ILLUSTRATION
D'AMÉLIE FONTAINE
LA MAISON
Slow Money :
l’argent est
dans le pré

Par
Anne
Sengés
Aux Etats-Unis, royaume
de la surconsommation
et du surendettement,
on assiste à l’émergence
d’un mouvement qui compte
plus de 20 000 adeptes,
baptisé « Slow Money »
et inspiré du mouvement
Slow Food. Le principe ?
Réinvestir dans le terroir
et le contenu de son assiette
et faire un pied de nez à Wall Street et sa « fast money »…
La revanche des fermiers
sur les banquiers ?










Convaincre 1 million
d'Américains
dans la décennie
à venir






























Tendance ou phénomène à long terme ? Seule l’histoire le dira mais le mouvement, fondé en 2008 par Woody Tasch, business angel passionné par le développement durable, auteur d’un ouvrage intitulé « Inquiries into the Nature Of Slow Money : Investing as if Food, Farms and Fertility Mattered » (devenu la bible du mouvement) capitalise sur la crise de confiance des Américains à l’égard de Wall Street et des banques. Aux Etats-Unis, on assiste au grand retour du « localvesting » (les investissements dans des petites entreprises locales), du « buy local », de la consommation collaborative (ou économie du partage) et du « crowdsourcing ».

La popularité de Slow Money, qui consiste à réinvestir dans le terroir et les produits du terroir et connecter fermiers, investisseurs, et entrepreneurs s’explique ainsi par la volonté des Américains de tisser des liens plus forts avec leur communauté. Les membres de l’alliance Slow Money, qui compte plus de 20 000 adeptes, sont constitués d’investisseurs (gros ou petits) prêts à investir de l’argent dans des fermes, des entreprises agroalimentaires et des restaurants locaux dans le noble but de restaurer la fertilité du sol.

Nommée l’une des 5 tendances financières de 2011 par Entrepreneur.com, Slow Money s’est donné pour but de convaincre d'ici 10 ans 1 million d’Américains de consacrer 1% de leurs investissements dans des petites entreprises agroalimentaires à condition qu’elles soient écolos et socialement responsables….

Lors du sommet annuel qui réunissait les adeptes du mouvement (qui s’est tenu à San Francisco, temple de l’agriculture bio), au cours duquel une trentaine de restaurateurs et fermiers sont montés sur scène pour solliciter des fonds auprès de la communauté, Woody Tasch a notamment demandé aux 500 personnes présentes dans la salle d’imaginer un monde où « 50% de notre argent serait investi dans un périmètre de 80 km ».

PAS DE PHILANTHROPIE


Au cours des trois dernières années, 9 millions de dollars ont été investis par les adeptes de Slow Money. « Cela ne représente que 0,5% des 16 milliards de dollars que Goldman Sachs a déboursés en 2011 en bonus pour ses dirigeants », a relativisé Woody Tasch. Pourtant, si cette somme parait dérisoire elle marque cependant, selon lui, le début d’une « révolution non violente ».

Neuf membres de « Slow Money Northern California » viennent de prêter 40 000 dollars (à un taux d’intérêt de 6%) à un éleveur de poules de la région. Certains se font rembourser en argent, d’autres en œufs et poulets mais les adeptes du mouvement jurent qu’il ne s’agit pas de philanthropie et que leurs investissements seront rentables à long terme. Slowly but surely.
22
Afin de pouvoir accéder à la suite des contenus, merci de vous connecter ×
ou de souscrire à un abonnement.
J'AI DEJA UN ABONNEMENT POUR CE NUMERO.
JE ME CONNECTE POUR CONSULTER LES CONTENUS.
E-mail

Mot de Passe


JE VEUX UN NOUVEL ABONNEMENT

Je peux accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la revue digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

Afin de pouvoir accéder à la suite des contenus, merci de vous connecter ×
ou de souscrire à un abonnement.
J'AI OUBLIÉ MON MOT DE PASSE
E-mail


Je peut accéder immédiatement à la suite de la revue digitale et recevrai mes revues papier par courrier.

Je pourrai accéder à la suite de la digitale après réception du paiement et recevrai mes revues papier par courrier.

JE M'ABONNE, ME REABONNE OU COMMMANDE UN SEUL N° ×
JE M'ABONNE
Vous aurez accès aux numéros 8,9,10,11
de la revue papier et leurs versions digitales

1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'Étranger - 129 €
1 an - Tarif Étudiant - 78 €
COMMANDE UN SEUL N°
Numéros encore disponibles
No3 - La Mobilité - 29 €
No5 - Les Médias - 29 €
No8 - Contact - 29 €
JE ME REABONNE
Vous aurez accès aux numéros 9,10,11,12
de la revue papier et leurs versions digitales

1 an - Envoi en France - 98 €
1 an - Envoi à l'étranger - 129 €
1 an - Tarif Etudiant - 78 €
HORS SERIE
Hors-série - La conversation - 29 €
J'AI DEJA UN COMPTE

INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax



JE VEUX CREER UN NOUVEAU COMPTE


INFORMATION FACTURATION
Nom*

Prénom*

Société

Activité de l'entreprise

Email envoi de facture*


Adresse*

Code Postal*

Ville*

Pays

Tel

Fax