Tendances

Et si l’optimisme devenait tendance?

Publié le 06 janvier 2013
Et si l’optimisme devenait tendance?

Plutôt que d'envoyer des voeux traditionnels, l'agence Elan lance un "Mouvement pour une année positive" et propose de relever les signaux faibles laissant à penser que 2013 sera moins terrible qu'on le craint. Loin d'être une méthode Coué, l'initiative rejoint une tendance de fond de revalorisation des atouts de notre pays.


 

Il y a à peine quelques jours, on ne parlait que de l’Apocalypse, prévue par les Mayas pour décembre. La fin du monde ne s'est pas produite mais médias, experts et opinion publique s’accordent à prédire une année 2013 plus déprimante encore que 2012.

 

Et c’est vrai qu’à première vue, les nuages s’accumulent dans la zone euro affectée par les politiques d’austérité et le ralentissement de la croissance. Certes le drame est proche puisque notre Gégé national et Brigitte risquent de partir pour la Russie! Mais pourtant si l'on sait regarder autour de soi, des indices montrent que des raisons d'espérer sont bien là. Selon l'INSEE, le moral des Français s'est amélioré en décembre pour la première fois depuis mai 2012. (L'indicateur de confiance des ménages, a gagné 2 points par rapport à novembre). 13 organisations françaises figurent parmi le Top 100 Global Innovators de Reuters quand l’Allemagne, elle, n’y compte qu’une seule entreprise.

 

Mieux, en matière d’attractivité la France se place aux premiers rangs des pays d’accueil des investissements étrangers créateurs d’emploi. Elle figure même dans le trio européen de tête, et à la première place, pour les projets industriels. Ce n’est pas tout. Selon le cabinet PricewaterhouseCoopers, Paris s’est hissée en 2012 à la quatrième place des grandes villes les plus attractives dans le monde. Ceux que les données économiques intéressent moins noteront que notre pays fait partie des pays de l’OCDE ayant l’un des plus faibles niveaux d’émissions de CO2 ou en­core qu’il figure, sur le plan de la natalité, en tête au niveau européen. Au registre Arts et Spectacles, Olivia Ruiz a photographié des gens heureux dans son nou­vel Album « pour essayer de leur ressembler ». Le groupe français de quatre DJs C2C titre son dernier tube « Happy ». Quant à Pantone, qui fait la tendance du design, il vient de choisir le vert, couleur de l’espoir, pour 2013....

 

Les agences doivent influencer l'opinion

 

Forte de ces constatations, l'Agence Elan a décidé de lancer le « Mouvement pour une année positive », et d'en faire son combat pour l'année à venir, d'abord autour d'une carte de voeux, un blog et un programme d'engagement sur sa page Facebook au travers d'un petit concours incitant ses 4500 fans à partager les signaux faibles qui laissent penser que l'année ne sera pas aussi austère que ce à quoi nous nous attendons. Une adresse mail est également créée pour recevoir des informations.  « L'idée de ce projet nous est venue en demandant à nos collaborateurs de poster des infos positives sur notre réseau interne. Nous avons réalisé qu'autour de nous beaucoup de choses formidables se produisaient. Et nous avons décidé d'aller plus loin dans la démarche. Je ne dis pas que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais si personne n'a envie que la situation s'améliore, il n'y a en effet aucune raison pour que cela change. Or je suis toujours frappé de voir la capacité de nos clients à être audacieux et à se réinventer », souligne Nicolas Narcisse, vice­-président éxécutif et fondateur de l'agence. « Nous avons donc voulu, au travers de cette initiative, montrer qu'il fallait croire dans les efforts de chacun, petits ou grands, collectifs ou personnels ».

 

Le blog, qui sera nourri par les collaborateurs montrera d'ailleurs aussi bien des exemples micro ­que macro-­économiques, mais aussi des petites anecdotes dans tous les domaines . « Nous voulons lutter contre les philosophies destructrices. Les bonnes nouvelles, c'est contagieux. Et, en tant qu'agence, nous avons une responsabilité. Nous avons la chance d'exercer un métier qui se réinvente sans cesse. Nous pouvons influencer les comportements autour de nous », ajoute N. Narcisse. Et il n'exclut pas à terme, d'interpeller les autres agences mais aussi les médias et les politiques sur le sujet.

 

Dans le même esprit, INfluencia s'était fait l'écholors de son lancement par Jean ­Hervé Lorenzi, professeur d’économie à Paris Dauphine, du site Tousoptimistes.com, pour lutter contre le pessimisme ambiant en France. De son côté, Aude de Thuin a lancé avec succès ses forums « Osons la France », dont INfluencia est partenaire.

 

Thierry Saussez , auteur de l'ouvrage « Manifeste pour l’optimisme », chez Plon, invite à signer un « Manifeste pour l'optimisme » pour « aider à diffuser la bonne parole ». « Nous avons les ressources, les capacités, les talents, une formidable aptitude au bonheur personnel. Il ne tient qu'à nous de briser le cercle de la défiance, de reconnaître et valoriser nos atouts et d'en faire une force collective », insistait­-il il y a quelques semaines lors du CristalFestival  à Crans Montana.

 

En août 2011, le fabricant de cafés Maxwell avait ouvert à Montréal et à Toronto un établissement éphémère qui offrait une bonne boisson bien chaude et gratuite à ses clients et proposait de faire des « pauses d'optimisme », notamment en regardant des vidéos mettant de bonne humeur.

 

Alors, après le blog et la page facebook de Elan, à quand des «cafés optimisme » en France?

 

Isabelle Musnik



TAGS : France





VOUS POURRIEZ AIMER :

Mariage pour tous : la presse vs Twitter
Grand Prix de l’Affichage Indoor : ouverture de la galerie au vote du public !
Décryptage du mythologue : France, marque ou mythe ?
Le secret de Nina Ricci




PAS ENCORE MEMBRE ?

Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA.
C'est rapide et gratuit !





TV INFLUENCIA
BLOG INFLUENCIA

Quand Luc Besson ré-invente la façon
>>>


Le Sultanat d'Oman commence sa promotion
>>>


C&A est on the move
>>>







Réalisation : Agence internet : Novius Paris