AccueilLA CONVERSATIONABUSE COVID-19: ORANGE ET POSTE.NET EN ONT FINI AVEC LE HAMEçONNAGE

Abuse Covid-19: Orange et Poste.net en ont fini avec le hameçonnage


Publié le 17/05/2020

Image actu

 

 

Le confinement a provoqué une hausse brutale du nombre de mails sur nos boîtes. Les hackers et les annonceurs ont tenté d’en profiter… sans grand succès. Validity spécialiste de la qualité des données, donne ses conclusions.

 

La panique conduit à bien des excès. Le Covid-19 et le confinement ont pris de court tous les Français. Coincés entre nos quatre murs, nous nous sommes rués sur nos tablettes et nos ordinateurs pour lire et envoyer des courriels. Tandis que pour garder le contact avec leurs clients et leurs prospects, les marques ont, elles aussi, adressé des emails à des millions de personnes sans trop prendre garde aux destinataires visés.

 

 

Validity étudie le volume de courriels

 

Spécialiste de la qualité des données, Validity a eu la bonne idée d’étudier le volume des courriels et l’impact des messages diffusés sur la Toile durant la période de confinement. Ses experts ont détecté de tels excès que « nous avons estimé qu’il était temps de rappeler aux annonceurs les bonnes pratiques à suivre et les dangers liés à la communication à outrance, résume Loïc Péron. Le directeur en charge du « Customer Success » chez Validity pour le Benelux, l’Europe du Sud, le Moyen-Orient et l’Afrique (SEMEA & Benelux). Nous avons notamment été choqué par le volume extraordinaire de messages envoyés sur les boîtes mails ».

 

 

Un trafic surchargé sur nos plateformes

 

Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, « le trafic sur nos plateformes a augmenté de 37%, souligne Carmen Piciorus,  responsable de la cellule Abuse chez LaPoste.net . Durant les jours de pic, nous avons même enregistré des hausses de 52%. La création de comptes mail sur notre site a, quant à elle, doublé dès le 13 mars. Nous sommes passé de 5000 à 10.000 nouveaux comptes par jour dès l’imposition du confinement ». Ces chiffres sont sans précédent dans la courte histoire du net. « Quand on analyse les volumes de courriels, c’est du jamais vu, s’étonne Alain Doustalet, Responsable Abuse chez Orange. Les flux entrants ont augmenté de 30%. Pour vous donner un ordre de comparaison, les hausses ne dépassent pas 10% à 12% lors du Black Friday. Au début du confinement, nous avons atteint des bonds de 40% et même si aujourd’hui la situation est redevenue un peu plus normale, les flux sont encore 20% à 30% supérieurs à la moyenne. Pour être franc, nous avons été surpris par l’ampleur de cette augmentation mais nous ne sommes pas ceux qui avons été le plus touchés. Google a ainsi enregistré des croissances de 50% de son trafic certains jours. Les attaques de phishing sur gmail ont, quant à elles, explosé de 600% par moment».

 

 

Attaques de phisting sur gmail ont quant à elles explosé à +600%

 

Les pirates de la Toile ont en effet profité de la pandémie pour aller à la pêche au gogo en ayant recours à cette technique dite du « hameçonnage » qui permet aux fraudeurs d’obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité. Dans ce domaine, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins.

 

 

Les marques aussi ont fait n'importe quoi !

 

« Certains ont reçu des messages d’individus qui disaient qu’ils souhaitaient leur envoyer des paquets, d’autres ont été les destinataires d’avis de décès », révèle Alain Doustalet. La tentation était en effet trop grande pour les hackers. « Les attaques de pirates ont explosé car ils savaient que beaucoup de gens étaient bloqués chez eux et faisaient du télétravail, analyse Loïc Péron. Une telle situation leur offrait de belles opportunités pour tenter d’escroquer les internautes en tentant d’obtenir leurs coordonnées bancaires. Ces assauts ont toutefois été assez rapidement endigués par les plateformes». Les marques ont, elles aussi, cherché à profiter du confinement en faisant un peu tout mais surtout n’importe quoi…

 

 

Résultat : Des internaute échaudés…

 

« De nombreuses entreprises parmi lesquelles plusieurs grands groupes ont récupéré de grosses bases de clientèle pour leur envoyer des messages pendant la crise, a constaté le responsable Abuse chez Orange. Certains ont envoyé des mails à des adresses qu’ils n’avaient pas contacté depuis quatre ou cinq ans. Cela a provoqué une augmentation brutale du flux entrant ». Et un certain énervement des internautes qui ont vu leur boîte personnelle se remplir de courriels qui ne les intéressaient pas du tout… Ce phénomène n’a pas été sans conséquence. Les particuliers ainsi n’hésitent plus à mettre en spam tous les messages évoquant le Covid-19. « Les Français sont plus réactifs que les anglo-saxons notamment pour tenter de déjouer les tentatives d’escroquerie à leur égard », ajoute Alain Doustalet. Avec le déconfinement, un certain retour à la normale commence à se faire sentir même si les spécialistes pensent que la vie « d’après » ne sera plus jamais comme celle « d’avant ».

 

 

Le hameçonnage est en cours de normalisation

 

« Nous sommes entrés dans une phase de normalisation concernant le hameçonnage, se félicite Loïc Péron. Les mails dont l’objet contient le mot Covid ne représentent plus que 4% à 5% des courriels envoyés sur la Toile contre 15% au début de la pandémie. » La pratique du télétravail devrait, en revanche, continuer de séduire un nombre très important de salariés. « Le trafic sur LaPoste.net est toujours deux fois supérieur à la normale et on ne prévoit pas de baisse importante dans un avenir proche », estime Carmen Piciorus. Les loueurs de bureaux ont du souci à se faire…

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR