LE RÊVE
Des mots
pour inventer
le futur

Par
Anne-Caroline
Paucot
Avec la déferlante des nouvelles technologies et l’évolution des problématiques sociétales, les mots manquent. Par fainéantise et nécessité, nous comblons ce vide avec des néologismes franglais bas de gamme. La seule solution pour éviter cet envahissement néfaste est d’inventer de manière collaborative des mots nommant les usages, concepts, objets émergents ou envisageables.


Si le mot est de bonne qualité, répond à un besoin, et est en phase avec les manières de parler, il pourra être adopté. Prendre un coup d’avance a un autre avantage. Quand l’on crée un mot, le concept ou la chose qu’il désigne commence à exister. Inventer des mots, c’est donc une manière ludique et accessible d’inventer le futur! Tours de mots Un passionné des nouvelles technologies tendance cerveau comprimé vous vante les mérites des applications proposant des meuh, pets, rots, ou améliorant votre facies en le dotant d’une bouche de requin? Cet afficionado du nul vous entraîne dans le merveilleux monde du loliciel.
Loliciel
Application jetable destinée à un amusement éphémère.

Un loliciel ou lolsoft est ce qu’on nomme «un truc de ouf» ou un logiciel permettant de mettre en action les zygomatiques du primate moyen. L’objectif de l’application est d’épater les copains et provoquer un rire bien gras.
Le loliciel est une application jetable. On la découvre, la montre à ses proches et on se moque du retard à l’allumage de ceux qui la découvrent après vous.
Si les loliciels ont toujours existé, ils sont devenus particulièrement nombreux avec l’explosion de l’Iphone. Ils permettent à l’humanité de s’appuyer sur la technologie pour effectuer une savante régression.

Même si votre interlocuteur a tendance à vous soûler avec son apologie de la technologie, accordez-lui des circonstances atténuantes en considérant qu’il est en état de webriété.
Webriété
État d’une personne qui a abusé de contenus numériques.

La webriété est une ivresse provoquée par l’abus de surf sur le Net.
Cette sensation est proportionnelle au nombre de kms parcourus par la souris lors d’un surf intensif.
L’état de webriété comprend deux phases :
- L’euphorie de la découverte: l’accès immédiat à de nombreuses informations ou possibilités crée une excitation qui se traduit par une série de clics.
- L’effondrement: le nombre des possibles provoque un abattement soudain suivi d’un long état d’hébétude.

Les échanges avec vos interlocuteurs sont sibyllins, leurs doigts s’agitent sur leurs différents supports numériques. Ils sont en train de faire un exercice de zombiquité .
Zombiquité
Capacité à être présent physiquement et absent mentalement car en lien avec des personnes distantes.

L’individu atteint de zombiquité a des attitudes caractéristiques:
- Il a le nez dans son smartphone et envoie des SMS, tweets, messages à sa communauté.
- Son écoute est flottante. Il cherche juste à agripper des propos qui vont intéresser des individus de ses réseaux.
- Sans demander, il prend des photos des personnes physiquement présentes et les envoie sur le réseau.
- Il parle de son nombre de followers, d’amis Facebook et de son Klout.
- Il considère être un individu généreux qui œuvre pour le bien d’une communauté et non un rustre impoli.
Le terme vient du latin ubique qui veut dire partout et de zombie, un mort-vivant dans la mythologie Vaudou et les mondes imaginaires.
Synonyme : la présabsence

Comme vous souffrez de stresstic (Stress provoqué par nouvelles technologies), vous avez besoin de prendre l’air. Montez sur le toit et détendez-vous en regardant pousser les tomates de ce toitager.
Toitager
Jardin installé sur le toit d’un immeuble

Un toitager est un lopin de terre Les toitagers sont le plus souvent des potagers en haut d’un bâtiment situé en ville, entretenus par les habitants qui produisent des légumes destinés à leur consommation.
On y trouve souvent des serres, des fermes aquaponiques et des ruches.
Autres mots proposés : toiterre, végétoilien.

Rêvez alors à une loi qui obligerait à aménager des espaces potagers dans tous les immeubles. Même si l’idée est bonne, soyez modéré sur votre prosélytisme. Un abus d’enthousiasme risque de vous faire passer pour un enverdeur.
Enverdeur
Intégriste de l’écologie qui critique en permanence les pratiques pas assez vertes de ses proches

- Tu allumes deux lampes dans une pièce? Tu achètes des yaourts dans des pots plastiques, des oranges traitées, du café non équitable? Tu n’as pas un bac à compost?
Si ces questions sont formulées de telle manière que l’on entende de clairs reproches ou sont assorties de longues explications sur la manière dont vous êtes en train de ruiner la terre, vous avez affaire à un enverdeur.
L’enverdeur se sent habité par une éthique garantie grand teint. Missionnaire ayant en charge le sauvetage de la planète, il évangélise ses proches à longueur de journée.
Il se considère comme un puits de science en matière écologique. Il ne comprend pas que ses tentatives excessives d’endoctrinement et sa trop bonne conscience font tomber ses interlocuteurs dans un gouffre de consommations aussi libératrices que destructrices de l’environnement. Il ne voit pas qu’il prêche contre sa chapelle en donnant envie à ses interlocuteurs de polluer pour oublier.

Outre ce rangement dans une catégorie peu sympathique, la généralisation des toitagers mérite d’être vraiment réfléchie, car elle peut s’avérer un solublème.
Solublème
Solution créant un problème plus important que celui qu’elle a cherché à résoudre

Le solublème est une pratique aussi ancestrale que courante qui a ses mentors. Comme cet officier supérieur de l’armée US qui, après une expédition au Vietnam, affirme: «pour pouvoir sauver la ville, nous avons dû la détruire».
Quelques techniques pour augmenter les chances que la solution qu’on propose soit un solublème:
- Avoir la certitude de détenir la bonne solution et considérer que les autres vont réagir comme on l’entend. Ne faire preuve d’aucune empathie.
- Faire toujours un peu plus de la même chose.
- Imaginer que la solution se trouve un l’intérieur d’un cadre bien précis et qu’elle ne peut avoir de conséquences.
- Refuser toute idée de simplicité Penser que son importance se mesure à la complexité de la solution proposée.
L’école leader en matière de pratique du solublème est l’ENA (Ecole nationale de l’administration). En sortant, les élèves sont pétris de certitudes et habités par un indéniable sentiment de supériorité qui leur permet d’exceller dans l’art du solublème.
31
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI DÉJÀ UN ABONNEMENT POUR CE N°
E-mail

Mot de Passe


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peux accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la revue digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

J'accède à la version restreinte des contenus en mode « non abonnés »
version restreinte
JE ME CONNECTE OU M'ABONNE POUR ACCÉDER AUX CONTENUS ×
J'AI OUBLIÉ MON MOT DE PASSE
E-mail


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peut accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

JE M'ABONNE, ME REABONNE OU COMMANDE UN SEUL N°
×
JE M'ABONNE
Vous aurez accès aux numéros 28,29,30,31
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'Étranger - 129 €
1 an - Tarif Étudiant - 78 €
1 an - CODE PROMO
Mon code promo :
VALIDER
L’abonnement démarre à réception du paiement. À échéance, votre abonnement sera renouvelé automatiquement, sauf avis contraire de votre part. Un avis de renouvellement vous sera envoyé un mois avant la fin de votre abonnement.
JE COMMANDE UN SEUL N°
Numéros encore disponibles
No28 - Femmes engagées - 29 €
No27 - Les jeunes - 29 €
No26 - I.A. - 29 €
No25 - La pub TV - 29 €
No24 - Le Retail - 29 €
No23 - Les français - 29 €
No22 - Entertainment - 29 €
No21 - Curiosite - 29 €
No20 - Emotion - 29 €
No19 - Transformation - 29 €
No18 - Inspiration - 29 €
No17 - Anthologie - 29 €
No16 - Vivre connecté - 29 €
No15 - Le Shopper - 29 €
No13 - L'Influence - 29 €
No12 - Le Design - 29 €
No11 - Le Futur - 29 €
No10 - La Ville - 29 €
No9 - Data - 29 €
No5 - Les Médias - 29 €
JE ME REABONNE
Vous aurez accès aux numéros 29,30,31,32
de la revue papier et leurs versions digitales
1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'étranger - 129 €
1 an - Tarif Etudiant - 78 €
JE COMMANDE UN HORS-SERIE
Hors-série - La conversation - 29 €
J'AI DÉJÀ UN COMPTE

INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax



JE VEUX CREER UN NOUVEAU COMPTE


INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax