AccueilETUDESPOUR AVOIR LA VIE DEVANT SOI, REGARDER DEVANT SOI !

Pour avoir la vie devant soi, regarder devant soi !


Publié le 29/10/2019

Image actu

Axa Prévention sait s'entourer. C'est au tandem Éric Toledano et Olivier Nakache, actuellement en haut de l'affiche pour le long métrage Hors-Normes, que l'association confie sa campagne de sensibilisation sur les dangers de l'utilisation du portable en voiture. "Vous avez la vie devant vous", explique ce film, si vous regardez devant vous" comme nous l'ont dit 100 fois nos propres parents bien intentionnés, qui s'y connaissent en transgression d'interdits.  À l'origine de ce film, une étude sur l'addiction à cet objet transitionnel qui nous accompagne jour et nuit !

 

 

Les Français se connaissent bien mal. Et s’il est un rayon qu’ils croient maitriser, c’est leur taux de connexion aux écrans ou plutôt aux contenus délivrés « à volonté » par les matrices ou supports physiques qu’ils ont entre leurs mains, dans leurs poches, sur leur table de nuit, bref partout tout le temps. Axa Prévention dont le portable et les dangers au volant est un des motos s’est fendue d’une étude qui révèle à quel point nous sommes incohérents, "voire incapables de « gérer » notre relation à ces outils dont les contenus et les possibilités infinies nous rendent dépendants comme des nourrissons à leur doudous", se moque gentiment Laurent Karila psychiatre, addictologue, auteur de Addictions, dites-leur adieu, ouvrage paru en aout dernier.

 

 

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

 

« Télévision, smartphones, tablettes... les écrans sont omniprésents dans nos vies. En tant que préventeur, il nous était indispensable de mesurer précisément les comportements pour comprendre et prévenir les risques liés à l’hyperconnexion. Les résultats démontrent bien une dépendance inconsciente qu’il faut enrayer rapidement. L’usage du smartphone amplifie le ‘multi-tasking’, on superpose de plus en plus d’activités en un temps limité. Notre attention et nos capacités de concentration sont diluées. Notre santé, notre vigilance à la maison et sur la route en souffrent». commente Eric Lemaire, Président de l’association AXA Prévention.

 

 

Le smartphone consulté aux toilettes 

 

C’est ainsi, -on l'apprend ici-, que dès le réveil, nous sommes 61% à consulter notre mobile ou notre tablette. Pour 46 % d’entre nous, le smartphone va même nous suivre jusqu’aux toilettes. Ensuite, près de la moitié va se connecter toutes les 10 minutes, jusqu’à la fin de la journée. 38% des Français admettent consulter l’objet pendant les repas, une pratique qui concerne 59% des 18-24 ans) sans oublier , les 58% qui se connectent aussi à la télévision, au mobile ou à la tablette. Or, dans cet accès sans loi ni limites imposées à ces objets qui se substituent dans notre inconscient, au cordon ombilical qui nous reliaient à nos mères, seul un tiers des Français reconnaît sa dépendance aux écrans, alors qu’ils sont 60% à admettre que se passer de leur téléphone plus d’une journée est « totalement impossible »…

 

 

Des adultes inconséquents

 

Comment dans ce cas, les adultes eux-mêmes sujets à cette addiction dont ils se défendent comme de beaux diables, pourraient-ils lutter contre les mauvaises habitudes de leurs enfants? " Laurent Karila est formel, "les adultes responsables doivent interdire les portables dans les chambres, les smartphones à table, etc. Des règles établies auxquelles personne ne déroge, ni adultes, ni efants au sein de la cellule familiale". Un spécialiste qui lutte contre les théories développées ici et là au sujet de l'hyperconnexion, poursuit le professeur, "l'utilisation d'internet ne rend pas autiste, ne provoque pas de maladies psychiatriques, n'altère pas les fonctions cognitives de manière irréversible. Simplement, il faut cadrer les us et coutumes de chacun. Et si besoin ne pas hésiter à recourir aux thérapies afin de désintoxiquer les victimes de ces addictions".

 

 

5 profils de connectés

 

Une chose est sûre, les Français qui considèrent  passer en moyenne 4 heures et 6 minutes par jour, sans distinction entre cadre professionnel ou privé, ont tout faux. Ce chiffre est très loin du compte puisqu’à elle seule la télévision capte 3h36 de notre temps. Cette différence révèle bien qu’il y a un décalage important entre la réalité et la perception de son rapport au contenu de la matrice écran. Axa prévention a d'ailleurs mis en place Connexia : quel hyperconnecté êtes-vous ? qui vous permet en cinq minutes de savoir si vous êtes dépendant (cumul d’usages quotidien du téléphone et écran), attentif (relation distante malgré quelques écarts), accros (utilisation sans distinction de tous les contenus au quotidien), indépendants et imprudents qui se considèrent peu dépendants mais utilisent fréquemment les écrans. -

 

 

9 Français sur 10 jugent l'utilisation du portable au volant, inacceptable...

 

Ces imprudents, sont ceux qui utilisent le téléphone au volant, conduite jugée inacceptable pour 9 Français sur 10. Pourtant nous sommes 70% à pianoter sur nos smartphone en conduisant (appel – sms – GPS), 46% à téléphoner, soit 2 fois plus qu’il y a 15 ans 
, 34% à paramètrer nos GPS,  25% à envoyer ou à écrire des SMS… 
Quand on vous dit que les Français se connaissent mal…

 

 

Regarde devant toi

 

À partir de cette étude et de ce test, AXA Prévention a donc choisi de nous  sensibiliser  sur l'un des thèmes, les dangers du téléphone au volant,  et insuffler un changement de comportement. Pour cela, elle a travaillé avec l'agence Hungry & Foolish, sur un spot TV de sensibilisation avec les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano, un spot diffusé jusqu’au 3 novembre prochain. L’occasion de redécouvrir cette fameuse petite phrase entendue cent fois, « regarde devant toi »… Un film qui sans être alarmiste pose les bases d’une éducation qui doit être le fait de parents responsables à l’égard de leurs enfants. D'exemplarité en somme.

 


Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR