AccueilAUDACEPIGGYBACKR : LE CROWDSOURCING POUR ENFANTS ENTREPRENEURS

Piggybackr : le crowdsourcing pour enfants entrepreneurs


Publié le 24/04/2013

Image actu

 

 

Bonne nouvelle pour les jeunes qui cherchent à financer leur projet. Car Piggybackr relègue au placard -ou presque- les portes à portes, les collectes dans la rue ou ailleurs, les stands de ventes de gâteaux faits maison et les séances de cadeaux à emballer dans les magasins pendant les fêtes de fin d’année.

 

Cette nouvelle start-up américaine, créée par Andréa Lo, jeune diplômée de Silicon Valley Founder Institute, enseigne aux enfants des années collège et lycée, à récolter en ligne et en toute sécurité des fonds pour autofinancer leur projet personnel, leur école, leur club ou leur équipe. Une idée qui lui est venue alors qu’elle  aidait sa jeune sœur de 11 ans, à mettre en place un site pour vendre des bracelets afin d’apporter une aide financière dans la défense de la forêt tropicale. Elle lui a alors expliqué quel tarif pratiquer et comment animer sa page pour sensibiliser le plus grand nombre. Une expérience couronnée de succès.  

 

« Alors que les entrepreneurs, les artistes, les associations ou ONG maîtrisent bien Internet pour ramasser des fonds auprès des particuliers, les jeunes ne profitent pas vraiment de cette technique de crowdfunding », explique au Wall Street Journal la fondatrice de Piggybackr. « Car ils n’ont pas les connaissances ni l’autorisation pour se connecter sur des sites de ce type. Ainsi chaque année, tous ces jeunes et leurs groupes ou associations vendent des produits, des objets ou des services pour environ 3 à 4 mds $. Mais depuis 10 ans ce chiffre stagne, selon l’association AFRDS, spécialisée dans le fundraising ».

 

Piggybackr a donc été conçu de façon très didactique et ludique avec une ergonomie simple d’accès en 5 points comme soumettre sa candidature validée sous 48 heures, créer sa page Internet en 5 minutes, comment devenir « social », imaginer les services offerts aux donateurs et s’améliorer grâce aux conseils et outils de Piggybackr. Mais aussi comment agir en toute sécurité notamment pour les moins de 13 ans qui doivent obtenir et transmettre l’accord parental.

 

Autre particularité du site, il est centré autour de thématiques comme les apprentissages, les histoires et les efforts des enfants plutôt que sur la vente de produits physiques. Ainsi en échange des dons (sponsoring, matériaux/matériels, argent, logistique…), ils offrent par exemple une journée de volontariat, un cadeau surprise, un billet de spectacle, un T-shirt personnalisé...

 

En passant par ce canal, ils apprennent à mieux maîtriser les nouvelles technologies comme la création d’une communauté, mais aussi le management,  les techniques de démarchage pour bien défendre leurs arguments et améliorer leurs dispositifs… et, cerise sur le gâteau, ils touchent un plus large auditoire. Ce qui est tout bénéfice pour leur projet. D’ailleurs, Piggybackr  valorise chaque jeune en lui attribuant des badges numériques ou des (bons) points en fonction de sa progression dans les compétences.

 

Testé confidentiellement depuis quelques mois et lancé, mi-avril, avec plus de 1500 jeunes et 10 partenaires nationaux en lien avec la jeunesse (*), Piggybackr a déjà permis d’envoyer plus de 20 000 mails aux donateurs potentiels, de permettre à certains jeunes de dépasser leurs objectifs jusqu’à 400% et de collecter plus de 250 000 $ avec une moyenne de 75$ par participant… soit 150 barres de friandises et 25 boîtes de gâteaux vendus par les moyens traditionnels ! De quoi susciter des vocations de futurs entrepreneurs…

 

Florence Berthier


(*)Ashoka Youth Venture, Biz World Foundation, California YMCA Youth in government, First Robotics, Spark Movement, Cal Corps, Greening Forward, Mobilize.org, NCWT Aspirations in computing, United way youth Venture.

 

 

Interview d'Andrea Lo, la fondatrice de Piggybackr.com sur TV8

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR