

 

Des réalités plurielles pour un futur singulier

 

Qu’est ce que la réalité ? Les réalités sont-elles plurielles et propres à chacun.e.s ? Fuyons-nous la réalité du monde pour s’en construire une personnelle plus réconfortante ? Comment en définir les formes et contours ? Quelles sont-elles aujourd’hui et que seront-elles demain ? Comment construire ensemble la réalité de demain ?

 

« La Fabrique de nos réalités », c’est la thématique que le TEDxBordeaux à choisi d’aborder pour son édition 2018, le 3 novembre prochain à l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux. A cette occasion, 14 étudiants en 3ème année de Bachelor Design de ECV Lille ont été briefés pour créer et concevoir la nouvelle identité visuelle de la manifestation. Une gageure car ils n'ont eu que deux semaines de réflexion pour transformer un brief pas tout à fait simple et présenter leurs travaux. Jugez par vous mêmes

 

 

Vulgariser pour mieux parler

 

« Platon dans son livre « La République » met en scène des hommes enchaînés et immobilisés dans une caverne tournant le dos à l’entrée et ne voyant que leurs ombres et celles d’objets projetés au loin derrière eux. Cette métaphore sur l’homme et son approche de la réalité pourrait faire écho à tout ce qui découle du changement d’époque géologique actuel, nommé l’anthropocène, largement provoqué par l’essor du capitalisme marchand industriel. Face aux grands défis qui se présentent à nous, de nombreuses solutions semblent nous être promises : économiques, environnementales, sociétales, aussi en déconstruisant et analysant les systèmes, nous nous questionnerons sur la fabrique de nos réalités. Ces réponses sont-elles les contours de notre future réalité ? Les promesses n’engagent souvent que ceux qui les croient. Peut-être qu’en connaissant plus précisément les rouages, nous pourrions mieux participer à la fabrique de notre réalité ? ».

 

Un brief quelque peu obscur et ambiguë, offrant mille et une interprétations et mettant les étudiants en compétition à l’épreuve de la vraie vie de créatif, souvent confronté à une demande client pas toujours claire. À l’issu de cette épreuve, c’est le travail de Charlotte Peretti qui a retenu l’attention du comité d’organisation, pour son œuvre intitulée « Yeux ». Une création visuelle esthétique, léchée, connivente, qui parle sans un seul mot. Une efficacité incontestable dans la vulgarisation intelligente d’un propos ésotérique et une direction artistique plaisante. Afin de mieux cerner son approche et comprendre sa réalisation mais aussi de donner la parole à cette jeunesse créative qui toujours nous surprend, nous lui avons posé quelques questions.

 

 

IN : racontez-nous en quelques mots votre création, ce que cela représente et pourquoi vous avez choisi cette interprétation de « La Fabrique de nos réalités ».

 

Charlotte Peretti : l’affiche représente la Terre, dans une situation dangereuse, perdue parmi une « foule » d’yeux, qui symbolisent une population nombreuse. Pourtant, pratiquement aucun de ces yeux n’est orienté vers la Terre. Symboliquement, ils détournent le regard de quelque chose qui est pourtant évident et même central. Pourquoi des yeux ? Aujourd’hui avec les médias, les réseaux sociaux, la presse, Internet etc., nous sommes tous informés des problèmes écologiques et autres et nous restons relativement passifs, au lieu de les affronter. Nous savons, mais nous regardons ailleurs et nous créons notre propre réalité, celle qui nous arrange. C’est une bonne chose que TEDx Bordeaux se penche sur ce problème qui est vraiment d’actualité. Le mot qui est ressorti du brief était « anthropocène », je l’ai interprété comme étant une inversion de pouvoir entre l’Homme et la nature. La question était alors : quel regard avons nous là-dessus ? 

 

 

IN : nous avons eu l’occasion de lire le brief quelque peu ésotérique. Un avant-goût de la « réalité » professionnelle et de la difficulté pour un client à délivrer un cahier des charges bref et concis ?

 

 C.P. : l’avantage avec ce thème assez ouvert, est qu’il nous a permis d’avoir des interprétations très différentes du sujet et justement je pense que c’est ce qui était voulu. Je n’ai pas assez d’expérience, mais j’imagine que face à certains clients, la place du libre arbitre est un peu plus limitée. 

 

 

IN : dans quelle mesure avez-vous été orientée/encadrée vers une piste créative plutôt qu’une autre par vos camarades ou professeurs ?

 

C.P. : nous avons fait un brainstorming collectif pour commencer et c’était intéressant d’avoir l’interprétation de chacun sur le sujet. Le fait d’avoir différents regards durant l’évolution de l’affiche a vraiment un impact sur le résultat final. Cette affiche représente des regards détournés et paradoxalement le regard des autres sur l’affiche a joué un rôle important.

 

 

IN : est-ce la première fois que vous avez l’opportunité de diriger la création d’une identité visuelle de marque ? Est-ce ce vers quoi vous souhaitez vous orienter à la fin de vos études ?

 

C.P. : c’est la première expérience où l’un de mes projets est utilisé concrètement, cela fait vraiment plaisir.  L’intérêt et l’enjeu pour moi étaient de sortir des codes de TEDx sans trop m’en éloigner pour autant. C’est un exercice que j’aime beaucoup. J’espère pouvoir continuer à le faire, une fois diplômée.

 

 

L'affiche réalisée par Charlotte Peretti : 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR