AccueilL'ENGAGEMENTLE STOP-MOTION SOURCE DE NOUVELLES FORMES D’éCRITURES CRéATIVES ET CONVERSATIONNELLES

Le stop-motion source de nouvelles formes d’écritures créatives et conversationnelles


Publié le 18/02/2019

Image actu

Juxtaposez plusieurs images, l’une après l’autre, mettant en scène des objets immobiles réalisés par des artistes, vous obtiendrez un mouvement et tout ce monde inanimé prendra vie. C’est le stop-motion. En quoi cette technique capte le spectateur et peut servir durablement la stratégie de contenu publicitaire ?

 

 

Les techniques d'animation vidéo n’ont de cesse de se perfectionner à vitesse grand V, et d’offrir un rapport quasi magique à la pratique cinématographique. L'une d'entre elles, créatrice d'authenticité, allie patience et précision pour les artistes qui la mettent en œuvre : le stop-motion. Se fondant sur le principe de la persistance rétinienne, il utilise la technique de juxtaposition de photos pour créer un mouvement.

 

Inventée à la fin du XIXème siècle par George Méliès, cette technique ancienne permet d’aiguiser le regard, le sens critique et la créativité. Dans le secteur publicitaire, cette pratique audiovisuelle apporte un côté ludique et alternatif à la narration et se différencie des images de synthèse, plus courantes. Dans une société où les écrans occupent une place primordiale, elle offre un rendu final attrayant et efficace face à une cible toujours plus exigeante.

 

 

Le stop-motion, c’est quoi ?

 

L’animation image par image ou animation en volume est une technique permettant de créer un mouvement à partir d’objets immobiles. L’objectif est de réaliser une série de photographies en déplaçant ces objets entre chaque prise de vue. Les images mises bout à bout donnent l’illusion d’un mouvement fluide et la vidéo finale comporte des milliers de photographies juxtaposées.

 

Dans l’industrie du cinéma, l’un des premiers réalisateurs à avoir expérimenté cette technique après Georges Méliès, est Emile Cohl avec «Les allumettes ensorcelées », en 1913. Plus tard, l’un des plus connus à se frotter au genre sera Tim Burton avec « Mars Attacks », « L’étrange noël de Monsieur Jack » ou plus récemment Wes Anderson avec « L’île aux chiens ».

 

Aujourd’hui nombreux sont les réalisateurs à tenter d’aborder avec poésie cette technique d’animation pour l’intégrer dans des formats courts à destination des marques. Ainsi, dans le secteur publicitaire, Vallée Duhamel, un studio d’animation graphique a reçu le grand prix Grafika 2015 avec son film « Hermès Métamorphose » dans lequel chaque élément se transforme en un second. Ici, le stop-motion est combiné à des effets spéciaux pour ajouter une dimension onirique à la vidéo.

 

 

Plus qu’un format, un genre cinématographique

 

Devenu aujourd’hui un genre à part entière, cette approche cinématographique mélangeant art, artisanat et nouvelles technologies, se différencie par son esthétique particulière et les émotions qu’elle véhicule. Dans ces vidéos, un monde inanimé prend vie grâce à un processus créatif rondement mené. Les studios Laïka ou encore Aardman, précurseurs du genre, dévoilent régulièrement les coulisses des vidéos stop-motion qu’ils créent pour faire découvrir aux spectateurs le travail de titan que le format occasionne.

 

Ce travail acharné et minutieux demande, en plus des heures d’installation, une véritable capacité à innover. Les moindres détails visibles à l’écran doivent être imaginés, écrits, dessinés, storyboardés, éclairés, animés… et le travail des artistes qui s’y collent doit obligatoirement rester dans l’ombre.

 

 

Une nouvelle forme d’écriture sociale et conversationnelle

 

Avec le stop-motion, la vidéo d’animation ré-adopte d’anciennes logiques oubliées. Combinée à la force de frappe d’Internet, elle devient vite populaire et virale, notamment grâce aux réseaux sociaux. Ce type de vidéo a le vent en poupe, correspondant parfaitement aux besoins du marketing social voire sociétal.

 

En effet, le besoin d’expliquer, de sensibiliser et d’informer devient une nécessité organique que ce soit en interne ou en externe. La vision schématique et artistique de l’animation permet de rendre les informations à diffuser plus digestes, et apporte les clés de compréhension du message. De plus, l’animation décompose les étapes de manière progressive et dynamique, appuyée par des effets visuels, de la musique, des bruitages tandis que son format court limite le décrochage de l’audience.

 

 

Un univers qui renvoie directement à l’enfance

 

Le sentiment d’authenticité qui se dégage des vidéos tournées en stop-motion font de ce genre un format bien vivant. En effet, cet univers nous renvoie directement à l’enfance avec des personnages simples et attachants où l’on devine des traces de doigts, des décors, des textures et des costumes réalisés à la main par des artistes émérites.

 

Le stop motion offre la possibilité de nous rapprocher très intimement d’une réalité en accentuant ce qu’il y a de merveilleux : des marionnettes qui prennent vie et la beauté d’un monde fait entièrement à la main. En tant que spectateur, nous entrons intimement dans leur univers, créant une connexion très touchante à l’affect de ces objets : la subtilité de leurs mouvements faciaux, la fascinante variété des émotions qui s’y lisent. Cette proximité accentue le sentiment de magie suscité par la matérialité raffinée, riche et diversifiée de ces figurines et décors façonnés. Avec une préférence pour une fabrication à l’ancienne, le stop-motion s’attarde énormément sur les matières.

 

De plus, cette technique représente une opportunité pour les marques, puisqu’elle s’adapte aux réseaux sociaux, notamment à Instagram, leurs permettant de mettre en avant leurs produits d’une façon plus onirique et artistique. Des vidéos stop-motion courtes et percutantes toucheront davantage leurs cibles et apporteront une dimension très créative aux posts. Ce format confère un visage humain et authentique à une entreprise et véhicule, en outre, une image positive et bienveillante. Enfin, adapté à un format court, il rend des contenus publicitaires esthétiques et impactants.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR