AccueilCASE STUDYLES QUARANTENAIRES COMMENCENT à DEVENIR MIRO ET L'OPTICIEN ATOL L'A BIEN COMPRIS

Les quarantenaires commencent à devenir miro et l'opticien Atol l'a bien compris


Publié le 12/03/2018

Image actu

La nouvelle campagne du réseau d’opticiens propose aux consommateurs tout juste grisonnants un test de vue gratuit dans ses magasins.


 

Ah, le cap tant redouté de la quarantaine… Les cheveux qui grisonnent, le bidon qui grossit et les bras qui deviennent trop courts pour lire les petits caractères des journaux… Cela vous rappelle étrangement et douloureusement quelque chose ? Et bien Atol a choisi d’appuyer là où cela fait mal dans sa dernière campagne publicitaire intitulée : « 40 ans, enfin ».

 

Tournée à Lisbonne par la réalisatrice Katia Lewkowicz de la production Carnibird qui a notamment travaillé pour le distributeur Intermarché, ce film de l’agence Romance se décline en trois spots de 90, 45 secondes et 20 secondes. Dans sa version longue, la publicité met en scène un homme lors d’une fête organisée à l’occasion de ses 40 ans. Sur un drap tendu devant une fenêtre, le quarantenaire frisé à la barbe de trois jours poivre et sel découvre le film de sa vie. Ses étés passés à gambader dans le jardin familial, ses premières boums d’adolescent dans son costume du dimanche et sa chemise à fleurs, ses dragues ratées à l’approche de l’âge adulte, la naissance de ses enfants… Le tout bercé par la voix de Gilbert O’Sullivan, un chanteur irlandais qui a connu ses heures de gloire dans les années 70. Nostalgie, quand tu nous tiens… A la fin du spot, le papa s’aperçoit qu’il n’arrive pas à lire le petit discours qu’il avait préparé pour ses proches et un ami lui prête une paire de lunettes pour le sauver d’affaire…

 

 

Un dispositif multi-canal

 

Dévoilée le samedi 10 mars à 21h00 sur TF1 avant The Voice qui réunit près de 7 millions de téléspectateurs, cette campagne se décline en télévision ainsi que sur le site internet et les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter et YouTube) de cette coopérative fondée en 1970. Une activation a été lancée sur Facebook parallèlement à la première diffusion TV et la campagne s’est amplifiée sur Twitter le 11 mars avec le format « First View ». Depuis plusieurs années déjà, les annonceurs cherchent surtout à séduire les Millennials, ces consommateurs nés en 1980 et 2000. Rares sont ceux qui visent une clientèle quarantenaire. Atol ne cherche pas, de surcroît, à faire rêver ce public puisqu’il leur parle d’un problème directement lié à leur vieillissement. Son pari peut paraître risqué mais il est, en réalité, très malin.

 

 

9 millions de quarantenaires

 

En proposant aux téléspectateurs de faire un test de vue gratuit dans ses magasins, le distributeur dédramatise une situation souvent compliquée pour les personnes qui commencent à avoir du mal à voir de près. Les hommes et les femmes qui viennent tout juste de passer le cap des 40 ans rechignent en effet à aller chez un ophtalmologue. Par ricochet, les marchands de lunettes perdent ainsi de potentiels clients. En France, les neuf millions de quarantenaires représentent « une cible de consommateurs charnière et prescriptrice », avoue sans ambages, un communiqué des opticiens Atol « (Cette campagne) permet de s’adresser par rebond à ses enfants et à ses parents, soit une cible étendue de 30 millions de Français ». Un marché si alléchant vaut bien une publicité, aussi déprimante soit-elle…

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR