AccueilAUDACEEVéNEMENTIEL : NE RIEN FAIRE COMME JEAN-MICHEL

Evénementiel : ne rien faire comme Jean-Michel


Publié le 26/01/2017

Image actu

L’événementiel, ce n’est pas pour les amateurs. Tel est en substance le message de LéCOLE, nouveau venu sur le marché de l’enseignement avec une campagne simple et efficace.

 

En septembre prochain, une nouvelle école événementielle va ouvrir ses portes à Paris. Son nom ? LéCOLE. Sa particularité ? Opérer un virage à 180° en matière d’enseignement : « LéCOLE est le fruit d’un constat d’une profession qui ne trouve pas les bons profils alors qu’il y a un vrai savoir-faire français dans ce domaine. L’événementiel est un vrai métier et, de la production à la sécurité en passant par la scénographie, il y a tout une chaîne de compétences à maîtriser », déclare Hubert Dupuy, directeur de LéCOLE. Couvé par la profession et tourné vers l’internationale, le programme sera enseigné par les professionnels du secteur dans des endroits dédiés à l’événementiel.

 

Pour marquer les esprits et donner le ton, c’est l’agence Double 2, partenaire de l’établissement, qui s’y colle. « Pour faire de l’événementiel, il ne suffit pas d’avoir organisé un mariage ou un anniversaire pour un proche, il faut un bagage créatif et technique pour mener à bien les manifestations. Une méconnaissance de la profession que l’on a décidé de combattre par l’absurde et la caricature de tout ce qu’il ne faut pas faire », dévoile Thomas Deloubrière, cofondateur de l’agence.

 

 

« Jean-Michel Apeupre »

 

Pour endosser ce costume de Gaston Lagaffe, c’est un certain Jean-Michel Evenementiel, uluberlu sorti tout droit des années 90, qui nous donne la leçon. Et cet « autodidacte de père en fils » a un talent inné, il transforme tout ce qu’il touche en catastrophe. Vous pensiez ne pas avoir de chance ? A côté de Jean-Michel, vous êtes béni des dieux. L’idée est drôle et apporte un peu de lumière à un secteur peu mis en avant dans le monde de la communication. Surtout, LéCOLE a choisi un thème de campagne où l’inspiration ne manque pas et la viralité toujours au rendez-vous. Voir une situation échapper à tout contrôle est jouissif et rappelle que le moindre faux pas se paie cash.

 

Sur sa page Facebook, l’établissement totalise bientôt 90 000 vues et plus de 1 000 partages. Un joli score pour une école qui ne devrait compter au maximum qu’une soixantaine d’étudiants. Une opération séduction réussie qui va donner lieu à une suite dans quelques semaines, et on imagine que ce ton décalé devrait animer régulièrement les réseaux sociaux. LéCOLE, bien dans son époque.

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR