UNE JOURNÉE DANS PARIS CONNECTÉE
Par Sameh Ben Fredj et Amine Benhenni
LES OBJETS PEUVENT-ILS NOUS COMPRENDRE, ANTICIPER NOS ENVIES, COMMUNIQUER ENTRE EUX ? PARIS TRUFFÉE D’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : UNE RÉALITÉ… ET QUELQUES DÉSIRS-FICTIONS, CAR LE PROGRÈS TECHNOLOGIQUE N’EST RIEN S’IL Ne vient PAS au SECOURS dU BIEN-ÊTRE HUMAIN. —








































































L’I.O.T. PEUT FLUIDIFIER LA VIE QUOTIDIENNE À ÉCHELLE DE L’INDIVIDU, DE LA VILLE ET DE LA COMMUNAUTÉ





































































LA PARTIE SE TERMINE ; JEAN COMPARE SUR SA MONTRE (INTELLIGENTE) SA PERFORMANCE ET SON JEU
Petit à petit, nos vies se peuplent d’objets connectés et les usages se diversifient. Au train où vont les choses, la vie connectée sera bientôt une réalité. Avec un nombre estimé à plus de 20 milliards dans le monde prévu pour 2020, le secteur de l’Internet des Objets (IoT) est une mine d’or de données qui travailleraient à améliorer notre quotidien.

Quelle serait une journée type pour une famille vivant dans une grande métropole comme Paris, et comment les différentes solutions technologiques liées à l’IoT peuvent-elles fluidifier la vie quotidienne à échelle de l’individu, mais aussi à l’échelle de la ville et de la communauté ?


06:53

Les stores de la fenêtre s’entrouvrent, laissant progressivement filtrer la lumière dans la chambre à coucher. Jean, qui est dans la phase légère de son sommeil, s’éveille au son d’une radio prog rock, sélectionnée par l’assistant intelligent Smarty sur la base des informations de l’agenda de son smartphone croisées avec les données de la météo et du trafic routier. La musique n’est diffusée que de son côté du lit, Smarty sait que Sara est en RRT (Relaxation & Restoration Time) aujourd’hui. Smarty est l’assistant intelligent qui pilote la maison et synchronise l’ensemble des objets connectés pour répondre au mieux aux besoins de toute la famille.

Le chauffage est automatiquement réglé à la bonne température ambiante au réveil des membres de la famille. Smarty a lancé le café, qui est en préparation dans la cuisine, et enclenché un voyant rouge sur l’écran LED de la porte du réfrigérateur : « LAIT = 0 ». La télé s’est allumée sur une chaîne d’infos – en traçant la speakerine à sa blondeur, Jean aime bien les blondes –, et la douche réglée à 25 °C – Jean n’est pas frileux, mais a surtout besoin d’un bon coup de peps ce matin –, Smarty est informé que Jean était à l’Ad’Pub hier soir.

Au sortir de la douche, mobile en main, Jean se dirige vers la cuisine ; Smarty lui propose quelques suggestions pour un petit-déjeuner détox et optimiser le planning de sa journée. L’appli « Enfants » clignote en bas de l’écran sur fond rouge : « LAIT ».


08:20

L’école en bus, le travail en Autolib’. Jean aime utiliser le service Autolib’ pour se rendre à l’agence. La flotte couvre l’ensemble de la ville. Avec l’option « sans conducteur », il est possible désormais « d’abandonner » le véhicule à destination, celui-ci rejoindra seul la station la plus proche.

Sur le trajet, Jean dépose les enfants à l’arrêt du car scolaire. Depuis que les abribus de la ville sont connectés à Internet, Jean a l’esprit tranquille ; il peut suivre le parcours des enfants et s’assurer qu’ils sont descendus à la bonne station, grâce aux balises Bluetooth dédiées synchronisées à une application installée sur leurs smartphones.

Les fournisseurs de service de transport public analysent les données des déplacements des utilisateurs et s’en servent, après anonymisation, pour fluidifier et optimiser le schéma de desserte. Les enfants arrivent à l’école, Jean reçoit une notification et se voit proposer l’accès à leur emploi du temps, qui sera mis à jour au gré des éventuels changements.


09:15

Jean gravit les étages vers son bureau, suivant les conseils forme physique de son planner. À son approche, l’ordinateur se déverrouille grâce à son bracelet connecté, la lampe de bureau s’allume à la bonne intensité (en fonction de la luminosité extérieure), et le chauffage le plus proche est réglé à la bonne température. À partir de son smartphone, Jean peut vérifier la disponibilité de la machine à café et commander son café préféré à distance.

Le mobilier de bureau, qui analyse ses mouvements en permanence, lui fera des recommandations, s’il le souhaite, pour corriger sa posture ou l’inciter à faire des pauses ou des petits mouvements de relaxation… afin d’améliorer sa productivité.

Une réunion est programmée à la dernière minute, Jean consulte via son application les disponibilités en temps réel des salles de réunion et envoie directement le support de la présentation à projeter.

Dans le cadre de la politique d’optimisation de l’efficience énergétique de la ville de Paris, la chaleur dégagée par les machines dans les immeubles de bureaux est récupérée et réutilisée pour chauffer la piscine municipale de l’arrondissement.


12:15

Sa montre vibre légèrement pour rappeler à Jean sa séance de tennis hebdomadaire.

Arrivé en salle, Jean se change. L’application sur sa montre lui indique, grâce aux puces RFID intégrées, que les semelles de ses baskets sont minces, et qu’il faudra en changer avant le prochain entraînement.

La partie se termine triomphalement et Jean compare sur sa montre (intelligente) sa performance et son jeu par rapport aux séances précédentes grâce aux données transmises par sa raquette connectée. Il s’enquiert aussi du nombre de calories brûlées et recherche les conseils personnalisés sur les aliments et les boissons à consommer pour aider son corps à récupérer. Ainsi, il pourra composer un déjeuner approprié.


16:00

Les enfants rentrent à la maison. Jean reçoit un message sur son téléphone l’avisant que ses enfants sont à la station de bus et qu’ils seront en retard de 15 minutes à cause d’un incident au niveau de la place de la Bastille. Concomitamment, les infos étant liées, le mot « lait » ne clignote plus en bas de l’écran ; la baby-sitter synchronisée à l’appli a rejoint le domicile des enfants avec une brique de lait.

Grâce aux données anonymes des voitures connectées et aux caméras sur le réseau routier, les conditions de circulation sont enregistrées en temps réel et relayées rapidement aux terminaux GPS des voitures circulant dans la zone afin de les prévenir. Des itinéraires alternatifs sont alors proposés pour décongestionner au mieux le trafic dans la capitale.


17:30

À sa sortie du bureau, Jean est averti par l’hôpital Saint-Anne que sa mère vient d’y être transportée d’urgence suite à une chute à son domicile. Il ajoute Sara au groupe de contacts pour la prévenir et se dirige vers l’hôpital. L’interne le rassure, son état n’est pas grave : ils ont été alertés à temps par le système de détection de chute installé chez elle. Sa maman pourra rentrer bientôt et sera suivie à distance par les médecins grâce aux différentes interfaces en place et au robot de service qui lui sera fourni pour faire le lien avec le personnel médical. Jean rentre serein.

Sara doit faire des courses au centre commercial, les signaux sur le réfrigérateur n’ayant pas faibli de la journée. Étant en RRT, elle a laissé le soin à Smarty d’élaborer le dîner. Sara emprunte le métro pour se rendre au centre commercial à l’autre bout de l’arrondissement ; à chaque station, des informations culturelles et touristiques, sélectionnées en fonction du public présent dans la rame, défilent sur des écrans digitaux.

Tout en déambulant, elle active la puce RFID de son smartphone, qui transmet son identifiant unique et anonyme au serveur de publicités ; des offres promotionnelles lui sont alors proposées en passant devant les enseignes dont elle est une fidèle cliente.

Dans les rayons du supermarché, Sara est guidée par un système de géolocalisation interne à l’enseigne vers l’emplacement des produits listés par Smarty dans son appli de courses, ainsi que des informations nutritives et des recommandations en adéquation avec le régime et les habitudes alimentaires de la famille. À la fin de son parcours, elle est dirigée vers la caisse où la file est la plus courte.


19h30

À la maison, Jean, Sara et les enfants préparent ensemble le repas, assistés par Smarty, qui a adapté l’activité pour la rendre ludique et trouvé un compromis idéal afin de concocter un dîner à partager entre enfants et adultes, et en considérant les goûts et les besoins de chacun qu’il a appris au fil des jours. La soirée se termine sur une recommandation de Smarty pour un film, que la famille appréciera avant d’aller se coucher.

Cette journée dans la vie connectée de Parisiens est déjà une réalité, comme en témoignent les projets qui sont en train de se mettre en place : bornes de bus et stations de Vélib’ connectées, panneaux d’affichage et abribus connectés, smart grid, etc. Un projet de ville connectée est ambitieux, complexe, et nécessite la coordination de différentes entités et compétences afin de relever les différents challenges. Parmi ceux-ci, des défis techniques : l’interopérabilité des systèmes connectés, le passage à l’échelle, la sécurité de la donnée. Mais aussi des challenges sociaux et juridiques comme le respect de la vie privée pour que la ville intelligente ne se transforme pas en ville de contraintes et de privation de libertés, mais en une ville où la technologie est au service de la communauté. Un beau challenge.
SAMEH BEN FREDJ
Consultante en IoT et analyse de données chez Xebia. Docteur dans le domaine de l’Internet des objets. Elle aime développer des prototypes d’objets connectés. Elle s’intéresse plus particulièrement aux problématiques d’acquisition et d’exploitation de la donnée des objets connectés dans le cadre des villes intelligentes.
AMINE BENHENNI
Data Scientist Senior, il a développé une expertise forte en valorisation des données dans des environnements business variés (Web, industries, objets connectés).
























































L’ORDINATEUR SE DÉVERROUILLE GRÂCE À SON BRACELET CONNECTÉ, LA LAMPE DE BUREAU S’ALLUME À LA BONNE INTENSITÉ























































UN PROJET DE VILLE CONNECTÉE EST AMBITIEUX PAR SES CHALLENGES TECHNIQUES : INTEROPÉRABILITÉ, PASSAGE À L’ÉCHELLE, SÉCURITÉ DES DONNÉES…
17
S'ABONNER À LA REVUE INFLUENCIA

Je peux accéder immédiatement à la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la revue digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI DÉJÀ UN ABONNEMENT POUR CE N°
E-mail

Mot de Passe


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peux accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la revue digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

J'accède à la version restreinte des contenus en mode « non abonnés »
version restreinte
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI OUBLIÉ MON MOT DE PASSE
E-mail


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peut accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

JE M'ABONNE, ME REABONNE OU COMMANDE UN SEUL N°
×
JE M'ABONNE
Vous aurez accès aux numéros 29,30,31,32
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'Étranger - 129 €
1 an - Tarif Étudiant - 78 €
1 an - CODE PROMO
Mon code promo :
VALIDER
L’abonnement démarre à réception du paiement. À échéance, votre abonnement sera renouvelé automatiquement, sauf avis contraire de votre part. Un avis de renouvellement vous sera envoyé un mois avant la fin de votre abonnement.
JE COMMANDE UN SEUL N°
Numéros encore disponibles
No29 - Sport - 29 €
No28 - Femmes engagées - 29 €
No27 - Les jeunes - 29 €
No26 - I.A. - 29 €
No25 - La pub TV - 29 €
No24 - Le Retail - 29 €
No23 - Les français - 29 €
No22 - Entertainment - 29 €
No21 - Curiosite - 29 €
No20 - Emotion - 29 €
No19 - Transformation - 29 €
No18 - Inspiration - 29 €
No17 - Anthologie - 29 €
No16 - Vivre connecté - 29 €
No15 - Le Shopper - 29 €
No13 - L'Influence - 29 €
No12 - Le Design - 29 €
No11 - Le Futur - 29 €
No10 - La Ville - 29 €
No9 - Data - 29 €
No5 - Les Médias - 29 €
JE ME REABONNE
Vous aurez accès aux numéros 30,31,32,33
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'étranger - 129 €
1 an - Tarif Etudiant - 78 €
JE COMMANDE UN HORS-SERIE
Hors-série - La conversation - 29 €
Commande avec obligation de paiement

J'accepte les Conditions Générales de Vente
J'AI DÉJÀ UN COMPTE

INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax



JE VEUX CREER UN NOUVEAU COMPTE


INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax