l'intimité à son paroxysme
Projet veasyble
© gaïadesign
LE CLAIR-OBSCUR
Et si le vrai luxe était l’intimité ?
Par Alexis Botaya
Fin annoncée du bling-bling, luxe de la discrétion, retour au cocon familial : l’ostentation n’a plus la cote. Le vrai luxe s’incarnerait dans la capacité à pouvoir s’extraire du show off et de la foule quand on le souhaite. Une forme d’intimité choisie, à la carte, gérée de près et qui permet aussi de se faire oublier. Éclaircissements par la sociologue Annik Dubied.


La notion d’intime
a considérablement évolué





l'intimité à son paroxysme - Projet veasyble © gaïadesign
L’hypothèse de départ de cet article devait être que l’intimité et la confidentialité, biens rares dans un monde où les vies s’étalent sur les réseaux sociaux, étaient sur le point de devenir des privilèges réservés à une élite. Une forme de luxe. Hypothèse renforcée par l’arrivée de nombreuses innovations qui permettent de s’extraire du regard des autres ou de s’isoler pour échapper à la foule…

Mais un entretien avec la sociologue Annik Dubied de l’Université de Genève a changé la donne de départ. Selon cette spécialiste de la célébrité, des faits divers et des relations entre émotions, normes, intimité et identités, « l’intimité concerne toutes les classes sociales, donc elle n’est pas rare en soi. Et puis elle ne s’oppose plus à l’ostentation. L’intimité est désormais devenue visible, à tel point que le psychologue Serge Tisseron n’hésite pas à parler d’ex-timité ». L’intimité vue comme un bien cher, fausse hypothèse ?


LE VRAI LUXE : UN SAVOIR-FAIRE DE L’INTIMITÉ

Selon Annik Dubied, « l’intimité fait référence à ce qui relève de la vie privée, par opposition à la vie publique. Traditionnellement, elle permet l'expression des émotions, des besoins corporels, etc. ». Au cours du XXe siècle, la notion d’intime a considérablement évolué, et ses frontières ont été bouleversées par l’arrivée des réseaux sociaux : « Dans cette nouvelle configuration, on exporte l’intime vers les médias, on met l’intime au cœur du débat. C’est le principe de la téléréalité. […]Avec les réseaux sociaux, la norme est de montrer ce qui se passe dans sa sphère privée. L’intimité s’expose sans cesse, mais sans doute de manière partielle, choisie, limitée ». C’est là une nuance importante. Car si l’on s’expose, il y a des règles à respecter. Le luxe ne serait pas alors l’intimité elle-même en tant que ressource rare mais plutôt la capacité à pouvoir la « gérer ». Voilà la pépite : un savoir-faire qui permet de jongler avec son intimité, de choisir ses plages d’exposition pour la retirer aussitôt et la mettre à l’abri des regards.


VERS UN RETOUR DE L’ISOLOIR ?

Ce savoir-faire constituant le cœur du « luxe de l’intimité », tous les objets et systèmes qui en facilitent la gestion devraient devenir très recherchés. Cela s’incarne déjà dans le design de certaines innovations. À commencer par les isoloirs développés par le designer Alain Gilles. Les BuzziHoods sont des cocons conversationnels qui permettent de s’isoler à tout moment du brouhaha pour tenir une conversation avec son téléphone portable. Un peu à la façon d’une cabine téléphonique le BuzziHood maintient la confidentialité de la conversation tout en protégeant l’utilisateur de son environnement. Un moment d’intimité dans le vacarme de la vie quotidienne, avant d’y replonger.

Même volonté chez Veasyble, un accessoire de mode futuriste créée par le collectif GAIA réunissant quatre designeuses italiennes. Cet outil d’isolation urbaine portatif permet à tout moment de déplier autour de son visage un cocon de papier et polyéthylène afin de s’isoler de la foule et du brouhaha.
RETROUVER LA CONFIDENTIALITÉ PERDUE

Les réseaux sociaux cristallisent tous les questionnements autour de l’intimité. Le luxe s’incarne alors dans les réseaux… à ami unique. Sélectifs en somme. C’est le cas de PAIR par exemple, premier réseau social ultra-confidentiel qui permet de rester en contact avec une seule personne. Ses fonctionnalités permettent d’échanger vidéo et photos pour créer une relation plus exclusive, plus personnelle. Bref, plus intime.

Avec Avoid The People, c’est carrément l’arroseur arrosé : cette application permet à son utilisateur d’éviter la foule des jours de soldes en détectant les endroits où elle se trouve grâce aux fonctionnalités de géolocalisation de FourSquare. Une façon de fuir les lieux ultra-fréquentés pour permettre de s’y rendre à d’autres moments. Le luxe est d’avoir le choix.

Le luxe s’incarne
dans les réseaux…
à ami unique
LE PRIVILEGE DE DIRE : « OUBLIEZ-MOI, VOULEZ-VOUS ? »

Annik Dubied se questionne : « Certes on livre son intimité à un moment T où ça ne pose pas de problème, mais retrouver cette intimité sur le web bien des années plus tard peut être plus problématique. Comment gérer cette monstrueuse mémoire des réseaux ? Je pense qu’il y a une vraie réflexion à venir sur le droit à l’oubli ».

Si le luxe de l’intimité devient un savoir faire, la capacité à pouvoir disparaître aussi bien dans l’espace que dans le temps deviendra alors un véritable privilège. On aimerait pouvoir écrire qu’il y a aussi une application pour ça. Et c’est presque le cas : de nombreuses agences proposent déjà de sécuriser les données des internautes. La proposition de l’une d’entre elle, Reputation.com, est claire : Hide me online.

Se cacher, disparaître pour un temps, jouer avec son intimité en choisissant de l’exposer pour la retirer, de la livrer quand on le souhaite, bref, savoir gérer cette « intimité publique » : voilà le nouveau luxe. Il y a fort à parier que les outils et objets qui s’inscriront dans cette perspective et permettront de développer ce savoir-faire, seront plus que recherchés.
13
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI DÉJÀ UN ABONNEMENT POUR CE N°
E-mail

Mot de Passe


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peux accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la revue digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

J'accède à la version restreinte des contenus en mode « non abonnés »
version restreinte
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI OUBLIÉ MON MOT DE PASSE
E-mail


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peut accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

JE M'ABONNE, ME REABONNE OU COMMANDE UN SEUL N°
×
JE M'ABONNE
Vous aurez accès aux numéros 29,30,31,32
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'Étranger - 129 €
1 an - Tarif Étudiant - 78 €
1 an - CODE PROMO
Mon code promo :
VALIDER
L’abonnement démarre à réception du paiement. À échéance, votre abonnement sera renouvelé automatiquement, sauf avis contraire de votre part. Un avis de renouvellement vous sera envoyé un mois avant la fin de votre abonnement.
JE COMMANDE UN SEUL N°
Numéros encore disponibles
No29 - Sport - 29 €
No28 - Femmes engagées - 29 €
No27 - Les jeunes - 29 €
No26 - I.A. - 29 €
No25 - La pub TV - 29 €
No24 - Le Retail - 29 €
No23 - Les français - 29 €
No22 - Entertainment - 29 €
No21 - Curiosite - 29 €
No20 - Emotion - 29 €
No19 - Transformation - 29 €
No18 - Inspiration - 29 €
No17 - Anthologie - 29 €
No16 - Vivre connecté - 29 €
No15 - Le Shopper - 29 €
No13 - L'Influence - 29 €
No12 - Le Design - 29 €
No11 - Le Futur - 29 €
No10 - La Ville - 29 €
No9 - Data - 29 €
No5 - Les Médias - 29 €
JE ME REABONNE
Vous aurez accès aux numéros 30,31,32,33
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'étranger - 129 €
1 an - Tarif Etudiant - 78 €
JE COMMANDE UN HORS-SERIE
Hors-série - La conversation - 29 €
Commande avec obligation de paiement

J'accepte les Conditions Générales de Vente
J'AI DÉJÀ UN COMPTE

INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax



JE VEUX CREER UN NOUVEAU COMPTE


INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax