AccueilLA CULTUREUN FESTIVAL PARISIEN POUR DéMOCRATISER LE CODE CRéATIF

Un festival parisien pour démocratiser le code créatif


Publié le 12/11/2018

Image actu

Le point commun entre le code et l’art ? GROW.Paris, sans hésitation. Coder pour nourrir la création : un motto pour ce festival du code créatif qui ouvre les portes de sa deuxième édition cette semaine. Comme une ode à une nouvelle culture et ses langages, cet événement concret et complet ne vise pas qu'un seul public.

 

 

Produit par l’agence digital, Spintank, GROW.Paris (GRaphics On the Web) se déroule dès à présent jusqu’au 16 novembre 2018 au Ground Control Paris. Un festival du code créatif d’une semaine ayant pour objectif de réunir la communauté de ceux qui font se rencontrer code et création, art et numérique, intelligence artificielle, systèmes génératifs et culture visuelle.

 

Et si les passionnés y seront nombreux, cet événement se veut aussi l’occasion de faire découvrir à un public de curieux une nouvelle culture et ses langages. « GROW.Paris est né d’un double constat. D’abord, celui d’une communauté qui émerge, explose, invente de nouveaux langages, et foisonne de folie créative, à la croisée du code et de la création, partout dans le monde, mais surtout en Europe. Ensuite, du constat que Paris rassemble un vivier unique au monde de développeurs créatifs, d’artistes qui maîtrisent le code, et peut donc jouer un rôle majeur. De là est née une idée simple : réunir à Paris cette communauté du code créatif autour d’un festival fédérateur », explique Nicolas Vanbremeersch, président de l’agence Spintank.

 

 

Le code, cet outil aux mille facettes artistiques

 

Expérience, émotion, stimulation, partage, liberté d’expression sans faux-semblants, l'agence mise à fond sur une énergie positive. Il n’est pas question de discours théorique et onirique mais bien de concret et de partage ! Leur postulat : on parle beaucoup de start-up, d’IA mais pas assez de l’utilisation créative que l’on peut en faire. Coder pour créer un espace virtuel 3D, une scène de jeu video, faire une performance live artistique, imaginer un décor de scène, des visuels et même du son, et démontrer que l’art et la tech font bel et bien bon ménage !

 

 

Des initiatives multiples pour mettre en lien l’art et les tech

 

Que l’on s’intéresse au travail de Jean Tinguely dans les années 1960, ou aux travaux actuels de Joanie Lemercier, les projets mettant les technologies au service de l’art, fleurissent et s’épanouissent dans un paysage urbain de plus en plus digital dont personne ne semble parvenir à définir les limites -et tant mieux !

 

Les récentes expositions parisiennes « Artistes et Robots » au Grand Palais et « Les Faits du Hasard  » au 104 donnaient d’ailleurs accès pour la première fois au grand public à ces nouveaux univers de la création. Autant d’initiatives visant à faire un joli pied de nez à l’inconscient collectif dont la tendance laisse à penser que code rime toujours avec « Geek » ou « Nerd ». Dans cette même dynamique, GROW.Paris prouve le contraire en injectant au monde du code un aspect artistique et créatif vrombissant et adapté à tout type d’utilisateur, des bambins aux grands-parents.

 

 

Un programme complet pour un événement accessible à tous

 

Au menu de cette seconde édition du festival, 500 professionnels animeront des conférences ou des ateliers, 2000 visiteurs sont attendus, et une programmation adaptée à chacun pour donner la possibilité au grand public de prendre part à la construction d’un récit du code créatif passionnant. Rencontres avec les créateurs les plus en vue du milieu (Joanie Lemercier, Gaël Hugo, Simo, Marpi, Mario Klingemann, Sabrina Verhage, Frederik Vanhoutte, Upian, Saskia Freeke et bien d’autres) pour les code addicts, et des expositions, des projections et des expériences participatives pour ceux qui aiment co-créer. Mais aussi des ateliers de code créatif dédiés aux enfants (GROW kids) et un concours « New Kids », donnant une voix aux jeunes talents du code créatif. Enfin, pour insister sur la magie de la co-création, un « shader showdown » est prévu en afterwork : une compétition durant laquelle des développeurs créatifs en tout genre coderont une œuvre d’art en direct.

 

Pour tous et gratuitement, l’ambition pour GROW.Paris est de démocratiser cet outil aux multiples facettes pour un rendez-vous annuel d’avant-garde du code créatif et des cultures numériques. Sans plus attendre, foncez-y !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR