AccueilINNOVATIONSYOUTUBE : LA VIDéO 360° VA DEVOIR FAIRE DE LA PLACE à CELLE à 180°

YouTube : la vidéo 360° va devoir faire de la place à celle à 180°


Publié le 25/06/2017

Image actu

Si la réalité virtuelle est considérée dans le domaine de la vidéo comme une technologie d’avenir, son format originel à 360° comporte son lot d’inconvénients. Au point que Youtube décide de lancer un format 180° pour élargir la création et la consommation de vidéos VR. Idée pertinente ou aveu d’échec de la 360°? Les deux !

 

Le filiale de Google avait préparé sa punchline pour le VidCon, un des plus grand festivals de vidéos en ligne. « Youtube, c’est 1,5 milliard d’internautes connectés chaque mois, soit 20% des habitants de la planète », annonce Susan Wojcicki, PDG de la plateforme rouge qui reconnaît qu'il en   découle un impératif : " innover sans cesse pour rester le leader du marché ". La plateforme de vidéo le sait tellement bien qu'elle lance un format appelé VR180 ainsi qu’une lecture intelligente qui s’adapte au format vidéo qu’il soit vertical, carré ou rectangulaire. Des innovations nécessaires puisque la vidéo est un format devenu, à tort ou à raison, central dans notre société réticulaire.

 

 

Ouvrir la VR au plus grand nombre

 

Et au coeur de la vidéosphère chère à Régis Debray, réside un embryon : la réalité virtuelle. Il s’agit bien d’une technologie embryonnaire car elle en est à ses premiers balbutiements tout en promettant une révolution technologique. Mais le problème majeur de la VR, c’est son caractère ésotérique. Le 360° (son format originel) a un coût financier et technique important : des caméras onéreuses, des logiciels chers et complexes, un temps de formation important … Et c’est bien de ce constat qu’est parti Youtube.

 

Pour décloisonner la réalité virtuelle, le format VR180 est intéressant : des caméras moins chères, une qualité d’image supérieure et une consommation sur écran sans avoir besoin de casque. D’autant plus qu’un tel format permet aux réalisateurs de se concentrer sur ce qu’ils filment plutôt que sur ce qui se passe dans leur dos. Ce nouveau dispositif s’accompagnera d’ailleurs de partenariats avec des fabricants des smartphones (LG, YI, Lenovo) pour créer des caméras dédiées pour quelques centaines d’euros seulement.

 

 

L’aveu d’un échec ?

 

Passer du 360° au 180°, n’est ce pas là, le signe d’un échec ? Ou plus précisément de l’emballement excessif de certains GAFA pour la réalité virtuelle ? Prenons l’exemple de la filiale de Facebook, Oculus VR, dans laquelle Marc Zuckerberg a rassemblé le casque Oculus Rift et le Oculus Touch, un laboratoire d’innovation ainsi que des partenariats avec des portables Samsung.

 

Ne s’agit-il pas d’investissements extrêmement coûteux pour une technologie dont les grains ne sont pas encore prêts à germer ? Car, outre le prix colossal des appareils et une technologie encore rudimentaire, la VR ne fonctionnera qu’à condition que les consommateurs soient prêts. Sommes-nous mûrs pour utiliser un dispositif qui bouleverse notre rapport à soi et à la réalité ? A force d’être dans l’accélération à tout prix, on risque de se concentrer sur les innovations du futur sans comprendre ni penser nos dispositifs actuels.

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR