AccueilTENDANCESDANS LE FUTUR, ON RIVALISERA AVEC LES PLUS GRANDS BARS !

Dans le futur, on rivalisera avec les plus grands bars !


Publié le 14/01/2015

Image actu

Demain, on pourra se vanter de savoir tout faire, y compris son alcool. Il ne sera donc plus question de se contenter d’aller acheter une bouteille pour le dîner… et surtout on ne relèguera plus l’alcool au rang d’accompagnement !

 

Au moment où vous lirez ces lignes, pour peu que vous ne soyez pas franchement doué en cuisine, vos convives seront encore atterrés à l’idée que vous n’ayez pas une seule spécialité à votre actif, alors qu’aucun d’entre eux ne vous tiendra vraiment rigueur pour la qualité de l'apéritif ou du vin. Normal, vous ne faites encore que choisir parmi ce qui existe, vous ne créez pas au sens strict du terme. Profitez-en car demain, on sera bien plus exigeants : il faudra non seulement savoir cuisiner, mais aussi savoir élaborer son alcool et avec goût, bien entendu ! Imaginez : dans une cinquantaine d’années (peut-être même moins…), jour pour jour, en même temps que vous rechercherez votre recette de pintade farcie et de bûche glacée, vous devrez aussi réfléchir à la manière de réinventer à votre façon l’eau-de-vie que vous sortirez pour le trou normand.

 

Ne perdez donc pas un instant, customisez l’alambic de votre grand-tante et imaginez de nouvelles liqueurs car dans le futur, vous n’y échapperez pas : l’alcool se fera "maison", lui aussi ! Vous qui aimez la bière, vous pourrez donc la brasser vous-même grâce à des machines ultra-sophistiquées comme celle des Néo-Zélandais Ian Williams et Anders Warn. Si cela vous paraît compliqué aujourd’hui, dites-vous bien que demain, ce sera devenu aussi simple que de faire une marinade. Et pourquoi vous en priver puisque votre brasserie à domicile vous permettra de faire 23 litres d’une bière qui vous ressemblera en une semaine seulement !

 

Vous êtes plutôt whisky ? Ne soyez pas jaloux, vous aussi serez aidé. Si l’idée d’une distillerie dans votre cave a encore du mal à se frayer un chemin dans votre esprit, vous pourrez toujours commencer par faire vieillir vos whiskies un peu trop jeunes. Il vous suffira pour cela de tremper une baguette de chêne (comme celle proposée par Time & Oak) dans votre bouteille pendant 24 heures et cela donnera au whisky un caractère un peu plus prononcé. Sans doute, aura-t-on aussi la possibilité d’utiliser des kits pour rendre nos breuvages plus tourbés, moins ronds…plus à notre image, en somme !

 

 

 

 

Et si vous êtes plus sensible à la mixologie, rien ne vous empêchera d’utiliser des alcools déjà mis en bouteille, à condition que vous soyez un peu créatif dans la manière de les assembler. Comme en cuisine, vous tâtonnerez, vous râperez trop de zestes, n’épicerez pas suffisamment votre préparation, vous vous tromperez même carrément…bref, vous ferez des expériences et c’est tant mieux car ce sera toujours le meilleur moyen d’apprendre. Pour ceux qui auraient trop peur de se lancer, ils pourront de toute façon compter sur d’innombrables objets connectés, à l’instar du shaker B4rman qui les aidera à réaliser les cocktails les plus élaborés à la perfection !

 

 

 

 

Dans le futur, on aura plus d’un ami qui saura doser les cocktails et un éventail de combinaisons possibles s’offrira à nous. Finalement, on sera tellement doués que l’apéritif pourra même parfois (point trop n’en faut, ça n’aura pas changé dans le futur !) se suffire à lui-même et deviendra un vrai moment de plaisir gustatif, plus qu’un simple moyen agréable de patienter jusqu’au dîner.

 

Alors, assistera-t-on à la progressive disparition du circuit off trade ? Non, car les grands groupes alcooliers seront là pour nous aider à développer ce nouveau champ d’expression (grâce à des kits d’élaboration, des ateliers de création ou peut-être même des appareils ménagers) et on continuera toujours à acheter un magnum Ruinart pour Noël. Mais les marques d’alcool auront une importante carte à jouer en on trade car ce sera comme pour la gastronomie : on aime recevoir et cuisiner pour ses invités mais on aime aussi aller au restaurant pour vivre une expérience particulière; de la même manière, on prendra goût à créer nos propres alcools mais ça ne nous empêchera jamais de rechercher quelque chose de plus élaboré et surprenant. Quelque chose qui nous plonge au cœur d’un univers qui ne nous est pas familier.

 

Myrtille Daburon, Consultante

 

Vous pourriez aimer : L'application, le meilleur ingrédient pour un cocktail !

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR