AccueilDATA ET CRéATIVITéCOOKENING : LE SITE DE RENCONTRE QUI A DU GOûT

Cookening : le site de rencontre qui a du goût


Publié le 19/12/2012

Image actu

 

 

Ils se nomment Julien Pelletier, Sébastien Guignot et Cédric Giorgi et ont lancé depuis peu un site de rencontre un peu particulier. Un site qui met au cœur de son concept le retour des tables d’hôtes entre individus de nationalités diverses.

 

La mission de Cookening est de créer du lien autour d’un bon repas. Par exemple Michelle.C de Moscou débarque à Paris la ville de ses rêves et désire vivre différemment son séjour dans la capitale. En se connectant à Cookening elle prend connaissance que Cyril.P, un « Host », propose à des « guests » de venir gouter sa spécialité à domicile. Michelle.C toute heureuse de rencontrer du monde et de déguster un met inconnu à ses yeux, c’est-à-dire pour ce repas un cassoulet fait maison, ne résiste pas à l’idée contre rémunération, de se joindre à la petite sauterie. Sur place, elle fera la connaissance du couple Barka.Z et Emmanuel.V provenant tout deux de Nouvelle Zélande.

 

La soirée sera festive, l’ambiance sera bonne et le lien sera créé entre tous ces protagonistes qui voudront ou pas se revoir dans un autres pays. Voilà peu ou prou la vocation de Cookening, créateur de liens, de souvenirs en plus des saveurs…

 

Cette plate-forme qui se veut avant tout une marketplace d’un nouveau genre surf irrémédiablement sur la socialisation du Web. Des communautés au travers de différents réseaux sociaux satellites pullulent un peu partout sur le Web rendant celui-ci communautaire (dans le bon sens du terme). Car depuis peu le Web 2.0 est en train de tranquillement passer la main au Web Social. Un Web plus réceptif aux émotions humaines sachant partager des valeurs et des passions. Pour résumer un Web qui s’humanise…

 

 

 

 

Et c’est là, que Cookening légitime sa venue au monde. « Notre idée première est de rapprocher les gens autour de la gastronomie et de son univers. C’est pour cela que nous voulons aussi remettre au gout du jour la table d’hôte, véritable vecteur de lien social. » précise l'un de ses fondateurs Cédric Giorgi. Cookening se présente comme le Airbnb du fooding et la comparaison a du sens puisque les codes sont repris et adaptés au concept du diner partagé.

 

Le modèle économique quant à lui repose sur un prix défini par l’ « host » et payé par le « guest ». Cookening prélève 20% de la transaction finale. La pub et des accords avec des tours opérateurs voire des compagnies aériennes ne sont pas à exclure dans les mois à venir. Une chose est sûre: la recette de Cookening a l’air d’avoir du goût, alors on va laisser mijoter et on lèvera le couvercle dans quelques mois…

 

Gaël Clouzard

Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR